SEP à La Réunion : 220km à la force de leurs bras

Comment reconstruire sa vie.
Comment se battre lorsque l'on est diminué.
Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 5783
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

SEP à La Réunion : 220km à la force de leurs bras

Message non lu par Bashogun » 20 mai 2018, 10:35

Ils ont joué un bon tour !
Clicanoo - Jean-Noël Fortier - 20 mai 2018

SAINT-PIERRE. 220 km à la force de leurs bras qui faisaient tourner les roues de leurs fauteuils. Cédric, Dr Léo, Boris et Alain ont bouclé le tour de l'île en quinze étapes. Avant le 4 mai, ils étaient des connaissances, leur exploit les a soudés en une famille.
Image
Puisque leurs jambes les ont abandonnés, Cédric, Alain, Boris et Léo ont redoublé de puissance dans les bras pour s'étreindre, hier midi, sur le parvis de l'hôtel de ville de Saint-Pierre, terme de leur périple devenu un exploit inédit. Ils étaient heureux et fiers, leur bonheur individuel rayonnait sur ces visages marqués par l'effort permanent depuis le 4 mai. Ils se connaissaient à peine avant de décider d'entreprendre ce tour de l'île, pour se prouver à eux-mêmes qu'ils en étaient capables, mais aussi faire la démonstration de cette force et de cette volonté à l'opinion publique. Les accompagnateurs et accompagnatrices, associatifs et bénévoles étaient une dizaine, au départ du Tampon, le 4 mai. Ils ne se virent pas 3 000 en arrivant au Port, mais à l'arrivée, hier à Saint-Pierre, ils étaient une centaine de suiveurs, ayant confié l'ouverture du cortège à un orchestre de cuivres, qui donna encore plus de punch pour les derniers kilomètres. A chaque étape, les mairies (élus et services communaux) mais aussi les polices municipales ont mis les moyens à disposition pour l'hébergement des quatre dalons [terme réunionnais qui signifie Ami, camarade, copain] et de leurs suiveurs. Et les quatre hommes, se sont découverts des ressources physiques et mentales qu'ils ne soupçonnaient pas.

faire connaître la sclérose [en plaques]
Alors hier, à Saint-Pierre, c'était la fête, l'émotion, l'admiration. Ils étaient partis à quatre, offrant une belle image indianocéanique : Cédric, le métro, Alain, le Réunionnais, Dr Léo, le Mahorais et Boris le Mauricien. La mosaïque était tout aussi belle à l'arrivée. « Avant le 4 mai, nous étions des connaissances, nous étions intéressés par un projet, un objectif, confiait Cédric Bussmann. On est maintenant une famille, on dirait une fin de colonie de vacances. On n'arrive pas à se quitter ». « C'est une joie collective, réagit Boris. Parce que c'est la rencontre d'autres souffrances, d'autres personnes des associations. Du coup, on s'enrichit intellectuellement, et de plus partage de ce vivre ensemble. C'est aussi le partage quotidien, du manger, du rire et des pleurs. On a appris à se connaître. Là, on n'a pas envie de se quitter ». (...)
« Il faut que je fasse plus connaître la sclérose en plaques, la maladie qui m'affecte, explique Cédric Bussmann. Nous sommes 200 à La Réunion à être dans un fauteuil à cause de la sclérose en plaques. C'est la deuxième pathologie paralysante après les accidents de la route ». (...)
Et Frédéric Joron, leader d'Ousanousava, a rendu hommage aux quatre hommes avec une chanson qu'il a écrite spécialement pour souligner leur exploit. Une chanson dont un vers dit : « Bravo, pou sa que zot la fé ».

Article intégral
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Répondre

Revenir à « Se reconstruire après un tel diagnostic »