SCLEROSE EN PLAQUES ET CANNABIS

alexia
Fidèle
Messages : 367
Inscription : 06 avr. 2006, 21:35
Contact :

Message non lu par alexia » 30 juil. 2006, 01:26

doudou a écrit :
alexia a écrit :Image

vive la légalisation!!!
Salut Alexia, pas mal ta joconde!!! Jettes un oeil sur celle de ma doudou, en fin de page "autres medecines"
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/a ... ecines.htm
ah oui elle est beaucoup mieux celle de ta doudou!

Avatar de l’utilisateur
Lolo
Célébrité
Messages : 9286
Inscription : 29 mars 2005, 19:25
Ville de résidence : Bourgoin-Jallieu
Localisation : Bourgoin-Jallieu, ici il fait plus chaud au moins !!!
Contact :

Message non lu par Lolo » 30 juil. 2006, 01:43

Salut à tous,

Moi je sais que mes frères ont usé et abusé du cana et des fois je me dis que ça leur a bousillé des trucs dans le cerveau donc pour moi, sous n'importe quelle forme c'est NON MERCI !!!

Bizzzzzzzzzzzzzzzzzz
Un ami c'est quelqu'un qui sait tout de toi et qui t'aime quand même...

Image

SoniaC
Passionné(e)
Messages : 1816
Inscription : 27 déc. 2005, 05:22
Localisation : Gatineau, Québec
Contact :

Message non lu par SoniaC » 30 juil. 2006, 05:18

Quand j'étais à l'université, il y avait une salle qui était réservée au "fumage de mari". Les murs et le plancher étaient peints en noir. Il n'y avait ni table ni chaises dans cette salle. La salle était meublée de gros cubes gris (grand comme un lit ordinaire à deux places). Une vraie fumerie d'opium, comme dans l'album de Tintin Le Lotus bleu. Les élèves se rendaient là entre deux cours pour fumer un joint.

Puis le midi, j'ai remarqué, quand j'allais au comptoir de la cantine, que des étudiants demandaient : "un brownie : un bon brownie". J'ai demandé à des amis ce que ça voulait dire, car lorsque quelqu'un demandait un bon brownie, l'employé de la cantine le prenait sous le comptoir. Et bien, un bon brownie, c'était un brownie contenant de la mari.

Les temps ont changé. Je suis sûre qu'il n'y a plus de brownies au pot à l'université ni de fumoir de mari. Je suis même certaine qu'il est interdit de fumer la cigarette dans les locaux de l'université. Quand j'étais étudiante, nous fumions dans nos salles de cours, pendant nos cours, et personne n'aurait osé dire quoi que ce soit. Oui, les temps ont changé...

Bisous, Sonia

Invité

SEP ET THC

Message non lu par Invité » 30 juil. 2006, 14:27

LICITE OU ILLICITE ? Peut-être tout simplement une question de « Légalisation », plutôt de « Législation…La morphine utilisée par Sherlock Holmes était illicite… Celle prescrite par le Neurologue est licite…
Personnellement je suis dans la légalité la plus « parfaite » : je n’utilise aucune drogue, ni « paradis artificiel », je les fuis même et me battrais – je contre ? … Certainement quand je vois les dégâts causés…

Pourtant je « picole » en toute légalité !!!!!

Dans ce sujet, j’essaye d’aborder l’aspect « MEDICAMENT » du THC … Tiré du Cannabis.


Une drogue psychotrope est une substance susceptible de modifier le fonctionnement normal du cerveau mais la plupart de ces substances ont également un potentiel d'abus et/ou de dépendance.
On a répertorié quelque 150 drogues qui sont soit des substances illicites (cannabis, cocaïne, etc.), soit des substances licites comme des médicaments psychotropes, l’alcool et le tabac. Les drogues peuvent être d'origine naturelle, issues de plantes à drogues cultivées (pavot, cannabis, coca, etc.) ou spontanées (divers champignons et plantes hallucinogènes) ou d'origine synthétique, produites entièrement en laboratoire.
La morphine (DCI) est le principal alcaloïde issu du pavot somnifère (Papaver somniferum) ,donc de l’opium, utilisé comme médicament analgésique. Elle est considérée comme la référence à laquelle sont comparés tous les autres analgésiques en terme d'efficacitéet est utilisée pour soulager la douleur depuis le XIXe siècle
Effets à long terme
Grave constipation, contraction des pupilles, humeur changeante et irrégularités menstruelles. Ces effets disparaissent une fois que l'utilisateur cesse de consommer des drogues. Des utilisateurs chroniques peuvent éprouver des troubles pulmonaires en raison des effets des opiacés sur la respiration.
JE VOUS BISE...
[/size]

Invité

Message non lu par Invité » 02 sept. 2006, 23:13

Dorine a écrit :Effectivement stupéfiante histoire Fabe mdr mdr3 mdr

Et pour revenir à Doudou, quand tu fumes de la m... tu peux faire un bad-trip, c'est tout aussi dangereux ....... il y a tellement de cochonneries dans ce qui est vendu illégalement.......mais bon, chacun voit midi à sa porte et fait ce qu'il veut, moi, je ne juge personne :lol:
Devines comment ma "Douce" peut "fumer son petit cylindre philosophal Bio, et garanti sans merde, et anti-douleur" sans que je m'embarque à chercher des dealers, mouiller des copains et être cette fois dans la totale illégalité? ange4 ange4 ange4 ange4 ange4 ange4 ange4 ange4

Tout simple, je plante , je fais germer, je taille, je supprime les plants males (cela ferait la joie de certaines "féministes"), je récolte et je roule pour ma doudou...
4 plants suffisent à sa consommation annuelle!... Si on ne me les pique pas, c'est déjà arrivé une fois!!!!!
Sur ma terrasse, le plus à l'abri des regards possible... C'est à dire noyés au milieu d'autres fleurs ... alors j'ai /fleur un /fleur beau mini /fleur jardin /fleur .

Imagines des pandores venir arrêter une handicapée, promné avec son fauteuil... Le lendemain cela fait la une de la presse!!!! mesgosses mesgosses

Allez zou!
Plein de bises titebul

Invité

Message non lu par Invité » 02 sept. 2006, 23:26

ha si c'est du "fait maison" c'est différent alors :wink: ça doit faire joli dans ton petit jardin, c'est trés joli une feuille de cana :lol:
b2

Invité

Petite pause dans un sujet complexe

Message non lu par Invité » 07 sept. 2006, 22:24

Petit moment de jeu et de détente…

Y’ en a marre … Marie Jeanne … Anémie … Mine de papier … Papier à rouler … Lait de soja … J’a sommeil … Mail ci-joint … Jointure … Utopie …Pipelette … Etes-vous en paix … Pétard de sort … Sorte de tarpé … Péplum … Hum ! Hum ! Hum ! … Humanité … T’es pas cool … Cool Raoul … Ou là là … L’aéroport … Portacat … Cathéter … Thérapie … Pipi caca … Cannabis … Biscotte …Ote moi ça … Sativex … Vexatile … Ile de Ré … Réveillon … On veut fumer … Mais dans la légalité … T’es pas mort … Morphine légale … Le site chanvre info … Faut-il légaliser … Zéro pointé … T’es un cas … Cannabis

http://motspourmaux.perso.cegetel.net

Invité

SEP ET CANNABIS

Message non lu par Invité » 07 oct. 2006, 18:34

Salut à toutes , toutes ... Et tous les autres!
Nine est trop fatiguée, aujourd'hui pour vous écrire ... Alors elle m'a demandé de le faire à sa place...

Ce matin on assistait à un colloque sur la sclérose en plaques avec dans l'ordre du jour la douleur et les problèmes urinaires... Classique! ... Pour ceux qui ont des maladies neurologiques dégénératives et invalidantes!!!!

On y a appris, par une urologue, que le cannabis avait des effets nettement positifs sur la vessie et les problèmes d'incontinence ou de rétention dus à la SEP! Elle travaille même (oficieusement bien sur) avec des patients et établit avec eux des "calendriers" croisant symptomes et utilisation du Cannabis. Elle en reconnait l'effet "décontractant sur la vessie. Par contre elle pense qu'il faut bien choisir la variété ... Plus une qui décontracte qu'une qui "fait planer.

On y a appris aussi , par un neurologue, que le Cannabis avait des effets assez nets sur la spasticité et les douleurs ... En tout cas, avec les patients qui osent lui en parler.

Tout cela devant 300 personnes!
Un progrès?
OUI! et NON!

Non, car il ne suffit pas de le dire , ce qui est déjà pas mal du tout, mais il faudrait que eux aussi se battent à nos cotés et "osent se mouiller un peu plus"! Exiger une recherche sérieuse comme pour tout nouveau médicament!
Comment y arriver avec cet "ORDRE ORDRE MORAL et MORALISATEUR"...

Une dame a dit: "jamais je n'utiliserai de Cannabis"!!!
Notre réponse a été: "Ni n'utiliserai de morphine, tirée de l'opium et passerai ma vie à souffrir..." Et Toc!!!!!
C'est vrai (pour elle), qu'il vaut mieux les effets secondaires de la morphine,et "fan de chichourle" il y en a et durailles... Tant pis pour elle!Elle a fait un choix? Du moins le croit-elle!

Allez! Zou! Et comme le dit Nine sur son fauteuil: Faut qu'ça roule!!!

Amitiés et bises à toutes et tous
Bruno

http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

Invité

SEP ET CANNABIS / INFO!

Message non lu par Invité » 02 nov. 2006, 08:56

Bonjour, et bisous++++
Juste une info que je viens de recevoir et, bien sur, que je m’empresse de faire suivre !

Médicament au cannabis pour les personnes souffrant de SEP
Zurich, le 25 octobre 2006 - La Société suisse de la sclérose en plaques se félicite de la proposition faite par la Commission de la santé du Conseil national visant à légaliser le cannabis en Suisse lorsqu’il est administré à des fins médico-thérapeutiques.

http://www.multiplesklerose.ch/
Selon l’information diffusée hier, le cannabis doit à l’avenir être autorisé à titre de produit thérapeutique en Suisse. Comme le Président du groupe radical des Chambres (ZH) Felix Gutzwiller l’a annoncé au journal télévisé suisse-allemand, une nette majorité de la Commission de la santé du Conseil national est favorable à cette idée. Il pense qu’au Conseil national aussi, une majorité devrait se dégager en faveur de la légalisation du cannabis utilisé à des fins thérapeutiques.
La Société suisse de la sclérose en plaques se félicite de la position prise par la Commission de la santé du Conseil national. En effet, la SEP souhaite depuis longtemps que l’utilisation du cannabis comme médicament soit légalisée. Le docteur Claude Vaney, médecin-chef spécialiste en neurologie à la Clinique bernoise Montana et Membre du Conseil scientifique de la Société suisse de la SEP, explique : « Des études scientifiques publiées au cours des années passées ont confirmé que le chanvre permet d’obtenir de bons résultats pour lutter contre certains symptômes. » La Société SEP tient à ce que soient mises en place les bases autorisant la prescription, sous contrôle médical, d’un médicament contenant du THC aux personnes souffrant de SEP lorsqu’il peut contribuer à atténuer leurs douleurs.
Les champs d’application ressortant des études menées jusqu’ici sont notamment les douleurs, les spasmes (contractions musculaires anormalement élevées suite à des paralysies) et les troubles du sommeil.
Pour tout renseignement complémentaire :
Annemarie Bürgi, relations publiques, Société suisse de la SEP
Tél. : 043 444 43 34 / abuergi@multiplesklerose.ch
Patricia Monin, relations publiques, Société suisse de la SEP
Tél. 043 444 43 30/ pmonin@multiplesklerose.ch
Dr Claude Vaney, Clinique bernoise Montana,
Tél. : 027 485 53 91
www.multiplesklerose.ch

Amitiés et, du haut de mon fauteuil … Faut qu’ça roule !
Janine Thombrau

Avatar de l’utilisateur
Lolo
Célébrité
Messages : 9286
Inscription : 29 mars 2005, 19:25
Ville de résidence : Bourgoin-Jallieu
Localisation : Bourgoin-Jallieu, ici il fait plus chaud au moins !!!
Contact :

Message non lu par Lolo » 03 nov. 2006, 22:32

Salut Nine,

Merci pour ton info, maintenant je sais qu'il c'est passé qq chose le jour de mon z'anniv !!! mdr

Je pense que ton message va être entendu, après tout pourquoi pas !!!

Bizzzzzzzzzzzzzz
Un ami c'est quelqu'un qui sait tout de toi et qui t'aime quand même...

Image

Avatar de l’utilisateur
NINE
Habitué(e)
Messages : 23
Inscription : 21 janv. 2007, 20:34
Localisation : Gard
Contact :

Cannabis thérapeutique

Message non lu par NINE » 18 mai 2007, 13:49

Coucou !
Gros coup de SEP a bon ! … Plus plein de courriels … D’où mon absence sur le forum !
Je viens de recevoir ce courrier (un peu long … Mais vraiment intéressant) du journaliste Laurent APPEL.
Ce courrier que je vous fais suivre peut permettre d’aller plus loin dans le débat sur le Cannabis thérapeutique.
Bisous à toutes et tous
Janine Thombrau
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/a ... cinesb.htm


Conseils de réduction des risques liés à l’utilisation thérapeutique du
cannabis

De nombreux patients atteints de scléroses en plaques et autre
affections neurologiques, en traitement de chimiothérapie ou de
bithérapie ou encore souffrant du glaucome nous contactent pour plus
d’informations sur le chanvre médical. En effet, ces pathologies sont
souvent citées quand les médias abordent la question. Le cannabis est
parfois mentionné dans la littérature médicale et les sites spécialisés.
Il est aussi un sujet de discussions angoissées sur les forums. Peut-on
traiter les symptômes d’une maladie avec du cannabis ? Quelles sont les
effets indésirables et les conséquences à moyen terme ? Peut-on réduire
les risques de ce traitement ?

Médecine ancestrale
Le cannabis est déjà mentionné dans les traités médicaux du premier
empire chinois. On l’utilise encore aujourd’hui dans de nombreuses
médecines traditionnelles. Il était très présent dans la pharmacopée
occidentale jusqu’à la première guerre mondiale. On l’utilisait pour
beaucoup d’indications, sûrement trop mais les alternatives n’étaient
pas aussi nombreuses qu’aujourd’hui. Après la deuxième guerre, il a été
remplacé par des extractions chimiques de plantes puis des produits de
synthèse. Ces usages passés ne constituent pas forcément un gage
d’efficacité, c’est au moins la garantie d’une expérimentation sur des
millénaires. Rien à voir avec les médicaments modernes ! Aucuns rapport,
ni traité scientifique du 19ème et du début du 20ème ne mentionne de
contre-indication majeure ou de désastre sanitaire suite à cette
utilisation massive.

Médecine interdite
C’est d’abord l’attrait et la concurrence de la nouveauté qui ont chassé
le chanvre de la pharmacopée. De nombreux produits plus puissants et
plus faciles à doser et à utiliser arrivaient chaque année sur le
marché. Pendant longtemps, la recherche a été exclusivement orientée
vers les chimiques. Dans le même temps, le cannabis est devenu un
produit strictement interdit pour des raisons plus idéologiques et
économiques que scientifiques. Ce n’est qu’à partir des années 80 que le
potentiel des plantes a été à nouveau massivement exploité tant par les
patients que par les industriels. Le chanvre fait partie des plantes
redécouvertes, l’épidémie de SIDA a contribué à la diffusion de cette
automédication car elle a touché une population qui consommait du
cannabis récréatif et qui a donc rapidement constaté les effets positifs
de cet usage. Après vingt ans de lutte, l’usage du cannabis synthétique
et plus rarement de la plante est autorisé dans de nombreux pays dans le
cadre des traitements chimiques afin de réduire les vomissements, de
stimuler l’appétit et la joie de vivre. Mais la procédure est souvent
complexe, dissuasive, peu utilisée sauf aux USA et au Canada.

Un produit actif
Pour ne pas donner de fol espoir, il faut préciser que le cannabis
protège, stimule et soulage mais ne guérit rien, malheureusement. Il
faut aussi savoir que la dose utile pour bien des indications
thérapeutiques est inférieure à la dose utilisée par les usagers
récréatifs. Par contre, d’autres applications nécessitent un taux
important de substances actives. Comme la morphine ou la benzodiazépine,
le chanvre peut provoquer des effets psychoactifs et physiques jugés
indésirables par de nombreux patients. Il est donc important de pouvoir
doser convenablement et d’avoir les bonnes pratiques dans les actes
préparatoires. C’est un gros problème pour les utilisateurs de la plante
car il est difficile de se procurer un produit titré. Voilà pourquoi de
nombreux malades voudraient utiliser des produits plus médicalisés comme
le Dronabinol ou le Sativex. Ces produits ne contiennent pas tous les
composants de la plante, ils ne sont donc pas conseillés pour des
posologies élevées car le THC pur favorise les crises d’angoisse et les
perturbations psychologiques.

Médicament ou plante ?

D’après de nombreux témoignages d’usagers, il semble que la plante
provoque une variation d’effets plus importante et plus maîtrisable à
moyenne et haute dose. Je n’ai pas les qualifications requises pour
parler des médicaments, les médecins peuvent mieux vous renseigner. Pour
les plantes, malgré l’interdiction dans la plupart des pays, le nombre
de patients sous cannabis avec ou sans l’assistance du corps médical
progresse constamment. Les produits du marché noir ne présentent aucune
garantie sanitaire et leurs taux de principes actifs est très
inconstant. Ils sont dangereux pour des malades sans une bonne
expérience antérieure du cannabis. Avec un peu de maîtrise de la
cannabiculture, il est possible de sélectionner puis de reproduire la ou
les plantes qui conviennent à l’usager. C’est illégal et contraignant
mais c’est un des seuls moyens pratique et accessible à presque tous. Le
plus handicapés doivent trouver une assistance pour déléguer, c’est
encore plus difficile. Les patients cherchant un effet calmant
choisiront les génétiques majoritairement cannabis Sativa Indica, le
cannabis Sativa Sativa a un effet plus stimulant. Les hybrides
présentent des effets combinés intéressants, parfois indésirables. En
général, le THC est recherché pour les pathologies neuromusculaires et
le CBD pour la pression intraoculaire et les douleurs inflammatoires.
Certains grainetiers sur Internet fournissent les analyses moyennes de
leurs variétés.

Quelle dose ?
La recherche est encore très insuffisante pour pouvoir établir un
tableau indicatif exhaustif des posologies pour chaque pathologie. De
plus, la réaction au cannabis est très variable d’un individu à l’autre.
On observe généralement qu’un tiers réagit négativement, un tiers est
mitigé et un tiers est positif. Il faut toujours partir d’une posologie
minimum pour trouver le bon seuil d’effet et éviter les désagréments ou
le surdosage. Ce processus peut prendre des semaines mais il est
primordial. Il est donc possible que cette expérimentation se solde par
l’arrêt du cannabis car les observations sont majoritairement négatives.
Le risque d’un test progressif n’est pas très important. Le chanvre n’a
pas de dose mortelle. Les effets d’une prise se dissipent après 4 heures
pour la fumée et 8 heures pour l’ingestion même pour les fortes doses.
Il n’y a pas de séquelles irréversibles d’un bref épisode de
consommation. La plupart des patients réceptifs trouvent le bon dosage
avant d’avoir trop d’effets indésirables.

Fumer des joints ?

La forme la plus courante de consommation du cannabis est le joint, une
cigarette roulée d’un mélange de tabac et de cannabis. On ne peut pas
conseiller de fumer, c’est une activité nocive pour l’arbre respiratoire
et encore moins du tabac, c’est une drogue addictive cancérigène. Si
vous êtes déjà un irréductible fumeur, essayer de consommer le cannabis
pur pour éviter la nocivité croisée. Pour inhaler les substances actives
sans carbonisation, il existe des dispositifs performants de
vaporisation à tous les prix. Ces systèmes fonctionnent parfaitement
pour les fleurs (herbe), certains comme le Volcano atteignent des
températures plus élevées mieux adaptées pour la résine (shit) ou pour
l’extrait placé sur un support végétal (huile)
http://www.cannabis-helvetica.ch/shop/i ... 15&from=10 . Ils
permettent de ressentir rapidement les effets et donc de moduler plus
précisément la prise.

Manger du chanvre
L’ingestion est une autre pratique moins dangereuse que le pétard mais
plus délicate à maîtriser car l’effet avec sous ou surdosage est
ressenti longtemps après. Il est très long, ce n’est pas non plus
toujours souhaitable. Il faut préparer la fleur de cannabis en fonction
de son besoin. Pour stimuler l’appétit et l’humeur, l’inhalation est
préférable. Pour calmer des douleurs inflammatoires, il faut infuser 5
minutes dans du sucre liquide chaud puis couvrir d’eau bouillante
pendant 5minutes et consommer la tisane filtrée. Pour calmer les
douleurs musculaires, se relaxer et mieux dormir, il faut infuser le
chanvre au moins 30 minutes dans du lait entier ou du beurre fondu puis
rallonger à l’eau, infuser encore 30 minutes et boire la tisane. On peut
aussi faire des pâtisseries à basse température de cuisson en
incorporant la farine de fleur ou de la cuisine au beurre de Marrakech,
une préparation grasse à base de chanvre. Pour ces effets, on peut aussi
faire une teinture mère de chanvre comme pour les autres plantes
médicinales, le dosage par goutte est alors facile à trouver et à
reproduire. Cette teinture très diluée, au taux légal de 0,3 %, protège
de l’artériosclérose et favorise les connexions neuronales attaquées par
les maladies dégénératives comme Alzheimer
http://www.cannabis-helvetica.ch/shop/i ... 15&from=10 .

En général
Pour plus d’informations sur les effets en fonctions des maladies, vous
pouvez vous reporter à la rubrique médicale de notre site
http://www.chanvre-info.ch/info/fr/-Le- ... cine-.html .
Les conseils de réduction des risques pour les usagers récréatifs sont
très souvent aussi valables pour les malades
http://www.chanvre-info.ch/info/fr/-Pre ... ogue-.html
. Ne cherchez pas dans le cannabis la panacée miracle ou la cause à
votre dépression. Le cannabis est souvent un révélateur et un
amplificateur de problèmes psychologiques. Il n’est pas encore
clairement établi qu’il serait un déclencheur dans des cas même pour des
cas marginaux. Le cannabis peut soulager et aider à combattre la maladie
en complément d’un traitement médical complet. Il ne faut pas diaboliser
ni banaliser son usage médical, Il faudrait plus d’expériences, plus de
disponibilités des produits, un autre cadre légal et une formation des
médecins. Il reste tant à faire.

Laurent Appel
Si par ces mots j’ai pu, en partie, apaiser mes maux, je voudrais tant que « nos mots réunis » combattent et allègent le poids d’autres maux supportés en silence par tant d’exclus… Janine Thombrau.
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

Avatar de l’utilisateur
Lolo
Célébrité
Messages : 9286
Inscription : 29 mars 2005, 19:25
Ville de résidence : Bourgoin-Jallieu
Localisation : Bourgoin-Jallieu, ici il fait plus chaud au moins !!!
Contact :

Message non lu par Lolo » 19 mai 2007, 13:46

bravo2 bravo2 bravo2 merci1 merci1 merci1

b2 b2 b2 b2 b2 b2 b2 b2 b2 b2
Un ami c'est quelqu'un qui sait tout de toi et qui t'aime quand même...

Image

Avatar de l’utilisateur
NINE
Habitué(e)
Messages : 23
Inscription : 21 janv. 2007, 20:34
Localisation : Gard
Contact :

Cannabis thérapeutique

Message non lu par NINE » 08 juin 2007, 14:22

Coucou Tout le monde!
Une info:
Etats-Unis: le Sénat et la Maison des représentants de Rhode Island ont voté pour rendre permanente la Loi d’état sur le cannabis médical

Le Sénat de Rhode Island a voté un amendement le 3 mai qui devrait rendre permanente la Loi sur le cannabis médical de l’état. L’amendement a été adopté avec 28 voix contre 5, c’est-à-dire avec une marge suffisante pour qu’un éventuel veto du gouverneur Donald Carcieri, ne puisse pas changer le résultat. Ce dernier, avait déjà opposé son veto en 2005 contre la version originale du projet de loi. Les députés de la Chambre des représentants ont adopté une mesure identique le 2 mai dernier à une majorité comparable (50 voix pour et 12 voix contre le projet de loi).

L’année dernière, Rhode Island est devenu le onzième état américain à lancer un programme de cannabis médical. Il aurait expiré le 30 juin 2007 si les députés ne l’avaient pas renouvelé. Grâce à ce programme, des patients souffrant du VIH ou du sida, de cancer ou de glaucome, de sévères nausées ou de convulsions, ou d’autres maladies invalidantes peuvent obtenir de l’état une autorisation spéciale pour détenir jusqu’à douze plantes de cannabis ou 71 grammes de cannabis prêt à l’emploi. Les soignants de ces patients peuvent détenir jusqu’à 142 grammes de cannabis. Plus de 250 patients et environ le même nombre de soignants sont enregistrés comme participants à ce programme.

Le gouverneur Carcieri n’a toujours pas décidé s’il allait opposer son veto à cet amendement ou simplement ne pas apposer sa signature, a déclaré Jeff Neal, son porte parole. Dans le premier cas, les législateurs du Sénat et de la Chambre des représentants auront la possibilité de passer outre l’opposition du gouverneur avec une majorité de trois cinquièmes des voix.

(Sources : Boston Globe du 3 mai 2007, Pawtucket Times du 4 mai 2007).


Mille bisous et un camion de soleil!
Du haut de mon fauteuil: Faut qu'ça roule!
Janine Thombrau
Si par ces mots j’ai pu, en partie, apaiser mes maux, je voudrais tant que « nos mots réunis » combattent et allègent le poids d’autres maux supportés en silence par tant d’exclus… Janine Thombrau.
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

Avatar de l’utilisateur
Lolo
Célébrité
Messages : 9286
Inscription : 29 mars 2005, 19:25
Ville de résidence : Bourgoin-Jallieu
Localisation : Bourgoin-Jallieu, ici il fait plus chaud au moins !!!
Contact :

Message non lu par Lolo » 11 juin 2007, 14:48

Salut Nine,

C'est bien il y en a qui se battent pour nous, pauvre malades mais c'est quand pour la France, nous sommes vraiment des arriérés...

Merci pour ton camion de sol2 il est bien au dessus de me tête et ça fait du bien !!!

Bizzzzzzzzzzzzzzzzz
Un ami c'est quelqu'un qui sait tout de toi et qui t'aime quand même...

Image

Avatar de l’utilisateur
NINE
Habitué(e)
Messages : 23
Inscription : 21 janv. 2007, 20:34
Localisation : Gard
Contact :

Cannabis thérapeutique...

Message non lu par NINE » 11 juin 2007, 21:22

Image

Sont pas belles mes tomates? bonaniv
Plein de bisous .... pompomgirl
Janine / Mamie-Roulettes
Bruno / Papy-Tomates
titebul
Si par ces mots j’ai pu, en partie, apaiser mes maux, je voudrais tant que « nos mots réunis » combattent et allègent le poids d’autres maux supportés en silence par tant d’exclus… Janine Thombrau.
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

Avatar de l’utilisateur
Lolo
Célébrité
Messages : 9286
Inscription : 29 mars 2005, 19:25
Ville de résidence : Bourgoin-Jallieu
Localisation : Bourgoin-Jallieu, ici il fait plus chaud au moins !!!
Contact :

Message non lu par Lolo » 12 juin 2007, 11:34

Salut Nine et Bruno,

Vous allez vous régaler...
Cette année mon doudou a dit non au jardin, pas asser de temps avec le boulot... Tant pis, je vais les acheter mes tomates, c'est moins bon mais c'est mieux que rien !!!

Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzz
Un ami c'est quelqu'un qui sait tout de toi et qui t'aime quand même...

Image

Avatar de l’utilisateur
NINE
Habitué(e)
Messages : 23
Inscription : 21 janv. 2007, 20:34
Localisation : Gard
Contact :

URGENT

Message non lu par NINE » 30 juin 2007, 18:43

Si vous connaissez quelqu'un qui utilise le Cannabis à des fins thérapeutiques ... "LE MAGAZINE DE LA SANTE " de France 5 cherche des témoignages ... Mais sur Paris!
Encore une fois ! M…. ! la capitale!
Moi j'habite trop loin ... c'est eux qui m'ont contacté.... Alors je fais suivre.

Ils auraient bien aimé que ce soit moi ... Ils ne se déplacent pas!
Gag ... Ils m'ont écrit ... Je leur ai donné des adresses d'associations qui se battent pour la légalisation du Cannabis thérapeutique ...
ET Alors! ... ET Alors! Hé! Hé! ...
La 5 a écrit à ces associations qui ont répondu : contactez Janine Thombrau!

mdr3 mdr3 GAG!!!! mdr3 mdr3
A vous de faire suivre ou de les contacter.
Bisous /fleur
Janine
Si par ces mots j’ai pu, en partie, apaiser mes maux, je voudrais tant que « nos mots réunis » combattent et allègent le poids d’autres maux supportés en silence par tant d’exclus… Janine Thombrau.
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

Avatar de l’utilisateur
NINE
Habitué(e)
Messages : 23
Inscription : 21 janv. 2007, 20:34
Localisation : Gard
Contact :

Cannabis thérapeutique

Message non lu par NINE » 21 juil. 2007, 18:11

Coucou !
Le cannabis thérapeutique progresse …. Presque partout … Sauf en France !!!!!
Faudra bien qu’un jour la question soit posée chez nous !
Faudra bien que le débat médical ait lieu !
Faudra bien que toubibs et décideurs osent se mouiller !
Serons nous toujours les derniers de la classe ?
Bisous
Janine Thombrau


IACM-Bulletin du 19 juillet 2007…… Nouvelles en bref…

***Etats-Unis: Rhode Island
Les législateurs de Rhode Island ont voté le 21 juin pour rendre
permanente la loi sur le cannabis médical. La Chambre des
représentants et le Sénat ont facilement rassemblé les trois
cinquièmes des votes nécessaires pour pouvoir contrer le veto
du gouverneur Don Garcieri. Ce programme qui, autrement,
aurait expiré au 30 juin, autorise les patients atteints de cancer,
de sida et d'autres pathologies invalidantes de posséder jusqu'à
12 plants et environ 70 grammes (2,5 onces) de cannabis
consommable afin de soulager leurs symptômes.
(Source : Associated Press du 21 juin 2007)

***Etats-Unis : Nouveau Mexique
Dans l'état du Nouveau Mexique, le programme sur le cannabis
médical est en vigueur depuis le 1er juillet. Les patients ayant
obtenu une autorisation spécifique, peuvent détenir jusqu'à 170
grammes (7 onces), quatre plants à maturité et trois jeunes
plants de cannabis, ce qui, selon le ministère de la Santé, devrait
suffire pour trois mois de traitement. La loi impose aussi à l'Etat
de superviser la mise en place d'un système de production et de
distribution de la drogue. Le département de Santé de l'Etat doit
publier avant le 1er octobre de cette année la procédure choisie
pour les producteurs de cannabis médical afin de pouvoir
obtenir une licence, pour garantir la sécurité des lieux de
stockage dans à l'intérieur de l'Etat et détailler le développement
d'un système de distribution. Des problèmes pourraient alors
surgir puisque la loi fédérale n'autorise ni la production ni la
distribution de cannabis.
(Source: Associated Press du 30 juin 2007)
Si par ces mots j’ai pu, en partie, apaiser mes maux, je voudrais tant que « nos mots réunis » combattent et allègent le poids d’autres maux supportés en silence par tant d’exclus… Janine Thombrau.
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

Avatar de l’utilisateur
doudou
Débutant(e)
Messages : 3
Inscription : 21 janv. 2007, 20:53
Localisation : gard
Contact :

Cannabis thérapeutique

Message non lu par doudou » 29 déc. 2007, 18:51

Coucou Laurence ... bonaniv
Coucou et dernières nouvelles. amo1
J’en profite pour vous souhaiter la meilleure année possible !... Et tout ... Et tout ... Et tout b2

Janine Thombrau
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/a ... cinesb.htm


Et je me joins à Janine pour vous faire plein de bises. Et tout …. Et tout ….. Itou !!!! b4
Doudou /Bruno


IACM-Bulletin du 16 décembre 2007

1. Science/Etats-Unis : une étude clinique avec l'extrait de cannabis sativex a commencé aux États-Unis

Selon un communiqué de presse de GW Pharmaceuticals, la
compagnie anglaise et son partenaire japonais, la société Otsuka Pharmaceuticals, ont commencé l'étude en phase III avec le spray de cannabis sativex, destiné à soulager la douleur des patients atteints de cancer. L'essai durera cinq semaines et inclura 336 patients; il a pour objet de définir la réduction de la douleur chez des patients qui ne réagissent pas aux opiacés et dont le cancer est avancé. La recherche est menée sous la direction du Dr. Russel K. Portenoy, Directeur du Department of Pain Medicine and Palliative Care au Beth Israel Medical Center de New-York. Dans un premier temps, l'étude sera conduite dans une quarantaine de centres principalement situés aux États-Unis. L'objectif premier est d'évaluer le dosage et le rôle potentiel du sativex en tant que complément au traitement analgésique déjà utilisé.

GW Pharmaceuticals pense publier les premiers résultats de
l'étude l'année prochaine et recevoir l'autorisation de mise sur le marché pour les Etats-Unis en 2011. La société Otsuka y
détient les droits exclusifs de développement et de vente du
sativex. GW Pharmaceuticals estime que près de 40 % des
patients atteints de cancer souffrent de douleurs tellement
intenses que le recours à des traitements à base d'opiacés
semble indispensable. Le sativex est déjà utilisé au Canada
comme analgésique dans les cas de cancer avancé et de
sclérose en plaques.
(Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du
26 novembre 2007, Bloomberg- News du 26 novembre 2007)

2. États-Unis: le Nouveau-Mexique veut établir un système de
production et de distribution du cannabis à usage médical

Dans le cadre du programme de cannabis médical du Nouveau-Mexique, des patients, des soignants et des institutions privées pourraient obtenir des autorisations spéciales du Department of Health afin de cultiver ou se procurer du cannabis, en fonction
des réglementations que le Département aura dégagées. Les
réglementations proposées établiraient un système d'autorisation de la production et de la distribution du cannabis à usage médical.
Le Département prévoit de publier cette réglementation d'ici la
fin du mois. Une audience publique aura lieu à Santa Fé le 14
janvier.
Au Nouveau-Mexique, la loi, qui a pris effet au 1er juillet, permet l'usage du cannabis comme analgésique et comme traitement des symptômes de certaines maladies débilitantes comme le cancer, le glaucome, l'épilepsie, la sclérose en plaques, le SIDA et les syndromes de compression médullaire. Le Département a donc sélectionné 74 patients éligibles à participer au programme ce qui les autorise à utiliser le cannabis médical. D'une part ils sont préservés d'une éventuelle poursuite des autorités fédérales
mais, d'autre part, doivent se débrouiller seuls pour se procurer le cannabis soit en le cultivant soit en se le procurant chez des amis ou des revendeurs de drogue. Dans la loi proposée, le Département autoriserait différents types de producteurs incluant le patient autorisé, le soignant, un établissement de l'État ou une
initiative privée. Le Nouveau-Mexique est le 12ème État à
légaliser le cannabis pour certains usages médicaux, mais c'est le seul qui prévoit l'établissement d'un système légal de production et de distribution.

(Source: Associated Press du 4 décembre 2007)

3.Nouvelles en bref

***États-Unis: Californie et Colorado
Les tribunaux de la Californie et du Colorado ont ordonné à la
police de remettre le cannabis saisi aux patients autorisés par les lois de l'Etat à utiliser la drogue. La police a soutenu que la
possession de cannabis était déclarée illégale par la loi fédérale.
Les juges ont affirmé que l'exécution des lois fédérales ne
supplantait pas l'autorisation de l'État à posséder du cannabis à des fins médicales. (Sources: New York Times du 30
novembre 2007, Coloradoan du 4 décembre 2007)


***Science: sativex
Le 3 décembre, GW Pharmaceuticals a annoncé qu'elle a
entamé une étude en phase III avec l'extrait de cannabis sativex chez des patients atteints de spasticité causée par la sclérose en plaques. Cette étude est conçue pour fournir une base en vue de l'obtention de l'autorisation de mise sur le marché européen pour le sativex dans les indications de spasticité SEP. Les résultats de l'étude sont attendus pour la fin de l'année 2008. L'objectif est de satisfaire les demandes des autorités qui consistent en une clarification de l'ampleur de l'effet du traitement chez des patients «répondants » (les patients qui répondent au traitement avec le sativex). (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 3 décembre 2007)

***Science: VIH/SIDA
Dans des cultures de certaines cellules du cerveau, il a été
montré que le cannabinoïde synthétique WIN55,212-2 empêche la reproduction du VIH et que le récepteur CB2 transmet cet effet. (Source: Rock RB, et coll. J Neuroimmune Pharmacol 2007; 2(2):178-83)

***Science: Sclérose en plaques
Des chercheurs britanniques ont montré que, dans le modèle
animal de la sclérose en plaques, les cannabinoïdes jouaient les rôles de neuro-protecteurs et d'immuno-suppresseurs, ce qui pourrait ralentir l'évolution de la maladie. Cependant, à un
dosage faible (sans dépasser la limite sous laquelle le traitement ne serait plus pertinent chez l'homme), seules les effets neuro-protecteurs ont pu être obtenus. Quant aux effets immuno-suppresseurs, ils ont nécessité un dosage élevé. (Source: Croxford JL, et coll. J Neuroimmunol., du 23 novembre 2007 [publication électronique avant l'impression)]

Traduction du bulletin réalisée par Hélène Bremond et Irène
Veau-Birchler (F-Nîmes)
pour que demain les choses ne soient plus tout à fait comme avant.
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

Avatar de l’utilisateur
gis
Accro
Messages : 2055
Inscription : 11 janv. 2007, 18:47
Localisation : bretagne
Contact :

Message non lu par gis » 29 déc. 2007, 22:45

Merci doudou... très interressant !!! Mais en France, on en est ou ??
surnommée "champignon" par mes enfants

Répondre

Revenir à « CANNABIS »