cranberry et infection urinaire

L'homéopathie, le magnétisme, la sophrologie, la relaxation, etc...
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
zac
Fidèle
Messages : 555
Inscription : 12 mars 2009, 23:54
Localisation : avec vous
Contact :

cranberry et infection urinaire

Message non lu par zac » 11 août 2009, 22:50

D’après une étude menée par LH2 pour Ocean Spray auprès des professionnels de santé, 89 % des médecins français connaissent la cranberry et 81 % d’entre eux la conseillent à leurs patientes pour limiter la récidive des infections urinaires.

Cette baie, cousine américaine de l’airelle et de la myrtille aurait de véritables vertus thérapeutiques pour les femmes sujettes aux cystites récidivantes.

Mais alors que les médecins plébiscitent ce drôle de fruit et admettent le rôle primordial de la cranberry dans la prévention de ces infections, seulement 15 % des femmes souffrant de cystites régulièrement consomment du jus de cranberry.

Les boissons à la cranberry sont commercialisées par Ocean Spray au rayon jus de fruits des grandes surfaces. Elles ne contiennent ni colorants, ni conservateurs et sont 100 % naturelles !

j'en ai acheté aujourd'hui (pas pour un probleme de cystite, je pensais que ça avait un rapport avec l'acérola... ) vous tiens au courant... si je donne plus signe de vie vous saurez !!! lol

Attention, cependant, en cas de cystites récidivantes, la première démarche est d'aller consulter son médecin pour connaître l'origine précise du problème. Des examens pourront être nécessaires...

Source : communiqué Ocean Spray, février 2009.

Bon après c'est une pub... va savoir ce qu'ils sont capables de faire pour vendre ! Des témoignages de votre part peuvent être intéressents cependant...

Avatar de l’utilisateur
zac
Fidèle
Messages : 555
Inscription : 12 mars 2009, 23:54
Localisation : avec vous
Contact :

Message non lu par zac » 11 août 2009, 23:40

pour info :

Le bon pH : une constante biologique trop souvent oubliée.

Parfaitement connue des anciens thérapeutes, des médecins homéopathes et des naturopathes du début du siècle, oubliée pendant près d’un demi-siècle, la notion de pH semble revenir aujourd’hui en force chez les bio-énergéticiens. Equilibrer ou rééquilibrer le pH chez l’être humain est capital dans le traitement des maladies chroniques, des maladies de terrain et dans la plupart des pathologies infectieuses, inflammatoires et dégénératives de l’organisme.


Qu’est-ce que le pH ?
Pratiquement le pH est une échelle de mesure qui indique le caractère acide ou basique (alcalin) d’une substance, d’un liquide ou d’un système biologique. Ainsi si l’acide chlorhydrique - qui brûle et détruit est naturellement acide et si la soude caustique, qui brûle et détruit également, est, à l’opposé naturellement basique, l’eau de Volvic (pour ne citer qu’elle) est naturellement neutre.


L’echelle des pH va de 0 à 14 :
Quelques exemples :
• pH des acides : 0 à 6.9.
• pH des bases : 7.1 à 14.
• 6.9 est déjà un pH légèrement acide et 7.1 un pH légèrement basique ou alcalin.
• Le sang humain à un pH alcalin compris entre 7.3 et 7.4.
• Le pH de la salive se situe entre 6.9 et 7.2.
Les jeunes enfants ont un pH salivaire légèrement acide tandis que celui des adultes est légèrement alcalin. Il convient de préciser que le pH salivaire évolue pendant la journée, selon notre alimentation et notre hygiène de vie.

Le pH conditionne toute la vie cellulaire, qui ne peut subsister qu’entre certaines limites de pH.

Exemples de problèmes résultant d’un pH trop acide :
ulcère de l’estomac, gastrite, sensations de brûlure pendant la digestion, mycoses digestives, inflammation des gencives, rhumatismes, goutte, acide urique, diabète, artério-sclérose, migraines chroniques, coliques, langue blanche, troubles hépatique et vésiculaire chroniques, fermentations intestinales, troubles nerveux, cheveux gras, maladies de la peau, hémorroïdes, sinusite chronique, prurit anal, maladies du sang, obésité.

Exemple de problèmes resultant d’un pH trop alcalin :
Calculs rénaux, colibacillose, cystites chroniques, eczémas, dartres, peaux sèches, maladies infectieuses chroniques, maladies virales, constipation chronique, retard à la digestion, cholestérol, maladies du sang, troubles hormonaux, etc.

Avatar de l’utilisateur
mimoun
Fidèle
Messages : 606
Inscription : 06 mars 2009, 15:46
Localisation : La ciotat
Contact :

Message non lu par mimoun » 12 août 2009, 13:34

omg :shock: zac ; je suis a chaque fois impréssionner pas ton savoir :!: c est quoi tonsecret bis

Avatar de l’utilisateur
Lelette
VIP
Messages : 4361
Inscription : 17 janv. 2009, 19:28
Localisation : Eure-et-Loir
Contact :

Message non lu par Lelette » 12 août 2009, 21:59

Hello Zac !

D'abord, merci pour toutes ces infos !
J'ai failli acheter tout à l'heure du jus de cranberry, mais je ne connais pas les cystites (c'est déjà ça :wink: ), et vu le prix du produit, je vais attendre qu'il se démocratise...

Cette histoire de pH m'intéresse beaucoup. D'après ce que je lis, mon pH à moi serait plutôt acide (arthrose, parodontose, sclérose, gastrite - et pas gastrose :lol: ...). Deux questions me viennent à l'esprit, dont tu as peut-être trouvé les réponses au cours de tes lectures : comment ce pH se mesure-t-il ? (salive, sang... de quel pH parlons-nous ?) ET comment le modifier ?? (j'imagine principalement par l'alimentation, mais encore ?)

Je sais, là, j'abuse un peu, mais qui sait ? :wink:

A bientôt !
Cécile

Avatar de l’utilisateur
zac
Fidèle
Messages : 555
Inscription : 12 mars 2009, 23:54
Localisation : avec vous
Contact :

Message non lu par zac » 13 août 2009, 00:24

N'oubliez jamais que ces connaissances ne sont pas celles d'un expert mais d'un curieux (ça n'a rien de pointu). Je m'intéresse à tous ces sujets parce que je travaille actuellement pour le "bien être" des autres (et mon propre bien être surtout) Vous avez une synthèse de ce que j'ai compris. Elle n'est pas irréfutable ;)
-----------

LE PH se mesure de plusieurs façon en effet.

il y a celui de la bouche et l'urine qui sont les plus couramment testés. Il y a le ph sanguin etc...

il existe des tests qu'on trouve en boite chez le pharmacien, on peut ainsi les faire soit même. Mais ça sert à quoi de connaitre son PH me diras tu ?

surtout à prendre conscience de ce qu'on mange !

il faut savoir que chaque aliment à une tendance à être soit acide soit alcalin ou neutre... certains comme le choux fleur l'est pour les 3 (la sol semble en être la raison - j'y reviendrai). Si notre tendance alimentaire est régulièrement tournée vers des aliments acides, notre organisme aura surement un PH acide. inversement pour le basic évidemment. Le mode de défense de notre corps pour retrouver son équilibre réagira donc en fonction de ce que nous mangeons.

Quand le corps est toujours surchargé des mêmes contraintes, il fini par "user" l'organe le plus affaibli !(voir la liste que j'ai pompé sur le net).

Comment savoir pour les aliments qui est acide et qui est alcalin ? pour comprendre je vais vous parler de mes expériences... (gni gni gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii)
j'avais commencé par curiosité à m'y intéresser - pour une amie qui avait de graves problèmes physiques et des difficultés évidentes à manger certains aliments - j'ai donc cherché et j'ai rapidement trouvé une relation avec ce qu'on appelle l'équilibre acido-basique. J'aurai été médecin, ça m'aurait sans doute pété au pif, mais bon, mon amie était suivit et son médecin ne lui en a jamais touché un mot...
enfin bref
J'ai donc "fait" une liste d'aliments généralement consommé, et je l'ai testé sur mes amis et parents qui semblaient intéressés par cette question (gni gni gniiiiiiiiiiiiiiiiiiii) . Au retour des copies, j'ai fait la constatation suivante : beaucoup de ces personnes étaient plutot sensibles aux aliments acides mais pouvaient être indisposé par des alcalins. Comme personne n'est égal aux autres, certains étaient plus sensibles aux alcalins et préféraient manger des acides..; etc. Le test a cependant offert à comprendre aux personnes de faire attention a leur alimentation en comprenant le contenu de leur repas... Résultat : en regardant différemment leur assiete, elles ont compris leur relation, et aujourd'hui elles se sentent mieux dans leur corps, leurs intestins et leur estomac.... Contraignant ?

ce qui me chiffonnait c'est qu'il y avait toujours des écarts "d'appréciation" sur certains légumes = je pense aujourd'hui, que ce sont les engrais qui en sont responsables (ils modifient le PH du sol !). Certains rendraient donc les aliments + acides que leur base alcaline ou inversement. selon leur culture quoi. disons en gros si tu achetes 1 kg de tomate un jour (que tu digéres bien), il peut ensuite arriver qu'une autre fois, ce ne soit pas le cas/. tu pourras penser que ce jour là tu n'étais pas disposé à en manger (soucis, stress etc) , sans imaginer un seul instant que ce sont justement les tomates et ce qu'elles ont absorbés lors de leur formation qui ont eut cet impact sur toi.
pas réjouissant hein... ?
C'est pourquoi les potagers fleurissent de plus en plus... en plus du fait que le prix des légumes frais devient excessifs. Dans son potager, c'est surement plus facile de savoir ce qu'on mange.... engrais compris ;) faut il avoir la place.

Donc pour modifier son PH, il faudrait déjà savoir où se situe le sien et quelle est la tendance de son organisme face à celui ci. (voir la liste ci dessous et la liste dans le post précédent pour les symptomes) ensuite, identifier les aliments par PH et ceux qui cause du soucis (facile, comme base, commencer par ceux qu'on évite de manger). en dernier, varier !

Ce n'est pas bon de manger toujours des aliments alcalins et ce n'est pas bon de manger des aliments acides. Les aliments neutres sont des compromis pas des substitues. VARIER...

Modifier son PH c'est donc commencé par ne plus consommer comme avant ! c'est regarder ce qu'on a dans son assiette.



une liste :
http://www.ateliersante.ch/listaliments.htm

autre lecture :
http://www.boutique-nature.fr/dossier_t ... -id_7.html

PS: Le jus de cranberry est à 1€ 47 le litre chez moi. pas donné mais c'était surtout pour tester.. (pas de cystite non plus ;) )

Amicalement
Zac

Avatar de l’utilisateur
karima
Messages : 17224
Inscription : 18 avr. 2008, 15:49
Localisation : 29 sud
Contact :

Message non lu par karima » 13 août 2009, 12:13

MERCI zac
5 petits enfants 63 ans sep reconnue en 1997 !!..médaille d argent du fofo!!!!
Image

Invité
Fidèle
Messages : 334
Inscription : 11 mai 2007, 15:09
Contact :

Message non lu par Invité » 13 août 2009, 19:16

Je fais un bref retour sur le forum (eh oui, je suis toujours dans le coin) pour commenter ce que dit Zac. Le pH du corps humain n'est pas une affaire aussi simple qu'on le croit. Zac, tu donnes toute une liste de maladies qui seraient liées à un pH acide ou alcalin. Ca paraît simple et séduisant comme théorie mais c'est trop simpliste : le cholestérol n'a rien à voir avec un pH trop acide ou basique. Les maladies virales non plus. Toutes ont leurs spécificités qui n'ont rien à voir avec un quelconque pH d'une partie du corps.

Qui plus est, définir le "pH du corps" est impossible, puisque selon la zone à laquelle on s'intéresse, il varie fortement (et c'est parfaitement normal). Comme tu l'as dit, le pH sanguin est autour de 7.35. Mais par exemple, le pH de l'estomac se situe autour de 1,5 (extrêmement acide). Et la régulation du pH sanguin implique des phénomènes extrêmement complexes faisant intervenir, entre autres, les reins et la respiration. Et ce pH est régulé très précisément : on a tous plus ou moins le même pH sanguin : c'est lié au fonctionnement de nos cellules. il n'y a pas des "personnes plutôt acides" ou des "personnes plutôt basiques".

On ne peut pas dire comme ça a priori que l'alimentation permet de réguler le pH de quelle partie du corps que ce soit. En effet, d'une part, un aliment subit de très nombreuses transformations chimiques avant son absorption par le corps. Ces transformations peuvent très bien changer ses propriétés acides ou basiques. Un aliment qui sera qualifié d'acide pourra très bien ne plus l'être en arrivant au niveau de l'intestin. Ensuite, les sucs gastriques sont très acides, bien devant n'importe quel aliment que vous mangerez, et la bile est plutôt basique. Ce sont ces substances qui détermineront l'acidité du bol alimentaire, bien davantage que les aliments eux-mêmes.

Si des personnes supportent moins bien certains aliments plutôt que d'autres, c'est surtout une affaire de goût personnel ou d'éventuelles intolérances, davantage que d'acidité.

En résumé : essayer de jouer sur son pH sanguin ne servira pas à grand chose par ce que d'une part, il se régule tout seul, et d'autre part parce que l'acidité des aliments ne le changera de toute façon pas. Ensuite, quand bien même on pourrait faire bouger son pH, rien ne dit que ça pourra jouer sur la liste de pathologies mentionnées plus haut, à part quelques cas précis (dont la SEP ne fait pas partie)

En matière alimentaire, le plus sage conseil est de manger de tout en quantités raisonnables, et de façon équilibrée.

Et d'ailleurs, j'ai faim.
:)

Avatar de l’utilisateur
zac
Fidèle
Messages : 555
Inscription : 12 mars 2009, 23:54
Localisation : avec vous
Contact :

Message non lu par zac » 13 août 2009, 22:30

Pour ce qui est de son alimentation, je crois que nous savons "inconsciemment ou par répétition de symptômes" ce qui nous convient ou pas. Par exemple, on peut aimer manger les tomates (ou autre chose) mais "rarement" pouvoir les digérer, et ce n'est alors pas une affaire de goût. C'est sur cette idée que j'ai tenté d'expliquer cette chose-là que je place du côté de l'équilibre acido basique.

Chacun était ensuite libre d'approfondir la question par lui-même. C'est le but du texte, et du questionnement de chacun, bien qu'à l'origine, il était question de "cranberry et de cystite". :lol:

Aussi, comme je devrais prochainement consulter un nutritionniste, je ne manquerais pas de lui poser toutes ces questions pour laquelle je suis cependant d'accord avec toi :) :
En matière alimentaire, le plus sage conseil est de manger de tout en quantités raisonnables, et de façon équilibrée.

mais que comprends notre corps à tous ces (mots) maux ?...


;)

Invité
Fidèle
Messages : 334
Inscription : 11 mai 2007, 15:09
Contact :

Message non lu par Invité » 13 août 2009, 22:47

zac a écrit :Pour ce qui est de son alimentation, je crois que nous savons "inconsciemment ou par répétition de symptômes" ce qui nous convient ou pas. Par exemple, on peut aimer manger les tomates (ou autre chose) mais "rarement" pouvoir les digérer, et ce n'est alors pas une affaire de goût. C'est sur cette idée que j'ai tenté d'expliquer cette chose-là que je place du côté de l'équilibre acido basique.
Sauf que le fait que certaines personnes digèrent plus ou moins bien certains aliments n'a peut-être rien à voir avec l'équilibre acido-basique...

Avatar de l’utilisateur
zac
Fidèle
Messages : 555
Inscription : 12 mars 2009, 23:54
Localisation : avec vous
Contact :

Message non lu par zac » 14 août 2009, 10:33

je respecte ton point de vue même s'il me semble cartésien - c'est pas un mal parfois.

Aussi, pour ne pas entrer dans une joute verbale pour savoir qui de nous deux à plus raison que l'autre...

... un nutritionniste répondra plus surement à ces questions...

Cordialement

Zac

Invité
Fidèle
Messages : 334
Inscription : 11 mai 2007, 15:09
Contact :

Message non lu par Invité » 14 août 2009, 10:38

zac a écrit :

... un nutritionniste répondra plus surement à ces questions...

Tout à fait d'accord.

Avatar de l’utilisateur
Isis
Messages : 3567
Inscription : 06 sept. 2007, 15:40
Localisation : Loire Atlantique
Contact :

Message non lu par Isis » 14 août 2009, 11:32

Tout d'abord contente que tu sois de retour parmis nous Invité

et pour ce qui est du cranberry j'en prends prescrit par un urologue car je faisais des infections urinaires à répétition et je peux vous dire que ça marche j'en fait beaucoup moins
par contre pour ce qui est de la préparation en bouteille dans les grandes surfaces ils m'ont dit que ce n'était pas suffisamment concentré pour faire de l'effet sur la vessie
donc j'en prends en comprimé

Merci à vous deux pour tous ces informations

b2
Diagnostiquée Octobre 2008
Bétaféron commencé le 22/06/09
Sep progressive secondaire

Avatar de l’utilisateur
zac
Fidèle
Messages : 555
Inscription : 12 mars 2009, 23:54
Localisation : avec vous
Contact :

Message non lu par zac » 14 août 2009, 12:40

Si ça peut aider : une histoire d'internaute

Un proche m'a donné la solution pour vraiment faire passer la cystite en quelques heures ! Il suffit d'acheter du vinaigre de cidre le plus naturel que vous puissiez trouver [...] et du miel liquide. Mélangez une cuillère a soupe de vinaigre de cidre et une cuillère a soupe de miel le tout dans un verre d'eau et le boir cul sec. Il vaut mieux répéter ceci a plusieurs reprises pour vraiment tuer les microbes. Bref normalement avec beaucoup d'eau, des antioxydants (cramberries) et ce petit truc. Ca passe vite au niveau des douleurs mais il vaux mieux consulter un medecin tout de meme au cas ou. Voilà personnellement j'en ai pris en fin d'apres midi et depuis 3heures ce n'est que très leger. En espérant que ça en aide.
[/color]


sinon il y a aussi un verre de citron frais
;)
b4 mesgosses mdr2 :merci bla11 px b3

Avatar de l’utilisateur
karima
Messages : 17224
Inscription : 18 avr. 2008, 15:49
Localisation : 29 sud
Contact :

Message non lu par karima » 14 août 2009, 19:19

je ne me melerais pas de la discution car je n y connais strictement rien mais j ai beaucoup de plaisir a vous lire.continuez!!!!on en apprend des choses!!
5 petits enfants 63 ans sep reconnue en 1997 !!..médaille d argent du fofo!!!!
Image

Avatar de l’utilisateur
Isis
Messages : 3567
Inscription : 06 sept. 2007, 15:40
Localisation : Loire Atlantique
Contact :

Message non lu par Isis » 14 août 2009, 19:27

Merci Zac je sais que le vinaigre de cidre à pleins de vertus pourquoi pas essayer la prochaine fois :wink: b2
Diagnostiquée Octobre 2008
Bétaféron commencé le 22/06/09
Sep progressive secondaire

josé
Passionné(e)
Messages : 1708
Inscription : 17 nov. 2007, 13:54
Localisation : Qqpart, entre deux étoiles qui brillent de milles feux (Dans les nuages, le reste du temps) :o)
Contact :

Message non lu par josé » 15 août 2009, 00:49

Je viens de lire vos posts, notamment ceux parlant du ph sanguin, et j'aimerais juste compléter par ceci :
http://www2.fsg.ulaval.ca/opus/scphys4/ ... angu.shtml

On trouve sur cette page web une brève explication concernant le pH sanguin, ses implications (nombreuses) sur le fonctionnement de notre corps, ainsi qu'un rappel sur ce qu'est une solution tampon, et la (les, en fait) moyens(s) utilisés par notre organisme pour réguler ce pH sanguin

C'est, parfois, un peu "technique" (je me rend bien compte que tout le monde n'a pas forcément le même "bagage" en chimie), mais on comprend qd même assez bien les principes sous jacents.

Pour ce qui est de la digestion, je rejoins "invité", dans le sens où c'est un peu plus compliqué qu'une "simple" histoire de pH (équilibre acide/base).
http://www.maxicours.com/cours/sciences/cm2/142353.html
http://www.drshiva.org/crpe/digestion1.htm (cette page est plus "complexe" à apréhender )
On se rend compte que les problèmes de digestions peuvent survenir à plusieurs niveaux, et pas simplement d'un point de vue d'équilibre acido/basique (ça en fait partie, mais c'est loin de tout expliquer).

Et pour finir, je suis d'accord avec tout le monde, quand on a un souci d'ordre gastrique/intestinal/etc ... qui dure, il vaut mieux consulter un médecin/nutritionniste/autre spécialiste pour trouver quelle(s) est (sont) la cause(s) du problème ;)
« Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort » F. Nietzsche - « Piti Grigory, admets que tu ne viens pas vraiment pour la chasse » :D

Avatar de l’utilisateur
zac
Fidèle
Messages : 555
Inscription : 12 mars 2009, 23:54
Localisation : avec vous
Contact :

Message non lu par zac » 15 août 2009, 14:50

oui ! si tout était si simple, il n'y aurait pas tant de maladies, et il n'y aurait pas tant de difficulté à les guérir... Ahh, si la logique l'emportait...

Par méconnaissance de notre corps et de son fonctionnement interne, il sera facile de s'en remettre à la Science pour être guérit, et la Science tentera alors d'administrer "à tâton" un traitement. Très bien.

Pourtant, en se révélant sans pudeur une certaine responsabilité dans ce que nous administrons à notre organisme (alimentation, pensées, manque de sport, etc), il y aurait alors la certitude de l'appartenance de ce corps (mais je comprends que la douleur nous exhorte au contraire à nous en séparer). Comme chacun le sait, le mental est en la faveur de toutes les guérisons, c'est dire son influence sur (toutes les..) la maladie , et le désordre organique qu'il effectue sur nos cellules (et donc sur son PH).

Chacun verra donc midi à sa porte dans cette idée d'équilibre acido basique : l'intérêt me semblait ailleurs.


Amicalement

Zac

Avatar de l’utilisateur
Magie
Passionné(e)
Messages : 1382
Inscription : 26 août 2009, 20:59
Localisation : Sherbrooke, Québec, Canada
Contact :

Message non lu par Magie » 16 sept. 2009, 23:44

MOn petit grain de sel sur ce petit fruit que vous nommez cranberry.

En fait, son nom français est canneberge. Ce petit fruit se cultive beaucoup au Québec ou certains terrains sont propice à sa culture. Je vous donnerai pas un cours la dessus mais c'est très intéressant et coloré...tout rouge!! visitez ce site http://www.canneberge.qc.ca/index.html. Vous ferez des découvertes intéressantes.

Donc, ici au Québec, consommer du jus de canneberge pour les cyctites (infestions des voies urinaires) est connu et conseillé par les médecins. Toutefois, ce n'est que de la prévention. Il faut aussi en consommer tout les jours. Il ne faut pas toutefois laisser tomber les autres indications: vider sa vessie régulièrement, boire beaucoup etc.

EN passant, on peut faire de bon cocktail et des confitures avec la canneberge. :-)

Avatar de l’utilisateur
Isis
Messages : 3567
Inscription : 06 sept. 2007, 15:40
Localisation : Loire Atlantique
Contact :

Message non lu par Isis » 17 sept. 2009, 08:27

Merci pour le lien très interessant je ne savais pas que l'on pouvait faire des gateaux avec :wink:

je prends de la canneberge depuis le début de l'année et depuis que je me sonde mais ça ne m'empèche pas d'avoir des infections urinaires :oops:
mais je me dis que peut être sans canneberge j'en aurai eu plus à voir!!!
je la prends en comprimé (je ne sais pas si on a le droit de donner le nom sur le forum :? )

b2
Diagnostiquée Octobre 2008
Bétaféron commencé le 22/06/09
Sep progressive secondaire

Avatar de l’utilisateur
Brigitte
Fidèle
Messages : 1054
Inscription : 26 févr. 2009, 11:27
Contact :

Message non lu par Brigitte » 17 sept. 2009, 08:31

Bonjour,

Ce poste remonte alors que je me tape justement une cystite depuis 3 jours.... coincidences, coincidences ...

Je dois dire qu'ayant vecu au Québec, et y ayant eu une cystite aussi, on m'a vante aussi les vertu de la canneberge. Je prends des antobiotiques bien sur, mais je dois dire que j'aime bien le jus de canneberge depuis le Quebec de toute facon, donc j'en bois aussi beaucoup pour le moment ... ca peut pas faire de mal, meme si c'est clair que ce n'est pas aussi démocratique et facile à trouver qu'au Quebec! Dommage parce que je trouve ca vraiment bon, indépendamment des cystites!

C'est vrai que j'adore aussi la sauce aux airelles (canneberge), avec des pommes au four, c'est excellent!

Répondre

Revenir à « La médecine douce »