SEP et sexualité, encore un tabou

Manque de désir, libido débordante, etc...
Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 6640
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

SEP et sexualité, encore un tabou

Message non lu par Bashogun » 10 juin 2017, 09:28

Pourquoi la vie sexuelle quand on est atteint de sclérose en plaque est-elle encore un tabou?
31/05/2017 - HuffingtonPost - Charlotte Tourmente, Médecin, psycho-sexologue et journaliste

Cette année, la journée mondiale de la sclérose en plaques se tient le 31 mai. C'est l'occasion de parler de symptômes méconnus et tabous, causés par cette affection neurologique fréquente: les troubles sexuels.

De nombreuses maladies chroniques se compliquent de symptômes sexuels, pour des raisons organiques et de par leur retentissement psychologique. La SEP (acronyme de sclérose en plaques) ne fait pas exception; elle touche, selon les études, de 50 à 90% des hommes et 40 à 80% des femmes1, de façon plus ou moins prononcée et variable dans le temps.

Des symptômes variés...

Chez les hommes, l'érection, l'éjaculation, l'orgasme ou la libido peuvent être affectés. Chez les femmes, il s'agira du désir, de douleurs à la pénétration, ou encore de difficultés à atteindre l'orgasme.

Ce sont parfois d'autres symptômes qui compliquent la vie sexuelle: qu'il est difficile d'avoir envie de faire l'amour quand on souffre, que les mouvements sont limités par des faiblesses musculaires, en cas de troubles urinaires, d'épuisement ou encore de vertiges!

Or la sexualité fait un bien fou, aussi bien sur le plan physique que psychologique. Elle apporte un vent de légèreté et d'insouciance, dans une vie compliquée par la maladie. Elle fait secréter tant d'hormones: la dopamine, les endorphines, la sérotonine,... que tout doit être fait de la part des soignants pour améliorer la situation en cas de troubles sexuels!

Et difficiles à aborder

Pourtant, les neurologues ont longtemps hésité à poser la question taboue des symptômes sexuels. Parce qu'elle touche à ce qu'il y a de plus intime et que mêmes certains médecins trouvent la question délicate, que les patients sont souvent embarrassés d'y répondre. De plus, la consultation neurologique nécessite déjà tellement de temps que l'on pare au plus pressé, autrement les symptômes qui gênent le plus (en tout cas en apparence). Or ces troubles, qui n'ont rien d'honteux, sont des symptômes comme les autres, et ils nécessitent que l'on s'y intéresse. Certains sites spécialisés l'abordent librement, comme Sep-ensemble.fr.

Des solutions à proposer

Heureusement, les choses évoluent dans le bon sens (...)

Lire l'article intégral
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Avatar de l’utilisateur
Minireve
Fidèle
Messages : 439
Inscription : 09 sept. 2018, 19:44
Ma présentation : Bonjour je suis une femme âgée de 36 ans
Contact :

Re: SEP et sexualité, encore un tabou

Message non lu par Minireve » 15 mai 2019, 20:42

Bonsoir à tous,
Je ne sais pas encore si j ai bien la sep mais c est encore un symptôme me concernant. Je me dit c est sans doute lié à la déprime.
C est pas evident quand on est en couple car on est partagé entre le devoir conjugal et le fait de se dire je pense à moi je n ai pas envie donc je ne fais pas voir moins.
Pas facile
Merci Bashogun pour cet explication. Bonne soirée à tous

Avatar de l’utilisateur
maglight
Passionné(e)
Messages : 1287
Inscription : 05 juil. 2018, 11:12
Contact :

Re: SEP et sexualité, encore un tabou

Message non lu par maglight » 15 mai 2019, 21:16

Salut Rev,
Minireve a écrit :
15 mai 2019, 20:42
Bonsoir à tous,
Je ne sais pas encore si j ai bien la sep mais c est encore un symptôme me concernant. Je me dit c est sans doute lié à la déprime.
La déprime, le fait d'être préoccupée rend beaucoup plus difficile l'accès au désir.
j'étais pas forcement très disponible dans ma tête, en période d'attente de diag. non plus.
Et j'ai pas trouvé le truc alarmant car honnêtement, j'avais d'autres chats a fouetter,
notamment, écumer internet :twisted: maintenant, je pense sincèrement que l'acte en lui même permet une connexion avec son corps et celui de l'autre.
En souffrant de SEP, j'analyse le truc en 2 mots, je me coupe de mon corps !
Donc, multiplier les connections avec mon corps ( moto, sport....pareil) c'est une forme de lutte pour ma santé
Enfin, je le vois comme ça.
Ne t'inquiète pas si t'es pas trop sur le coup avec ton homme en ce moment.
mais si par bonheur, tu arrives a te libérer la tête et a connecter avec ton corps, vas-y sans hésiter
Tchuss,maglight

Avatar de l’utilisateur
lélé
Accro
Messages : 2928
Inscription : 17 sept. 2015, 07:08
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=16798
Contact :

Re: SEP et sexualité, encore un tabou

Message non lu par lélé » 15 mai 2019, 21:50

Et sexualité ne veut pas dire que l'acte en lui même
Les calins, les caresses, les massages tout ça aide au désir si on veut aller plus loin et puis c'est agréable juste la tendresse
Secondaire progressive, Basedow, insuffisant surrénale,fibrome, calcification mammaire acr3,rituximab, fampyra, toxine botulique, mecir, urostim, ketamine,progestan, Levothyrox, hydrocortisone,RTMS,

Avatar de l’utilisateur
Minireve
Fidèle
Messages : 439
Inscription : 09 sept. 2018, 19:44
Ma présentation : Bonjour je suis une femme âgée de 36 ans
Contact :

Re: SEP et sexualité, encore un tabou

Message non lu par Minireve » 16 mai 2019, 00:26

Bonsoir les filles,
Merci pour les conseils c'est vrai qu en ce moment je suis a l ouest de ce point de vue la.
Mon mari m a dit récemment ça fait 1 mois quand même et en rigolant je vais aller voir une autre. Je sais qu il rigole mais bon... je l avais pas mal neglige et niveau plaisir ça a rien à voir avec avant.
Lélé niveau calin douceur ça il est servi😊
Mag je vais essayer
Belle nuit

bidibule
Habitué(e)
Messages : 38
Inscription : 06 mai 2019, 19:17
Ville de résidence : Bretagne
Ma présentation : ......................
Contact :

Re: SEP et sexualité, encore un tabou

Message non lu par bidibule » 16 mai 2019, 07:24

Merci pour l'article..
Je crois que ça a été l'un de mes premiers symptômes :shock:
Je mettais ça sur la période fusionnelle avec mon bébé mais au bout d'un moment le bébé devient grand..la Sep a du se déclarer vers ses 3 ans et je l'ai su 2 ans après.
La fatigue est traitre pour ça ! Et la culpabilité n'en parlons pas...

Répondre

Revenir à « DYSFONCTION SEXUELLE »