Mise à jour des critères de diagnostic Sep annoncée

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 5552
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Mise à jour des critères de diagnostic Sep annoncée

Messagepar Bashogun » 18 avr. 2018, 11:28

Critères de diagnostic McDonald revus et corrigés
Le Journal du Médecin - Jean-Luc Schouveller - 27 avril 2017

[Annoncés à l'ECTRIMS 2017 - Merci à Nostromo de l'avoir signalé !]

Les critères de diagnostic de la SEP ont subi de multiples révisions au cours du temps afin de rendre compte, d'une part, des évolutions de notre compréhension de l'épidémiologie et de la pathophysiologie de l'affection et, d'autre part, de l'émergence de nouvelles techniques d'imagerie médicale et de solutions thérapeutiques plus ciblées et performantes. Toutes ces versions successives constituent toujours un compromis entre sensibilité pour faciliter un diagnostic rapide et correct afin de proposer le traitement le plus adapté (surtout depuis la densification de l'arsenal thérapeutique) et spécificité pour éviter au maximum les faux positifs et donc les traitements et risques inutiles.
(...)
Voici résumé, point par point, les principales modifications ou innovations proposées par les experts.
    1- En cas de syndrome cliniquement isolé, la forme la plus précoce de la SEP, la mise en évidence de bandes oligoclonales à l'examen du liquide céphalo-rachidien obtenu par ponction lombaire permet le diagnostic de SEP si les critères cliniques et d'imagerie médicale par IRM de dissémination spatiale sont présents et qu'aucun autre diagnostic valable ne peut être évoqué pour expliquer ces manifestations.
    2- Modifications des critères de dissémination spatiale à l'IRM. Plus de distinction entre lésions symptomatiques et non symptomatiques. De plus, les localisations corticales et juxtacorticales peuvent toutes deux être utilisées, Une lésion est une lésion et, où qu'elle soit, elle est considérée comme évocatrice d'une SEP.
    3- Nouvelles définitions aussi pour la dissémination temporelle. Une dissémination temporelle peut être évoquée dans les situations suivantes: présence simultanée de lésions prenant ou pas le gadolinium à tout moment, ce compris en cas de syndrome cliniquement isolé ou présence de nouvelles lésions, hyper intenses en T2 ou prenant le gadolinium, à l'IRM de suivi par rapport à l'IRM de départ indépendamment du timing de l'IRM initiale.
    4- La SEP demeure un diagnostic clinique nécessitant la synthèse rigoureuse des données cliniques, d'imagerie médicale et de biologie clinique faite par un clinicien neurologue avec une expertise dans le domaine de la SEP.
(...)
Article intégral

Voir aussi un échange entre neurologues sur l'actualité de la recherche sur la sclérose en plaques suite à l'ECTRIMS 2017 avec texte et video :
Article et video MedScape
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Revenir vers « MODES DE DIAGNOSTIC »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité