Changement d'alimentation

L'homéopathie, le magnétisme, la sophrologie, la relaxation, etc...
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
wallis
Confirmé(e)
Messages : 223
Inscription : 22 déc. 2017, 16:34
Ma présentation : f=23&t=15293&p=293582#p293582
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par wallis » 16 avr. 2019, 14:31

Haaaaaan, d'accord. Merci pour les explications sur EBV et ses collègues, JP. J'étais donc à côté de la plaque (le cas de le dire huhuhuuuu).

Tu as complètement raison. Ce genre d'études ne peut que nous amener à mieux manger et à faire attention à notre manière de nourrir nos enfants. Heureusement, depuis pas mal de temps, je mange mieux que pendant mon enfance. J'adoooooores les légumes, légumineuses, céréales complètes... Mon pêché mignon c'est le fromage, mais je ne l'achète qu'artisanal, chez un fromager, et j'en mange petit peu par petit peu. Et un peu le saucisson aussi (maaaaal la charcute, très très mal - j'aime aussi beaucoup la bière, voilà comme ça, c'est dit :twisted: ). Quant au sucre, j'ai sensiblement ralenti en 2015.

Oui, le sel, j'en avais entendu parler. J'en ai discuté avec ma neurologue qui m'a dit "n'arrêtez pas le sel, votre corps en a besoin. Sans sel, vous allez mourir, c'est pas plus compliqué que ça". Oui, elle est du genre cash. Malgré tout, j'ai réduit depuis mon diagnostic. Je n'achète rien de tout prêt pour éviter les apports "invisibles". Je fais mes tartes salées moi même, pâte y compris et je ne la sale pas. Je la fais à l'huile d'olive, farine semi complète et un peu de thym/romarin pour le goût. Même pas besoin de sel.
D'ailleurs Barbara, les tartes salée, c'est le super bon plan pour faire manger sainement tes enfants. Sous forme de quiche, tout passe : brocolis, poivrons, oignons. En plus tu peux les préparer à l'avance et les congeler pour les soirs de flemme. Avec un bol de soupe ou une salade, un dîné au poil !

Je ne re-sale plus mes assiettes, JAMAIS, ni l'eau de cuisson des pâtes (c'est un réflexe pour beaucoup de monde, mais ça ne sert à rien si ce n'est retarder l'ébullition). Il n'y a qu'à la cantoche du boulot et au resto que je ne peux pas contrôler le sel. Dans la vie on ne contrôle pas tout, c'est comme ça :)

Heuuuu et donc, les 30% de risques de poussée en moins grâce à la diminution du sel, tu crois qu'on peut la cumuler aux 30% de risques en moins dus au traitement de fond ? Hehehe, wallis pas folle la guêpe ! 8)

Barbara92
VIP
Messages : 3362
Inscription : 16 oct. 2017, 10:08
Prénom : Barbara
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Barbara92 » 16 avr. 2019, 15:01

Nostromo a écrit :
16 avr. 2019, 10:31
Je remets ça à sa place.
Barbara92 a écrit :Ah, tu n'as pas vu mon sujet sur le changement d'alimentation, c'est pas grave.
Si, si :).
Tu crois qu'il y a des études sur les personnes qui mangent régulièrement macdo et qui ont des symptômes neurologiques ?
"Des symptômes neurologiques", c'est tellement vague que ça ne veut pas dire grand chose. Quand on te parle de poux et que par conséquent, tu es prise du besoin irrépressible de te gratter la tête, c'est déjà un symptôme neurologique...

Je suis (très égoïstement) beaucoup plus intéressé par la seule sclérose en plaques, et a priori ça tombe bien, je suis au bon endroit pour ça.

Et donc, des études sur l'impact de la malbouffe, Macdo et consorts en tête, sur la sclérose en plaques, tu en trouveras des brassées entières. Etant donné que ces études éviteront en général de citer telle ou telle marque, les deux éléments qu'il te faut rechercher sont "acides gras saturés" et "sel" (ou chlorure de sodium), ces deux composants explosant allègrement les apports attendus : un Big Mac (un seul), c'est 50% de tes AJR en acides gras saturés, 40% de tes AJR en sel. Si tu ajoutes une frite moyenne à ton Big Mac, tu arrives à 60% des AJR en acides gras saturés et en sel (officiellement, car la réalité, en particulier sur les frites, est peut-être un peu moins flatteuse).

Etant constaté le net déséquilibre de ces deux composants que sont le sel et les acides gras saturés dans la junk food, on peut s'intéresser maintenant à leur impact sur la sclérose en plaques. Et comme je disais, des études, on en trouve des brassées entières ; je vais donc ne citer que cette méta-analyse, qui en reprend la plupart :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5947729/

Mode de vie occidental et immunopathologie de la sclérose en plaques

Il y a des preuves croissantes d'une augmentation soudaine et sans précédent dans l'incidence de la sep dans les pays occidentaux au cours des dernières décennies [...] les changements rapides des habitudes nutritionnelles semblent jouer un rôle [...]

sel :

Récemment, un grand nombre d'études ont démontré que des apports élevés en chlorure de sodium pouvaient avoir une influence importante sur l'auto-immunité [...] En moyenne, la probabilité de développer une nouvelle lésion à l'IRM est multipliée par 2,8 chez les sujets qui consomment plus de 2 g de sodium par jour, et par 3,4 au delà de 4,8 g de sodium [...] Il a été récemment démontré qu'une concentration élevée en sel [...] favorise l'inflammation des tissus et réduit la capacité de réparation. [...] Outre ses effets sur les cellules immunitaires, une forte concentration en sel peut affecter directement la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique en supprimant l'action des cellules endothéliales [...]. N'en jetez plus :D !

acides gras saturés :

Une autre caractéristique du menu occidental typique est la consommation accrue en graisses, en particulier en acides gras saturés et en oméga-6, accompagnées d'une décrue générale de la consommation d'oméga-3. [remarque : chez Macdo, on trouve les deux premiers, on ne trouve pas le troisième].

Des études épidémiologiques et animales indiquent que la consommation excessive de graisses est étroitement associée à une incidence supérieure de la sep ou de son équivalent chez l'animal. [...]

Bon, je m'arrête là, j'envoie juste ce schéma qui présente la balance entre les aliments qui favorisent l'inflammation, et ceux qui la réduisent :

NYAS-1417-71-g001.jpg

Un peu plus loin, l'article parle également de l'influence néfaste majeure du non-respect du rythme circadien (qu'on peut traduire par "troubles du sommeil"), mais ça n'est plus de la diététique :).

Bonne lecture,

Jean-Philippe.
Merci pour ces informations.
Ceci dit cela ne répond pas à ma question.

J'ai bien compris que tu ne t'intéresse qu'à la sclérose en plaque et que tu es au bon endroit pour le faire.
Cependant tes derniers échanges avec moi étaient pour me signifier ton incompréhension à refaire une PL, pour me dire que ma fatigue n'avait rien avoir avec une fatigue de sep, qu'elle était due à mon cycle de sommeil ou ma mauvaise alimentation.
Bref, en gros tu ne comprend pas ce que je fou ici.

C'est bien pour cela que je te parle de symptômes neurologiques.
Donc tu as une (des) étude(s) qui parlent du rôle de l'alimentation sur la sep, mais pas sur d'éventuels symptômes neurologiques à priori sans explications.
Donc je considère tes arguments pour retrouver ma santé, comme nuls.

Je suis désolée de polluer ton environnement. Je n'ai pas trouvé de forum pour l'érrance médicale. Il n'y a pas de super cousin comme Freddes chez eux.
A défaut je suis ici car mes symptomes sont ou on été à dominante neurologique.

Pour revenir l'alimentation. On est d'accord que Macdo est très pauvre en valeurs nutritionnelles. On est daccord que c'est de la m*** rempli de sel et d'acides gras.
Mais quand on commande Macdo ce n'est pas vraiment pour nos papilles ni pour notre santé. C'est pour son côté pratique (rapide, et moins cher qu'ailleurs). Et quand je dis Macdo c'est un raccourci mais ici nous avons aussi Burger King et KFC.
Comme je l'explique à la création de ce sujet, nous avons décidé de faire un effort et de changer pas mal de chose.
Mais tout changer du jour au lendemain ça me parait compliqué.
J'essaie en tout cas de favoriser les repas riches aux repas du midi, et les repas légers le soir. J'essai aussi de suivre les conseils de Patrick.

Barbara92
VIP
Messages : 3362
Inscription : 16 oct. 2017, 10:08
Prénom : Barbara
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Barbara92 » 16 avr. 2019, 15:16

Wallis merci pour le tuyau des tartes salés.
Mais ils sont tellement difficiles ..
Quand j'achète des quiches je prend souvent des quiches aux poireaux ou aux épinards. Impossible de leur faire avaler ça.
Les légumes cuits on arrive quasiment pas à leur en faire manger.
Du coup on acheté souvent ce qu'ils aiment manger de sain : tomates, concombres, avocats.
Les fruits il n'y a pas de soucis ils les mangent.

Moi non plus je ne (re) sale pas mon assiette.
Tromatisée par ma mére bretonne qui salait ses oeufs looool.
Par contre le beurre salé qu'est ce que c'est bon !

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Fidèle
Messages : 974
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Nostromo » 16 avr. 2019, 15:28

Hé salut,
wallis a écrit :Merci pour les explications sur EBV et ses collègues, JP. J'étais donc à côté de la plaque (le cas de le dire huhuhuuuu).
Humour Louis-Philippard, dirait mon épouse :).

Tout le plaisir est pour moi. Mais puisque tu faisais référence au virus de l'herpès labial, celui-ci (dont je suis également atteint) m'a semblé manifester un comportement assez proche des poussées de sep : périodes plus ou moins longues de tranquillité, puis exacerbation sans crier gare, avec une sensibilité à certains facteurs environnementaux, dont le stress. Ce virus a tendance à m'emmerder, parce qu'une de ces choses qui vont le réveiller semble être les ultraviolets : quand je fais de la montagne, en particulier du glacier, si je n'y prends pas garde, ça ne loupe jamais. Une molécule a été développée qui est très efficace contre les exacerbations, il s'agit de l'aciclovir (Zovirax), qui existe sous forme de pommade une fois que le mal est fait, mais également sous forme de comprimés genre 200 mg (mais que sur ordonnance dans ce cas). J'ai pu observer que la prise d'un ou deux comprimés par jour à partir de la veille d'une grande escapade montagneuse, puis pendant toute la durée de l'exposition, avait un effet préventif si net que je n'ai jamais été dérangé dans ce cas. Ça serait pas mal s'il existait la même chose contre les poussées de sep...
Ce genre d'études ne peut que nous amener à mieux manger et à faire attention à notre manière de nourrir nos enfants. Heureusement, depuis pas mal de temps, je mange mieux que pendant mon enfance. J'adoooooores les légumes, légumineuses, céréales complètes... Mon pêché mignon c'est le fromage, mais je ne l'achète qu'artisanal, chez un fromager, et j'en mange petit peu par petit peu. Et un peu le saucisson aussi (maaaaal la charcute, très très mal - j'aime aussi beaucoup la bière, voilà comme ça, c'est dit :twisted: ). Quant au sucre, j'ai sensiblement ralenti en 2015.
Je n'ai rien trouvé sur un éventuel lien entre le sucre et la sep, et pour tout dire je ne m'en prive pas. Je ne me prive d'ailleurs pas de grand chose, en particulier ni du fromage, ni du lait (que je n'achète qu'entier frais : j'aggrave mon cas :D ), ni de la charcuterie. Je surveille tout ça plus ou moins attentivement, mais pas très rigoureusement non plus.

Si j'ai réduit le sel en fait, c'est tout con, c'était suite à mon seul bolus de solumedrol où, n'ayant pas trop le choix, je m'étais aperçu que je pouvais m'en passer sans grande difficulté. Progressivement, j'avais alors cessé de saler certains plats, en commençant par ceux dans lesquels je mettais déjà des lardons ou du jambon cru, bien assez salés dès le départ. Et de fil en aiguille, de moins en moins de sel. J'en consomme toujours : je sale l'eau de mes pâtes ou de mes asperges ou de mon riz, le beurre que j'utilise en cuisine est du demi-sel breton, etc., mais nettement moins qu'avant. A la même époque, j'ai également presque totalement cessé d'aller dans des gargotes pour mes repas de midi. C'est amusant de penser que ce n'est pas "contre la sep" que j'ai fait ça, simplement parce que j'étais devenu conscient que le sel était un poison, au sens large. Mais je n'ai rien d'un intégriste : le sel que tu utilises en cuisine à doses "normales" de cuisine, sera en général bien en dessous des seuils de danger, tu peux saler normalement tes plats et rester largement dans les clous ; je suis en ce sens très d'accord avec ta neurologue :). Ce qui au contraire ne pardonne pas, ce sont les plats préparés et la merde qu'on va te servir dans certains bouis-bouis (voire dans certains restaurants a priori respectables, et de plus en plus encore : vu qu'aujourd'hui ils sont de plus en plus nombreux à se fournir directement en plats qu'il n'y a plus qu'à réchauffer au micro-ondes, on retombe sur du plat préparé).
(c'est un réflexe pour beaucoup de monde, mais ça ne sert à rien si ce n'est retarder l'ébullition)
Peut-être pour ça qu'on recommande parfois de ne saler l'eau qu'une fois qu'elle est arrivée à ébullition :).
Heuuuu et donc, les 30% de risques de poussée en moins grâce à la diminution du sel
Ce n'est pas 30% de risque de poussée en moins :

- Déjà on ne parle pas de risque de poussée, mais de risque de développer de nouvelles lésions visibles à l'IRM. Ce n'est pas tout à fait pareil. Pendant mes recherches j'ai cru voir passer quelque chose sur le risque de poussée, si je retombe dessus je te l'envoie.
- Ensuite c'est trois fois moins, ce qui correspond à une diminution de 67% de ce risque (si jamais tu vas un jour faire les soldes : 67% de réduction, c'est mieux que 30% :D ) (nan patapééééé !).
tu crois qu'on peut la cumuler aux 30% de risques en moins dus au traitement de fond ?
Roooo l'autre eh, alors c'est comme ça, le beurre, l'argent du beurre et le Chippendale de la crémière ? Aucune idée :).

A bientôt,

JP.

Avatar de l’utilisateur
wallis
Confirmé(e)
Messages : 223
Inscription : 22 déc. 2017, 16:34
Ma présentation : f=23&t=15293&p=293582#p293582
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par wallis » 16 avr. 2019, 15:46

Barbara92 a écrit :
16 avr. 2019, 15:16
Wallis merci pour le tuyau des tartes salés.
Mais ils sont tellement difficiles ..
Et ne peux-tu pas mettre un peu de chantage affectif dans cette histoire ? Genre, si c'est TOI et pas le boulanger du coin qui cuisine la quiche, tu peux dire à tes deux petits choux "Allez, faites moi plaisir, j'ai passé du temps à cuisiner ça pour vous mes chéris, ça me rendrait tellement heureuse que vous mangiez ma tarte aux légumes". :mrgreen:
Et tu sais, rien que l'odeur de la cuisson, ça peut sentir tellement bon que ça va les mettre en appétit. L'odeur de cuisson, y a pas quand tu achètes tout fait !
L'autre astuce et je sais que tu t'en sers déjà : mettre un peu de fromage râpé sur le légume pour le camoufler un chouïa.
Sinon rendre tes légumes les plus invisibles possible : l'avantage du brocolis, c'est que tu peux le hâcher menu menu avant de le mettre dans ta quiche : tes enfants ne le verront quasiment pas.
Par contre le beurre salé qu'est ce que c'est bon !
Ca, c'est niett, je carbure au beurre doux depuis toujours. Dans les Vosges, on n'est pas habitué au beurre demi-sel (même si j'avoue, c'est bon, et là où c'est le meilleur, c'est dans les patîsseries. Une mousse au chocolat maison, faite au beurre demi-sel, c'est merveilleux).

@L'ami JP:
Peut-être pour ça qu'on recommande parfois de ne saler l'eau qu'une fois qu'elle est arrivée à ébullition :).
C'est donc ça... Je me coucherai résolument moins bête ce soir ^^ Mais bon, tout compte fait, ne pas saler l'eau de mes pâtes me convient.
Ensuite c'est trois fois moins, ce qui correspond à une diminution de 67% de ce risque (si jamais tu vas un jour faire les soldes : 67% de réduction, c'est mieux que 30% :D ) (nan patapééééé !).
En effet, maintenant que tu le dis, ça me semble limpide. J'ai fait un raccourci idiot, n'ayant aucune logique matheuse. Je deviens complètement sotte quand il s'agit de faire des calcules simples. Diviser une addition au resto relève de l'exploit pour moi. Je ne suis pas à ce que je fais... Quant à ta remarque sur les soldes, je vais faire celle qui n'a rien entendu, cher Jean-Philippe 8)

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Fidèle
Messages : 974
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Nostromo » 16 avr. 2019, 16:39

Yo,

En forme aujourd'hui, à ce que je vois.
Barbara92 a écrit :Ceci dit cela ne répond pas à ma question.
Parce que ta question était beaucoup trop vague, ce que je t'ai expliqué d'emblée : des "symptômes neurologiques", ça peut être tout et n'importe quoi. Que dit ton examen clinique, à ce sujet ? Quels sont ceux de tes symptômes qu'il corrobore ?

Par ailleurs, considérant combien tu es persuadée d'être atteinte d'une maladie auto-immune, ma traduction contenait cette phrase :
Récemment, un grand nombre d'études ont démontré que des apports élevés en chlorure de sodium pouvaient avoir une influence importante sur l'auto-immunité
L'article initial renvoyait un lien vers chacune de ce "grand nombre d'études". J'avoue une certaine déception en lisant que "cela ne répond pas à ta question".
Cependant tes derniers échanges avec moi étaient pour me signifier ton incompréhension à refaire une PL
Toutafé : depuis le début de tes troubles, tu en as déjà fait au moins une (merci de préciser le nombre exact) dont les résultats te sont connus, ou sont du moins connus de ton médecin. Je me demande donc effectivement quelle utilité il y a, dans ces conditions, à en refaire une. Je ne dis pas qu'il n'y en a pas, juste je me pose la question.
pour me dire que ma fatigue n'avait rien avoir avec une fatigue de sep, qu'elle était due à mon cycle de sommeil ou ma mauvaise alimentation.
Alors mdr

D'abord, ce que je crois avoir dit c'est que la fatigue qui vient quand on est jeune parent n'a rien à voir avec celle de la sep. Ce n'est pas pareil, et en plus tu n'es plus "jeune parent", vu que ton plus jeune a dépassé les quatre ans et, a priori, les biberons nocturnes.

Ensuite, je pense effectivement que l'alimentation dont tu as fait preuve jusqu'au jour où tu as lancé ce fil était à peu près l'exact contraire d'une alimentation équilibrée. (J'ose me demander si je suis vraiment le seul ici à penser ça). De nombreux signes existent qui indiquent l'influence positive d'une alimentation équilibrée sur la santé générale, tout comme d'aussi nombreux signes montrent l'influence néfaste d'une alimentation déséquilibrée. Or on ne peut pas à la fois se plaindre qu'on est en mauvaise santé, et revendiquer un droit fondamental à manger de la merde. Entre les deux, il faut choisir.

Enfin, je pense également que ta façon totalement anarchique de gérer tes cycles de sommeil a elle aussi des effets aussi néfastes, sinon plus, sur ta santé, que ceux que ton alimentation peut avoir. Dans ce cas, je ne me demande même pas si je suis le seul ici à penser ça, j'ai déjà la réponse.

Au fond de moi, je suis bien persuadé que tant que tu n'auras pas résolu ce double problème de l'alimentation et de tes cycles du sommeil, tu mettras la charrue avant les bœufs dans la recherche de ta pathologie mystérieuse. Je déplore que cette opinion que j'ai, qui n'est pas dirigée contre toi mais recherche au contraire quelle solution pourrait t'être apportée, t'apparaisse comme une agression contre laquelle il te faut te défendre.
C'est bien pour cela que je te parle de symptômes neurologiques.
Donc tu as une (des) étude(s) qui parlent du rôle de l'alimentation sur la sep, mais pas sur d'éventuels symptômes neurologiques à priori sans explications.
Donc je considère tes arguments pour retrouver ma santé, comme nuls.
Ah parce qu'en fait, ce que tu attends de moi c'est de "retrouver ta santé" :D ? Tu devrais envisager d'aller voir un médecin, plutôt.

Je vais tout de même essayer de te faire comprendre.

"D'éventuels symptômes neurologiques a priori sans explication" : tu veux faire quoi, comme étude, avec une définition aussi précise que "d'éventuels symptômes neurologiques a priori sans explication" ? Tu as l'intention de réussir à la faire publier ?

Cela dit, j'entendais il y a peu quelqu'un qui racontait avoir rencontré divers symptômes neurologiques avérés par l'examen clinique et dûment constatés par un neurologue (dont diplopie, pertes de sensibilité, troubles de l'équilibre), mais dont la PL était ressortie impeccable, les IRM vierges de toute lésion et, plus généralement, tous les examens sanguins et autres, muets. Peut-être la réponse t'intéressera-t-elle ?
Pour revenir l'alimentation. On est d'accord que Macdo est très pauvre en valeurs nutritionnelles. On est daccord que c'est de la m*** rempli de sel et d'acides gras.
Mais quand on commande Macdo ce n'est pas vraiment pour nos papilles ni pour notre santé. C'est pour son côté pratique (rapide, et moins cher qu'ailleurs). Et quand je dis Macdo c'est un raccourci mais ici nous avons aussi Burger King et KFC.
McDo (ou les autres enseignes que tu cites, tu vis au milieu d'un pandémonium...) n'est certainement pas "moins cher" que préparer un repas chez soi. Quant à la rapidité, combien de temps as-tu dit qu'il t'avait fallu pour cuisiner ton saumon - haricots verts ? Et aller au McDo, donc, plus rapide, moins cher ? Laisse-moi avoir un doute...
Comme je l'explique à la création de ce sujet, nous avons décidé de faire un effort et de changer pas mal de chose.
Mais tout changer du jour au lendemain ça me parait compliqué.
J'essaie en tout cas de favoriser les repas riches aux repas du midi, et les repas légers le soir. J'essai aussi de suivre les conseils de Patrick.
A bientôt,

Jean-Philippe.

Barbara92
VIP
Messages : 3362
Inscription : 16 oct. 2017, 10:08
Prénom : Barbara
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Barbara92 » 16 avr. 2019, 21:57

Bon, je vois que tu n'as pas du tout compris, pour quelle raison je te demandais si tu connaissais des études qui montraient un lien entre mauvaise alimentation et des "symptomes neurologiques".
--> A t'écouter, mon état de santé s'explique par ma très mauvaise hygiène de vie. Donc tu inscinu qu'une mauvaise hygiène de vie peut impliquer des symptomes neurologiques. Non je penses plutôt que tu ne te rend pas compte de ce que tu dis. Mes examens sont non spécifiques et ma PL normale, du coup pour toi tout va bien.

J'aimerai revenir sur l'hygiène de vie, car ta manière d'en parler me semble quelque peu maiprisante.
Avoir le droit de manger de la merde.
Pardon Mister, ton ouverture d'esprit à l'air très limité.
Manger de la merde comme tu dis, c'est avant tout une histoire de mauvaises habitudes. Un peu comme fumer. Ca te parle ça ?
Ah oui, certes je manges des macdos et compagnies, mais moi j'ai arrêté de fumer, pour ma santé avant mon porte monnaie. Eh oui, la clope c'est de la merde, et ça fait partie intégrante d'une mauvaise hygiène de vie. Malgrès ce qu'un neurologue puisse dire sur son bienfait sur le cerveau (..)
Donc ces mauvaises habitudes alimentaires, tout comme le tabac, sont très difficiles à arrêter. Comme l'a bien expliqué Patrick, il y a du sucre partout, qui rend accro à la mal bouffe.
Donc première nouvelles, ce n'est pas facile.
Deuxième nouvelle : je ne passe pas mon temps à manger des macdos, merci.
Ce que je prépare chez moi, je tente de le faire en me souciant de la santé. Je cuisine beaucoup à l'huile d'olive , je n'utilise plus de crème fraiche. Je n'achète jamais de saucisses Knaki, de cordon bleu ou autres viandes transformées. Nous préférons manger moins de viande mais de meilleure qualité. Pareil pour les jus. Nous en buvons beaucoup moins mais achetons de vrais jus de fruits.
Donc j'aprécierai ne pas reçevoir de jugement quand à mon choix d'aliments.
Ensuite, Pourquoi prendre un macdo est plus rapide et moins cher. Tu notes ?
Il y quelque chose qui est très pratique ici, ca s'appel Uber eat. Tu paie 2€ de plus et tu te fais livrer les restaurations qui ne fonctionnent pas avec des livraisons à domicile comme macdo. (Toi qui a les moyens et qui a de trés bons gouts alimentaires, tu pourrai te faire livrer un restau).
Donc en cas de grosse fatigue, c'est plus pratique plus rapide, il suffit de faire des clic clic sur l'application.
Moins cher, par rapport à ce qu'on pourrai payer pour se nourir correctement dehors. Même si, je te l'accorde, c'est quand même un prix. Oui, je ne compare pas au prix d'un repas à la maison, car la problématique ici est la grosse fatigue, avec un compagnon qui ne cuisine pas.
Bon et puis je ne jure pas que par Macdo, j'aime énormément le japonais, mais c'est plus cher, et très régulièrement on se prend du riz cantonais.

Ma façon totalement anarchique de GERER mes cycles de sommeil.
Ca aussi c'est pas mal.
Alors, pour ton information, je suis au lit à 00h grand max 1h.
Pour ton information, je suis beaucoup plus sur mon téléphone que sur ordinateur (ann pas bien).
Du coup quand vous me voyez connecté a une heure tardive, je suis dans mon lit, et je n'arrive pas à dormir. Du coup la plupart du temps je prend mon téléphone.
Soit je n'arrive pas à m'endormir, mais le plus souvent, je me reveil sans réussir à me rendormir.
C'est marrant car moi je n'appel pas ça gérer, j'appel ça subir.
Et puis, comme déjà dit, ce n'est pas le cas toutes les nuits.

Ah mais attend, je crois bien que le sport fait partie de la bonne hygiène de vie :lol:
Arf, mais le sport c'est dur, c'est fatiguant. C'est bien mieux de s'en passer, et de se venter d'une bonne alimentation.
Bon bas voilà, je fais du sport, malgré ma fatigue. Je suis persuadée que cela ne peut me faire que du bien et limiter les dégats. Je ne m'étendrai pas ici sur les bienfaits du sport, mais ce qui est sur c'est que ça libère des toxines. Toxines absorbés la plupart du temps par l'alimentation même équilibré.

Pourquoi cette opinion que tu as m'apparait comme une agression.
Voyons voir, c'est peut-être parce que les seuls fois ou tu m'adresse la parole depuis quelques temps, c'est pour me dire des choses comme ça.

Moi aussi j'espère qu'on mettra le doigt sur ma mystèrieuse maladie.
En attendant, heureusement que la doctoresse qui me suit n'est pas dans ton genre, et qu'elle tient presque autant que moi à trouver de quoi il s'agit. Oui, en tant médecin du service médecine interne, elle sait qu'il y a bien des pathologies qui sont trés longues à diagnostiquer.

Avatar de l’utilisateur
maglight
Fidèle
Messages : 998
Inscription : 05 juil. 2018, 11:12
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par maglight » 16 avr. 2019, 23:41

salut ici,

alors j'ai bien fait d'écrire un message...je me sens plus le poster, tellement il va tomber comme un cheveux sur la soupe.
Arff, wallis, demain, peut-être ?
Barb' on souhaite tous que les docs trouvent ce qui t'arrive.
c'est un peu comme ce que je disais a 'Rev, même si on sait pas ce que c'est, ça déclenche des symptômes neuros et tu peux appliquer ce que les sepiens font pour se débrouiller !

Adopter une meilleurs hygiène alimentaire et faire du sport est le seul truc a envisager en attendant de prendre le bon traitement, peu importe la pathologie au final.
Les interventions de JP vont en général dans le sens strict du "protocole "
Dans ton cas, tu fais déjà du sport , le seul truc que tu peux faire ... c'est ce que tu mets en place. Une alimentation plus saine en attendant que la science trouve de quoi tu souffres ! Si il a appuyer a plusieurs reprise sur l'alimentation et ... a oui le sommeil ( je suis dans le même cas)
bein ces deux points là sont loin d'être négligeable pour ressentir un mieux !

Enfin une chose est sur c'est que le jour ou tu sais ce que tu as, on aura de quoi faire peter le champagne !
En espérant que ce soit pas trop grave, sinon ça va être moins drôle !
tchuss, mag

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Fidèle
Messages : 974
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Nostromo » 17 avr. 2019, 11:59

Yo,
Barbara92 a écrit :--> A t'écouter, mon état de santé s'explique par ma très mauvaise hygiène de vie.
C'est parce que tu m'écoutes mal. Ton état de santé peut s'expliquer par ta mauvaise hygiène de vie, nuance. Ce qui fait que tant que tu n'auras pas retrouvé une hygiène de vie à peu près équilibrée, il ne sert à rien de partir dans toutes les directions. Avant d'entreprendre un voyage, il faut commencer par ouvrir la porte de chez soi, sinon on s'écrase le nez dessus (Confucius).
Donc tu inscinu qu'une mauvaise hygiène de vie peut impliquer des symptomes neurologiques.
Ah ça, je ne l'insinue pas, je l'affirme clairement : oui, une mauvaise hygiène de vie peut tout à fait entraîner des symptômes neurologiques.
Mes examens sont non spécifiques et ma PL normale, du coup pour toi tout va bien.
Le fait que tes examens ne soient pas spécifiques de la sep indique simplement que tu n'as pas la sep, mais on dit qu'il existe d'autres pathologies que la sep. Exemple : le burnout.
Ensuite, Pourquoi prendre un macdo est plus rapide et moins cher. Tu notes ?
mdr mdr

En comptant le menu "Best of" à 7,50 € (x 2 puisque vous êtes deux adultes) et le "Happy Meal" à 4 € (x 2 parce que vous avez deux enfants), plus les 2 € de livraison j'arrive à 25 € le repas "complet" (façon de parler...) pour quatre personnes, soit 6,25 € / personne pour manger de la merde.

Tu défends l'indéfendable. Alors c'est sûr, c'est moins cher qu'un menu gastronomique pour quatre chez Lucas-Carton. Mais c'est facilement le double par rapport à se sortir un doigt du cul pour cuisiner soi-même un repas équilibré pour quatre. C'est sûr aussi que c'est nettement moins harassant que passer dix minutes en cuisine pour cuire un steak, des légumes en conserve et des pâtes.
Toi qui a les moyens et qui a de trés bons gouts alimentaires, tu pourrai te faire livrer un restau.
J'ai surtout "les moyens" de faire la cuisine moi-même, ce qui me donne "les moyens" de nourrir ma famille tous les jours avec des repas dont le prix est en règle très générale, inférieur à 6,25 € / personne ; j'ai "les moyens" d'inclure à chaque repas protéines animales, légumes verts et féculents. Mon budget restauration est par ailleurs très certainement inférieur au tien : si je vais au restaurant deux fois par an, c'est le bout du monde. Je jouis peut-être de "moyens" supérieurs aux tiens, Barbara, mais ton train de vie est sensiblement supérieur au mien...

Tiens, qu'est-ce que j'ai fait à manger hier soir, déjà ? ah voilà : gigot de cabri, haricots verts, pommes sautées : c'était un repas nettement plus cher que la moyenne (j'ai craqué devant le gigot de cabri chez mon boucher...), le cabri ça fait tout de suite repas de fête. Le gigot de cabri : 15 €, les haricots verts : 3 €, les pommes sautées : 2 €, je t'ajoute grassement 3 € d'extras (ail, oignons, jus de rôti, etc.), j'arrive à 23 € pour cinq personnes (dont quatre adultes, puisque je n'ai plus qu'un seul gamin de moins de dix-huit ans), soit 4,60 € par personne. Et j'ai été occupé en tout et pour tout 20 minutes en cuisine, le plus long étant l'équeutage des haricots, et c'était un repas équilibré, délicieux, et donc moins cher qu'un Macdo. 20 minutes en cuisine, équeuter des haricots, émincer des oignons, préparer un jus de rôti, faire sauter des pommes de terre, mettre un rôti dans le four, c'est tout autant au dessus de tes forces et/ou de tes compétences qu'au dessus de celles de Monsieur ?
Donc en cas de grosse fatigue, c'est plus pratique plus rapide, il suffit de faire des clic clic sur l'application.
Je crois que cette phrase dit tout mdr mdr mdr
En attendant, heureusement que la doctoresse qui me suit n'est pas dans ton genre
Il n'y a plus qu'à attendre de voir ce que ça donnera sur la durée :).

A bientôt,

Jean-Philippe.

Barbara92
VIP
Messages : 3362
Inscription : 16 oct. 2017, 10:08
Prénom : Barbara
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Barbara92 » 17 avr. 2019, 12:34

Ce que tu dis montre bien que tu ne connais pas l'état de fatigue écrasante, ou alors tu l'as oublié.
Quand rien qu'aller coucher les enfants est une mission.
Quand ton corps n'a tout simplement plus aucune énergie pour fonctionner.
Comme d'habitude tu es dans le jugement. Je ne me sors pas "les doigts du cul".
Tu es quelqu'un d'intelligent et qui parle bien, ce qu' admirent beaucoup de personnes ici mais certainement pas moi.
Je préfère largement l'intelligence du cœur.

Mag merci pour ton intervention, mais tu défend l'indéfendable.

Avatar de l’utilisateur
zoniko
Confirmé(e)
Messages : 136
Inscription : 05 sept. 2017, 09:57
Ville de résidence : saint maur
Prénom : nicolas
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par zoniko » 17 avr. 2019, 13:17

C'est rigolo par ici.

Lorsque je suis fatigué, surtout la grosse fatigue d'une poussée, je ne mangeais même pas, j'avais même pas cette force ni l'envie. Et sinon, j'avais une compagne, famille, et même un pote qui m'ont fait parfois à manger.

Soyons serieux, riz blé quinoa c'est une casserole et rien à faire.
Il y a meme picard qui fait les «tout simplement legumes» où tout est déjà épluché coupé, il n'y a plus qu'à mettre dans la même casserole ;)

Barbara92
VIP
Messages : 3362
Inscription : 16 oct. 2017, 10:08
Prénom : Barbara
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Barbara92 » 17 avr. 2019, 13:37

Si j'étais toute seule je mangerai juste du pain.
Mais il faut composer avec les enfants et un compagnon qui a un travail difficile.
Ah oui enfants ne signifie pas juste faire de plus grosses quantités, c'est aussi faire avec leurs goûts pour qu'ils se couchent avec quelque dans le ventre.
J'aimerai bien des fois prendre la place d'un homme qui a une femme.
Quand on est une femme et qu'on est en couple avec un homme qui ne cuisine pas, en cas de grosse fatigue il ne prend pas le relais pour faire le repas.
Bas oui je ne l'ai pas choisi par intérêt.

Bref, je vais clore le sujet parce qu'en ce moment j'ai juste besoin de soutient et ça a l'air compliqué.

Avatar de l’utilisateur
zoniko
Confirmé(e)
Messages : 136
Inscription : 05 sept. 2017, 09:57
Ville de résidence : saint maur
Prénom : nicolas
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par zoniko » 17 avr. 2019, 13:45

Mes 12 premiers mois de sep (les plus compliqués), j'étais séparé avec deux enfants. Fatigué ou non, je leur faisais à manger (et donc le marché le samedi matin), brocolis, chou romanesco, etc... le ménage, les douches etc...

Les époques ont changées, et le style patriarcal n'est plus au firmament... enfin c'est ce que je constate autour de moi pour les personnes de ma génération

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Fidèle
Messages : 974
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Nostromo » 17 avr. 2019, 14:40

Yo,
Barbara92 a écrit :Ce que tu dis montre bien que tu ne connais pas l'état de fatigue écrasante, ou alors tu l'as oublié.
:).

Trop mignonne. Ce que je n'ai pas oublié non plus, c'est qu'aussi écrasante qu'elle ait pu être, cette fatigue me dissuadait beaucoup plus de dilapider mon temps de sommeil sur internet que de faire la cuisine : tout est question de choix personnels, tu me diras. Cette fatigue étant d'autre part susceptible d'être alimentée par une nourriture déséquilibrée, quand tu prends du Macdo ou que tu vas te fournir dans tel ou tel boui-boui, tu souffles sur les braises de ton propre malheur et tu prends, maintenant en parfaite conscience, le risque d'aggraver ta situation (et la certitude de ne pas l'améliorer). "Je suis tellement épuisé que je n'ai pas le courage d'aller jusqu'à mon lit, alors comme le lit est trop loin je vais rester debout toute la nuit, tiens". Chacun son truc.
Je ne me sors pas "les doigts du cul".
Si tu le dis. Et ton homme, de quoi souffre-t-il, qui lui interdit rigoureusement de cuisiner des repas équilibrés ? Parce que si c'est qu' "il ne sait pas", en général quand tu nais, à part respirer et brailler tu ne sais rien faire : tout le reste s'apprend. Si maintenant c'était parce qu'il juge que ton état n'est pas suffisamment grave pour justifier qu'il fasse ce tout petit effort, ce serait une question que je te laisserais régler avec lui...

Car c'est donc de ta santé qu'il est question, santé dont j'ai cru comprendre qu'elle te souciait. Je me demande parfois, et sincèrement, si tu as la moindre motivation, la moindre envie, de guérir des troubles dont tu fais part. Alors soit ces troubles sont imaginaires et tu n'es qu'une simulatrice (c'est loin d'être la possibilité que je privilégie, mais je ne l'exclus pas), soit ils sont réels et tu patauges alors dedans comme un gamin dans une flaque d'eau : tu me sembles en effet bien prompte à te trouver toutes les excuses, même les plus manifestement foireuses (exemples à suivre), pour justifier que tu restes dans cet état végétatif que tu décris, oserai-je dire t'y complaire : "le Macdo c'est moins cher", "clic clic et c'est fait", "ce n'est que quand je me réveille au milieu de la nuit que je prends mon téléphone pour aller sur internet" (sachant les effets des écrans pour trouver le sommeil, tu mets ainsi toutes les chances de ton côté pour ne surtout pas retrouver le sommeil -- alors même que tu souffres d'une "fatigue écrasante". Une option plus pertinente serait de lire un livre...), etc.

Alors oui, comme tu dis, "je n'ai pas l'intelligence du cœur". Pas avec toi et pas en ce moment, en tout cas : je ne te dis par exemple pas "oh ma pauvre Barbara, comme tu n'as pas de chance, comme je te plains !" Je pourrais, certes, ça me serait facile en plus, mais je ne le fais pas, je ne choisis pas cette facilité. Et pourquoi je ne le fais pas ? Parce que cette attitude de commisération n'a selon moi d'autre effet que de te maintenir dans ton état végétatif actuel, dans ta léthargie, elle entretient ta passivité tout autant que tes "clic clic Macdo". Autrement dit, ce n'est pas une telle attitude qui te donnera la moindre chance de t'en sortir. Je préfère largement que tu me détestes et que tu ailles mieux, plutôt que tu m'admires mais restes dans cet état : en règle générale, je ne fais les choses que parce que je les pense justes, jamais parce que je juge qu'elles pourront me rendre populaire. A vrai dire, le regard des autres arrive en queue de peloton dans mon échelle de valeurs...

Glisse un mot à ton interniste sur la possibilité d'un burnout. Ce n'est peut-être pas ça, mais tu en montres beaucoup de symptômes. Et le burnout peut dans certains cas se manifester par des symptômes clairement neurologiques.

A bientôt,

JP.
Dernière modification par Nostromo le 17 avr. 2019, 15:09, modifié 1 fois.

Barbara92
VIP
Messages : 3362
Inscription : 16 oct. 2017, 10:08
Prénom : Barbara
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Barbara92 » 17 avr. 2019, 15:04

Biensur tu fais ça pour mon bien. C'est pour ça que depuis l'ouverture du sujet aucune trace de Nostromo, sauf quand il s'agit de me démonter.

Pour ton information mes pires symptômes neurologiques se sont déroulés il y a 18 mois. Je l'ai déjà expliqué je ne vais pas m'y remettre ce n'est certainement pas les signes d'un burn out. Et si je fais un burn out aujourd'hui c'est certainement avec les symptômes compris dans les causes.

J'ai créé ce sujet pour lancer une bonne dynamique au sujet du changement d'alimentation, ce qui n'est plus le cas.
Ce n'est plus qu'un déferlement de méchanceté, avec des spectateurs qui se disent qu'est ce qu'il parle bien de Nostromo.
Moi je suis seule chez moi, et tout ces mots m'enfoncent tel un marteau qui continu encore et encore.

Je vais donc fermer ce sujet.
Tu pourra si tu le souhaites en ouvrir un pour parler de ton études sur les acides gras et le sel.

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 6284
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Bashogun » 17 avr. 2019, 15:44

Je viens de lire le sujet.
Comment dire...

Le sujet est infiniment intéressant et Barbara a eu bien raison de le créer. C'est d'ailleurs aussi le signe d'une prise de conscience et d'une volonté de mettre fin à un régime alimentaire où la junk food a une part trop importante. C'est un premier pas, il faudra bien faire les suivants, cela demande plutôt à être encouragé.

Je préfère donc que le sujet se concentre sur le thème annoncé, le changement d'alimentation, sans culpabilisation de quelque sorte.

Oui, McDo et consorts c'est de la pure junk food qui ne fait pas de bien à la santé de chacun ; assurément, la nourriture industrielle asperge les plats et autres de sel et de sucres, addictifs en diable, et de bien d'autres produits néfastes. On le sait tous, et pourtant... Pas certain du tout qu'on n'y cède pas plus ou moins à certains moments. Je ne prends plus guère de sel, mais quand parfois des biscuits apéritifs me tombent sous les yeux et sous la main, Rhââaaa ! je plonge ! qui ne le ferait pas ? Cacher ce saint que je ne saurais voir !

Bien à vous, zen et sérénité
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Avatar de l’utilisateur
PatrickS
Accro
Messages : 2189
Inscription : 10 mai 2010, 15:38
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par PatrickS » 17 avr. 2019, 17:09

Bonjour,

Revenons au sujet: le changement d'alimentation.

Barbara, tu parles de tes enfants et que les légumes cuisinés, ce n'est pas trop pour eux.
Il suffit de le faire crus, en salade. Beaucoup sont excellents crus:
* Les choux fleurs, romanesco, brocoli. Râpés, facile à manger, ça ressemble un peu à de la semoule. Juste la semoule de choux fleur passée à la vapeur pur changer de la semoule qui accompagne un couscous.
* C'est la fin, mais on en trouve encore: les panais, potimarons, betteraves rouges. Toujours crus en salade, ils sont exellents.
* Le choux vert, rouge ou blanc finement émincé ou râpé. Idem.

Sinon, beaucoup de légumes changent de goût (en moins bien) s'ils sont trop cuits. Donc les cuire encore un peu croquants.

Ou les cuire avec des pommes de terre et en faire une purée.

Patrick
Un jour à la fois
SEP primaire progressive depuis 2002
Aucun traitement
Régime Seignalet depuis mars 2OO9

Avatar de l’utilisateur
maglight
Fidèle
Messages : 998
Inscription : 05 juil. 2018, 11:12
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par maglight » 18 avr. 2019, 07:30

Bonjour à tous, :D

Effectivement, le sujet est intéressant pour les nuls dans mon genre. :mrgreen:
j'apprend plein de truc a vous lire ! Merci à tous, d'ailleurs !
Ce serait dommage de ne pas continuer.

je viens ajouter ma petite expérience alimentaire, qui signe une hygiène de vie suicidaire... :roll: mon cas est édifiant !
j'ai commencé comme Wallis.
wallis a écrit :
16 avr. 2019, 12:10

J'ai plutôt mal mangé toute mon enfance. Ma mère ne cuisinait pas, s'occupait de nous seule en bossant, comme elle pouvait (parents divorcés). Grosso-modo, c'était crêpes une fois par semaine, Mac do une fois par semaine, de temps en temps un petit dej' en guise de dîner, beaucoup de sucreries, et le reste du temps : des pâtes et des pommes de terre. Je ne jette pas la pierre à ma mère, elle a fait comme elle a pu, avec ses propres repères et compétences culinaires on va dire. Puis élever des enfants dans les années 90, cela n'avait rien à voir avec maintenant. On ne prêtait pas autant attention à ce qu'on mettait dans nos assiettes. On ne se méfiait pas de grand chose sur le plan alimentaire. Les grandes causes de santé publique étaient ailleurs, le SIDA par exemple, la famine en Afrique.
:D coucou wallis,
j'ai eu a peu près le même mode d'alimentation que toi pour quasi les même raisons, wallis, mais c'était un peu avant ....
Ma mère avait été élevée au jus de carotte, ( en pleine guerre) et j'ai été élevée au biberon " en poudre".
A quoi ça sert le lait maternel, dans les années 75 ?
Nous sommes ( ma génération) les premiers cobayes, en somme, de cette néo-food de l'époque !

On avait une pro du discount à la maison qui savait cuisiner, mais nous étions trèèèèèès difficiles.
Tout ce qu'on consommait était du " sous cellophane" à moindre prix. La purée, c'était de la mousseline, évidemment ... mais on adorait ça
Par la suite, ça a pas été mieux.... le restaurant universitaire a fini de tuer mes papilles et j'ai fini par me retrancher derrière
:arrow: un café, 100g de riz cantonnais et un paquet de clope en guise de repas !
Autant vous dire que je mange pour vivre et que je ne vis pas pour manger !
Sauter un repas voir même deux est quelque chose que je pratique depuis que je suis étudiante ....j'ai eu des comportements alimentaire, parfois limite de l'anorexie.
je me demande si c'est pas ça qui a endiguer un peu la gestion, de toute cette mal-bouffe. (cette façon de faire, ressemblait au mini-jeûne)

Je suis dans la mal bouffe depuis mon premier repas, en 74, jusqu'en Janvier 2017... on va dire. ( j'ai plutôt pas mal résister avant de céder...je trouve )
Du sandwich sur le pouce au taf....en passant par le Kebab, le mac do, les plats cuisinés, les pizza et panini et les plats "tout fait", pour s'épargner un repas, j'ai fait !

Maintenant, je me posais quand même quelques questions sur le sujet ! ( elle est drôle ^^)
Notamment, le fameux,
Manger 5 fruits et légumes par jours ????????.... :roll:

j'ai gambergé quand même là dessus, en concluant par :
Avec la m**** que je mange, depuis le temps , je me porte comme un charme !
:arrow: encore un intérêt financier occulte, avec spéculation, autour des maraichers ?!
Ce constat , je l'ai posé jusqu'en février 2017, après la suite vous la connaissez, ahahah
mon corps m'a démontré l'inverse, à travers une inflammation carabinée sur 45 jours !

Fichtre, c'est de résultat sur le long terme, dont ils parlaient !
j'avais même pas compris, l'énoncer du problème !
En revanche, j'ai bien pigé le résultat ahahaaah.
euh, la fatalité ? bah nan, on est face a une équation mathématique, d'une logique implacable
Analyse clinique de mon cas :
:arrow: mauvaise hygiène de vie + mauvaise alimentation :arrow: la totale pendant plus de 40 ans..... :arrow: SEP
GROSSE part de mon camembert perso. ( mais pas que)

Depuis, j'ai viré tout ce qui n'est pas "brut" ..... ( retour aux sources)
Après je ne sais pas cuisiner et mes tentatives sont décourageantes :? euh c'est comment dire...pas bon!
Je me débrouille en passant par des salades et des soupes ... on a investi dans un extracteur de jus !
Après me reste les oeufs sous toutes leurs formes...ca va, ça c'est pas ratable en goût....
un peu de jambon, du vrai et des carpaccio de boeuf ou de poisson . Hier, c'était cote de porcs/flageolets.... cuisiné par mon homme.
Je suis loin d'être au top mais ça pouvait pas être pire !
A ce stade, je mange toujours du pain et du fromage....
Comme tu dis Barb', c'est pas du jours au lendemain que tu changes radicalement d'alimentation ....
prochaine étape - arriver a faire une "baguette patrickA" mangeable, la dernière, je pouvais m'en servir de batte de base ball !

Ce qui est bien, quand on vient de loin, c'est que c'est pas compliqué de faire mieux. :wink:
Au plaisir de vous lire, belle journée
Tchuss, maglight

Avatar de l’utilisateur
PatrickS
Accro
Messages : 2189
Inscription : 10 mai 2010, 15:38
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par PatrickS » 18 avr. 2019, 09:41

maglight a écrit :
18 avr. 2019, 07:30

prochaine étape - arriver a faire une "baguette patrickA" mangeable, la dernière, je pouvais m'en servir de batte de base ball !
Ne t'en fait pas, chez moi, c'était la même chose: on aurai pu tuer quelqu'un avec.

Pour un pain "classique" il faut environ la moitié d'eau par rapport à la farine.
Pour un pain sans gluten, c'est à peu près la même quantité d'eau.

Patrick
Un jour à la fois
SEP primaire progressive depuis 2002
Aucun traitement
Régime Seignalet depuis mars 2OO9

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Fidèle
Messages : 974
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Changement d'alimentation

Message non lu par Nostromo » 18 avr. 2019, 11:32

Hé salut,
maglight a écrit :Après je ne sais pas cuisiner et mes tentatives sont décourageantes :? euh c'est comment dire...pas bon!
Il faut un début à tout. C'est comme tout : tout s'apprend, la science infuse n'existe pas. Échouer est une façon d'apprendre parmi d'autres.

De la même façon que pour tout, quand tu commences un enseignement tu ne vas avoir d'emblée un niveau particulièrement élevé : chaque médaillé de la Fields a commencé par de l'arithmétique simple, chaque champion de ski a commencé par faire du chasse-neige. Je te suggère donc de trouver un livre de recettes faciles et bonnes, bien expliquées. J'ai quant à moi appris la cuisine en autodidacte, par étapes :

- la première étape consistait, quand j'avais autour de dix-huit ans, à maîtriser deux ou trois recettes simples (pâtes, spaghetti bolognaise, cuire un steak, réchauffer du cassoulet...). Mes motivations étaient clairement celles d'une stratégie de positionnement auprès de la gent féminine. Bah oui, qu'est-ce que tu crois :D.

- la seconde étape est venue quand je me suis installé en couple avec ma (alors future) femme, l'idée était de profiter de bons repas variés ensemble sans se ruiner au restaurant. J'avais alors 23 ans, et c'est là que j'ai vraiment commencé à découvrir et approfondir ce que j'appelle "la cuisine du sel" (plats à base de viandes, de poissons, de légumes...). J'utilisais alors trois livres de la même collection chez Larousse, le premier sur viandes et volailles, le deuxième sur poissons, coquillages et crustacés, et le troisième sur légumes, pâtes et riz. Je les utilise toujours régulièrement. Leur avantage est que les recettes qu'ils présentent sont clairement expliquées, sans vocabulaire technique particulier, sans trop de risque de se perdre en cours de route et qu'elles sont donc pour la plus grande partie parfaitement accessibles à un débutant, tout en permettant par la suite une certaine "montée en puissance". Au bout de quelques années, grâce à ces bouquins, j'avais commencé à devenir pas trop mauvais.

- la troisième étape fut mon départ à Londres (29 ans) : à Paris, si je voulais un éclair au café, il me suffisait d'aller au coin de la rue et ça me coûtait deux francs (eeeeeh oui, trente centimes d'euro... à part ça il n'y a pas eu d'inflation :D ). A Londres, il fallait que j'aille chez Harrod's et j'en avais pour cinq fois le prix, sans compter le transport : la chose n'était pas envisageable de façon autre qu'exceptionnelle, j'ai donc retroussé mes manches pour découvrir ce que j'appelle "la cuisine du sucre" (parallèlement, j'avais un temps bossé dans la restauration, mais c'était comme gérant, j'avais un chef italien qui était un magicien). Je me suis dans la foulée fait offrir par un autre copain, chef lui aussi, le manuel de cours du CAP cuisine ("Cuisine de Référence" de M. Maincent). (1)

Ce qu'il te faudrait dans ton cas, donc, c'est un livre de recettes adaptées à un débutant : je reconnais que la chose est très aléatoire, en tant que débutant tu ne peux pas deviner si a priori, ce qui est proposé par le livre sera réellement accessible à un débutant (cercle vicieux). Les trois livres Larousse étaient réellement très adaptés (c'était un peu "la cuisine pour les nuls" :D ) mais ils ne sont plus édités. Tu dois pouvoir encore les trouver sur eBay, tiens ici par exemple : https://www.ebay.fr/itm/LAROUSSE-CUISIN ... 0857343538.

(1) J'essaye de revenir sur le thème de la sclérose en plaques. Je crois (oui, c'est de l'ordre de la croyance) que continuer à apprendre des choses, quelles qu'elles soient, tout au long de sa vie, est aussi essentiel au fonctionnement optimal du cerveau, que bien manger ou bien dormir. Et quand on est diagnostiqué sep, il me semble qu'on a tout de même une sacrée bonne motivation pour s'intéresser au fonctionnement optimal de son cerveau.

Bref. C'est moins cher, en maîtrisant ce que tu manges tu contrôles ton exposition aux cochonneries qui se dissimulent à peu près partout (effet préventif majeur vis-à-vis de la sep), et tu entretiens tes neurones en exerçant leurs capacités d'apprentissage. Comment résister à une telle motivation ?

A bientôt,

JP.

Répondre

Revenir à « La médecine douce »