licenciement

Ca va mal, besoin de s'en prendre à quelqu'un ou quelque chose, le moral dans les chaussettes, venez en parler, vous n'êtes plus seuls...
sab77
Habitué(e)
Messages : 45
Inscription : 03 juil. 2011, 23:06
Localisation : sud 77
Contact :

licenciement

Message non lu par sab77 » 01 sept. 2011, 13:18

coucou à tous
ça fait un bout de temps que je ne suis pas venue.je me renferme ,je ne vois quasi plus personne et je suis mal dans ma peau.je croyais toujours que c'était l'eefet de l'annonce et des poussées et que j'irais bien mieux et que je reprendrais une vie normale bientot, mon boulot, ma vie au quotidien....bref ma vie quoi.et aujourd'hui je reçois un courrier en rar de mon boulot qui me convoque à un entretien prealable en vue d'un licenciement pour des fautes qui me sont reprochées!!!çà fait 5 mois que je suis en arrêt et j'avais bonne espoir de reprendre avant la fin de l'année mais la tout s'ecroule.on devait acheter une maison debut 2012, je devais reprendre un master pour prendre la direction de mon job.bref c'est le trou noir
je sais qu'avant mon arrêt j'ai fait des erreurs, je tournais au ralenti et j'avais beaucoup de mal à faire mes journées.et j'ai su après que la maladie m'avais joué des tours et que c'étaient des poussées qui m'ont mise hs.ils le savent au boulot.ils m'ont remplacé maintenant et je suis anéantie.je suis convoqué le 08 et je ne sais même pas quoi leur dire
la sep me tue à petit feu on dirait
née en 73
maman de 3 bibous de 8, 5 et 3 ans
Sepienne cuvée 2011
sous copaxone depuis le 15 juin 2011

Avatar de l’utilisateur
Laurence67
Fidèle
Messages : 336
Inscription : 19 juin 2011, 20:16
Localisation : Alsace
Contact :

Message non lu par Laurence67 » 01 sept. 2011, 19:52

Je comprends que l'idée d'aller vers le bas t'anéantis mais tu dois garder confiance et continuer à te battre, malheureusement personne ne le fera à ta place.

As-tu un délégué syndical sur qui tu peux compter ? sont ils dans leur droit de te licencier ? Ne te laisse pas faire, prends bien tes renseignements même si cela te coute beaucoup d'énergie.

Je te souhaite du courage et surtout ne te laisse pas aller, fait toi confiance et soutenir par tes proches b3

Avatar de l’utilisateur
TOYTOY
Confirmé(e)
Messages : 190
Inscription : 06 avr. 2008, 08:01
Localisation : Var
Contact :

Message non lu par TOYTOY » 02 sept. 2011, 17:25

Je suis accablée de te lire et de voir ce qui peut arriver dans le monde professionnel :(

Laurence a raison, surtout ne te laisse pas faire : ils n'ont pas le droit de licencier quelqu'un qui est en maladie.
Reste en arrêt et va voir les prud'hommes, il faut que tu fasses valoir que si tu as fait des erreurs dans le boulot, il y avait un rapport de cause à effet avec la SEP.

Renseigne toi auprès des syndicats pour savoir si tu dois te rendre à ce rendez vous : dans la mesure où tu es en maladie, je ne pense pas que ce soit obligatoire, mais il faudrait quand même se renseigner.

D'autre part, en espérant que tu ne perdes pas trop en salaire, reste en maladie et ne te précipite pas à reprendre alors que tu n'es pas en forme, ce serait une erreur pour ta santé que tu paierais bien cher après.

Garde courage et pense à toi, les jours meilleurs sont à venir


b4
"Les maladies sont le plus court chemin de l'homme pour arriver à soi"
Thomas BERNHARD


52 ans -3 enfants (32 ans - 29 ans - 23 ans) -
1998 : 1ère poussée - 2001 : 2e poussée-7 ans de répit - 2008 -2009 : poussées

Avatar de l’utilisateur
Laurence67
Fidèle
Messages : 336
Inscription : 19 juin 2011, 20:16
Localisation : Alsace
Contact :

Message non lu par Laurence67 » 02 sept. 2011, 21:19

Se rendre à un rendez-vous en étant en maladie n'est pas une obligation, au contraire il n'ont pas le droit de te contacter pour une entrevue, je te conseillerais de ne pas y aller.

Tu es en maladie ton arrêt te couvre, il n'ont aucun droit de faire pression.

A partir du moment ou ils reçoivent l'arrêt maladie dans les 48h toi tu es en règle, même pas besoin de les appeler, c'est la loi.

S'il y a du harcèlement, note tout les évènements et monte ton dossier au cas ou tu irais au prud'homme.

Allez courage et puis si tu n'y arrive pas seul demande de l'aide dans ton entourage.
:-)

Avatar de l’utilisateur
isa33
Fidèle
Messages : 712
Inscription : 29 mai 2011, 17:51
Localisation : Léognan, Gironde
Contact :

Message non lu par isa33 » 02 sept. 2011, 21:51

salut sab,

désolée de ce qui t'arrive...

alors, pr ce qui est du rdv, il faut vérifier ton arrêt maladie càd savoir si tu as sorties autorisées cochée ou pas. Si oui, tu as des plages horaires dc ça dépend de l'heure du rdv. Dc il faudra q tu envoie un courrier en rar à ton patron pr lui dire q t'es trop fatiguée pr te déplacer. Tu y joindra un certif médical de ton généraliste attestant q tu n'es pas en état de te déplacer.

ensuite, fais faire un certif médical par ton médecin généraliste disant q tu étais déjà malade au mnt où tu as commis ces fautes et q ta responsabilité ne peut pas être engagée et q ce n'est pas une faute professionnelle.

ensuite, les filles ont raison, contacte les prud'hommes ils te donneront la marche à suivre.

j'espère q ça ira pr toi. Il ne faut pas q tu te décourage!! Tu es ds ton droit!!

dernière petite chose: es-tu reconnu adulte handicapée? Je demande car ça peut peser ds la balance.

voilà, bonne chance et tiens-nous au courant!!:wink:
née en 1980
sépienne depuis 2003
sous tysabri depuis mai 2009

Avatar de l’utilisateur
Laurence67
Fidèle
Messages : 336
Inscription : 19 juin 2011, 20:16
Localisation : Alsace
Contact :

Message non lu par Laurence67 » 03 sept. 2011, 11:08

Isa, je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi !

Si sab est en arrêt maladie elle n'a pas à aller à ce rendez-vous, code du travail même avec sortie autorisée. Ils doivent attendre la reprise du travail. C'est pour cela que le rendez-vous est demandé maintenant, Ils ne veulent pas perdre de temps ni d'ARGENT
Sab si tu es en ALD demande jusque quand car tu es protégée tous le temps de ton ALD, il ne peuvent pas te licencier.
Et effectivement ISA si sab est reconnue à la MDPH elle a une protection supplémentaire.

Après si elle y va, je lui conseillerais d'être accompagnée d'un délégué syndical. Surtout ne pas y aller seul, elle peut perdre ses moyens et eux t'inquiète ils sont blindé et sans scrupule.

S'ils ont l'intention de la licencier le dossier est déjà monté surtout si c'est une grosse boite, ils ont des avocats.

et après tu ramasses Sab à la petite cuillère, je l'ai déjà vécu! :(

Avatar de l’utilisateur
TOYTOY
Confirmé(e)
Messages : 190
Inscription : 06 avr. 2008, 08:01
Localisation : Var
Contact :

Message non lu par TOYTOY » 03 sept. 2011, 20:13

Tout à fait d'accord avec Laurence : il est plus sage de ne pas aller à ce rendez vous, car ils t'attendent avec un bazouka et la messe est dite d'avance, mais surtout veille d'être en règle absolue avec tes arrêts maladie.
mesgosses

Pour la suite, si tu restes en maladie plusieurs mois, le médecin conseil de la CPAM va te convoquer et te dire qu'il souhaite te mettre en invalidité 1ère ou 2e catégorie.
Il semblerait que ça se fasse assez allègrement, c'est ce qui m'est arrivé ainsi qu'à mon mari.
Je pense que c'est une question politico-financière qui fait que la caisse d'invalidité n'est pas la même que la caisse payant les Indemnités Journalières ...
Donc, en ce qui me concerne, j'ai été classée en invalidité 1ère cat., et mon employeur m'a autorisé à être à mi-temps.
Donc, actuellement, je suis payée par mon employeur, la CPAM, ainsi que la Mutuelle Prévoyance à laquelle les employés devaient obligatoirement être affiliés, ce qui fait que j'ai mon salaire intégral à 50 euros près (CSG).

Pour ce qui est de mon mari, la CPAM l'a classé en Invalidité 2ème catégorie. L'employeur l'a donc licencié puisqu'il ne pouvait plus travailler dans son entreprise, et lui a versé des indemnités de fin de contrat.
Ces indemnités représentent 1 mois brut par année d'ancienneté x 12 années d'ancienneté maxi.

Si tu as besoin de certains éclaircissements, demande moi, si je peux te faire passer mon expérience, c'est bien volontiers.

Tiens le coup, et ne te laisse pas faire, on en a bien assez de la maladie ...


b2
"Les maladies sont le plus court chemin de l'homme pour arriver à soi"
Thomas BERNHARD


52 ans -3 enfants (32 ans - 29 ans - 23 ans) -
1998 : 1ère poussée - 2001 : 2e poussée-7 ans de répit - 2008 -2009 : poussées

Avatar de l’utilisateur
Laurence67
Fidèle
Messages : 336
Inscription : 19 juin 2011, 20:16
Localisation : Alsace
Contact :

Message non lu par Laurence67 » 03 sept. 2011, 20:40

tout à fait d'accord avec toi TOYTOY? je pense que sab peut suivre tes conseils, ils sont sages et dans les clous légalement.

Sab pour obtenir l'handicap cat 1 il faut un arrêt maladie de 2 à 3 mois. Ensuite la demande peut être faite par ton généraliste et le reste suis mais je pense que ça prends un certain temps. C'est l'assistante sociale de la cpam qui me l'a expliqué hier.

Avatar de l’utilisateur
bierling beatrice
Passionné(e)
Messages : 1419
Inscription : 19 avr. 2011, 10:15
Ville de résidence : LEMBACH BAS RHIN
Prénom : Béatrice
Localisation : maintenant dans le 67
Contact :

Message non lu par bierling beatrice » 04 sept. 2011, 11:20

Je viens d'être mise en cat.2 ceci après huit mois d'attente .La personne qui s'occupe de moi à pyramide E.S.T. (cela fait partie du pôle emploi) m'a précisé que pour le pôle emploi je gagnais de trop avec le cumul de la C.P.A.M.donc il va falloir rembourser , mais comme tout est fait rétroactivement le remboursement des indemnités le sera également .Donc je ne devrais pas perdre de trop .J'ai fait tous les courriers et maintenant je suis en attente de la surprise . angeoudemon
Je veux me battre je vais y arriver

sab77
Habitué(e)
Messages : 45
Inscription : 03 juil. 2011, 23:06
Localisation : sud 77
Contact :

Message non lu par sab77 » 18 sept. 2011, 16:54

bonjour les amis

désolée de ne pas donner de nouvelles mais j'ai du mal à communiquer;je me renferme

et puis ca va mal
mon entretien est passé
on n'a rien à me reprocher
on m'a juste dit
"Sabrina, vous comprenez, on ne peux pas mettre indefiniment Elisabeth en CDD pour vous remplacer".
voilà le motif!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!enfin je pense surtout que c'est plus pratique une personne en bonne santé que moi
et comme je n'ai pas encore tout à fait 6 mois d'arret de travail et que je suis protégée par ma convention collective je n'ai toujours pas reçu ma lettre de licenciement donc je ne peux pas agir.il faut attendre après le 07 oct.enfin j'ai la cramif qui veut bien m'aider pour mon dossier si je vais aux prudhommes et c'est déjà çà.
autre coup de massue; passée 6 mois d'arret je ne touche plus d'ijs car je n'ai pas 1 ans d'ancienneté à la date de mon arrêt; et comme je suis incapable de reprendre un emploi et encore moins d'en chercher on coule lentement à partir d'octobre
j'en ai marre
je vous tiens au courant dès que j'en sais plus
en attendant bon courage à tous et très bonne fin de we
née en 73
maman de 3 bibous de 8, 5 et 3 ans
Sepienne cuvée 2011
sous copaxone depuis le 15 juin 2011

Avatar de l’utilisateur
Nikita
Confirmé(e)
Messages : 133
Inscription : 10 sept. 2011, 17:37
Localisation : Ile de France
Contact :

Message non lu par Nikita » 19 sept. 2011, 00:29

On ne peut licencier un salarié que pour motif réel et sérieux.

Licencier un salarié malade n'est un motif réel et sérieux que si son absence a un effet tel, que cela perturbe le bon fonctionnement de l'entreprise ou désorganise l'entreprise de façon importante. C'est le cas notamment pour les cadres occupant des fonctions "vitales" dans l'entreprise. (chef comptable directeur informatique etc...)

Pour les salariés "normaux" (dont je suis, et dont tu es peut-être ?), la maladie n'est pas un motif réel et sérieux. C'est même un motif discriminatoire susceptible d'être sanctionné par un juge.

( Le Code du travail interdit formellement le licenciement d'un salarié en raison de son état de santé. (article L.1132-1) Il y a nullité du licenciement dans ce cas, c'est à dire que le licenciement est réputé ne jamais avoir existé et le salarié peut obtenir en justice sa réintégration s'il la demande. Le tribunal compétent dans ce cas est le Conseil des Prud'hommes)

S'il est possible de licencier un salarié absent depuis longtemps et qu'on a remplacé, il faut se trouver dans le cas que j'indique plus haut, c'est-à-dire que ton absence perturberait le bon fonctionnement de ton entreprise. Ce motif doit être explicitement indiqué dans la lettre de licenciement.
Je ne sais pas quel est ton poste, tu sais certainement si celui-ci est stratégique ou pas pour ton entreprise.

Si ton poste n'est pas stratégique, rien ne s'oppose juridiquement à ce qu'Elisabeth soit en CDD pour te remplacer, c'est dans le Code du travail. Et ce CDD peut durer autant que ton arrêt de maladie.

Je te conseille d'écrire à l'inspection du travail en recommandé avec AR pour leur signaler ce qui t'arrive, et leur demander d'intervenir. Ca devrait calmer rapidement ton employeur sur ses envies de licenciement.

Je te conseille aussi de contacter les délégués du personnel, il y en a obligatoirement dès qu'une entreprise atteint 11 salariés. Leur demander d'intervenir serait bien aussi.

Il serait pas mal aussi que tu dises à ton employeur que tu saisis l'inspection du travail pour te faire conseiller sur ta situation, ça aussi, ça devrait le calmer.
Cette action avec l'inspection du travail devrait prévenir les ennuis, c'est toujours mieux que d'être obligée d'aller aux prud'hommes après un licenciement illicite, car même si tu gagnes, ce sera dans combien de temps ???
(Les prud'hommes sont des juges qui jugent sur des faits qui ont déjà eu lieu, l'inspecteur du travail peut agir préventivement et vite, parfois)

Ce serait bien aussi que ton toubib t'aide à faire VITE un dossier personne handicapée à adresser à la Maison départementale des personnes handicapées, car le droit français et européen protège les personnes handicapées, dans une certaine mesure. (attention : ne pas confondre le statut de personne handicapée (MDPH) avec la reconnaissance d'invalidité (sécurité sociale).
Contacte une assistante sociale, elle t'aidera dans toutes ces démarches.

Si tu as des questions, n'hésite pas.

Bon courage, ne laisse pas tomber.


Nikita
Tant qu'on est vivant, tout va bien. Surtout si le chat ronronne.

Avatar de l’utilisateur
TOYTOY
Confirmé(e)
Messages : 190
Inscription : 06 avr. 2008, 08:01
Localisation : Var
Contact :

Message non lu par TOYTOY » 19 sept. 2011, 07:19

Bravo Nikita pour ton intervention :P
Tout à fait d'accord avec toi sur le licenciement d'un employé malade.

Par contre, là où je ne sais pas ce qu'il peut se passer, c'est au sujet des indemnités journalières :
le fait qu'elles soient payées par la CPAM, cela dépend t-il de la Convention de l'employeur, ou non ?
Il semblerait qu'il faille 1 an d'ancienneté ?
et alors que se passe t-il si on n'a pas cette ancienneté, la sécu ne paye rien et on devient SDF ? trotriste
mesgosses

ou est ce juste un problème de subrogation du salaire par rapport à une Prévoyance maladie de l'employeur, mais la sécu continue quand même à verser sa part ?


?2 ?2 ?2
"Les maladies sont le plus court chemin de l'homme pour arriver à soi"
Thomas BERNHARD


52 ans -3 enfants (32 ans - 29 ans - 23 ans) -
1998 : 1ère poussée - 2001 : 2e poussée-7 ans de répit - 2008 -2009 : poussées

Avatar de l’utilisateur
Nikita
Confirmé(e)
Messages : 133
Inscription : 10 sept. 2011, 17:37
Localisation : Ile de France
Contact :

IJSS

Message non lu par Nikita » 19 sept. 2011, 11:08

Pour les indemnités journalières de sécurité sociale (IJSS)versées en cas de maladie, il existe 2 situations :
- soit l'employeur ne s'en occupe pas : les IJSS sont donc versées directement par la CPAM au salarié en arrêt de travail. L'employeur n'intervient pas, sauf pour emplir la feuille qui indique les 3 (ou 6) mois de salaires qui permettent de calculer le montant des IJSS qui seront versées.

- soit l'employeur a décidé de verser les IJSS directement au salarié (souvent, il assure un maintien du salaire en plus dans ce cas).
Concrètement, quand il remplit la feuille pour la sécu où il indique les salaires des mois qui précèdent (c'est la base de calcul pour les IJSS), il coche un case "l'employeur est subrogé" (je ne me souviens plus de la mention exacte), ce qui signifie qu'il va avancer les IJSS au salarié, et que vis à vis de la sécu, il "prend la place" du salarié , cette dernière lui remboursera les IJSS avancées au salarié.
Avantage dans ce second cas : le salarié touche les IJSS à la date habituelle de sa paie, alors que dans le cas qui précède, il y a un décalage dans le temps, le versement intervient 15 jours - 3 semaines plus tard. Souvent, ce ne dure que 3 ou 6 mois, après lesquels l'employeur retourne dans le premier cas, cela dépend de la convention collective et des accords collectifs de l'entreprise.
Voilà un résumé des situations possibles.

Pour ce qui est de la durée de versements des IJSS : cela dépend de la durée de cotisations du salarié, toutes entreprises confondues dans les années qui précèdent l'arrêt de travail. Il faut contacter la sécu pour des renseignements sur sa situation personnelle. En gros, pour un arrêt de plus de 6 mois, il faut avoir cotisé à la sécu sur les 12 mois qui précèdent l'arrêt.

Il existe un cas spécial pour les affections de longue durée (c'est le cas de la sep), voir avec la sécu.

Sinon Sabrina, le médecin et toi pouvez peut être envisager une reprise en temps partiel thérapeutique à l'issue de tes 6 mois d'arrêt ? Cela te permettrait de retrouver un salaire correct, et de reprendre une vie professionnelle ?

Contacte une assistante sociale de la sécu, tu pourras faire le tour des possibilités et, j'espère, trouver une solution.
Bon courage.
Nikita
Tant qu'on est vivant, tout va bien. Surtout si le chat ronronne.

sab77
Habitué(e)
Messages : 45
Inscription : 03 juil. 2011, 23:06
Localisation : sud 77
Contact :

Message non lu par sab77 » 23 sept. 2011, 12:47

merci pour vos réponses

oui j'occupe un poste de directrice adjointe dans une maison de retraite medicalisée et je suis au comité de direction pour les convention tripartite.... pour les 6 mois d'arrêt et plus je suis déjà avec une assistante sociale de la cramif et c'est elle qui m'a dit au vu de mon dossier que je n'avais pas les cotisations pour pretendre à des ij après 6 mois.donc c'est la misère.la date fatidique approche et effectivement, même si le terme sdf est un peu lourd ( :lol: ) avec 3 enfants en bas age, les charges mensuelles à payer et bien on va pleurer car en novembre le salaire de mon mari ne suffit pas à tout regler. :x :x :x à l'approche de noel en plus
je suis dans une colère noire.
de toutes façons quoi qu'il arrive j'attaque en justice
mais effectivement le temps que tout se deroule j'ai le temps de tomber dans le gouffre financier
enfin le moral çà va.on va dire que la guerrière se reveille et finalement je prefère etre comme çà.
la suite au prochain episode
biz à tous
née en 73
maman de 3 bibous de 8, 5 et 3 ans
Sepienne cuvée 2011
sous copaxone depuis le 15 juin 2011

Avatar de l’utilisateur
isa33
Fidèle
Messages : 712
Inscription : 29 mai 2011, 17:51
Localisation : Léognan, Gironde
Contact :

Message non lu par isa33 » 23 sept. 2011, 19:32

courage Sab!! Et ne te laisse pas faire!!! T'as raison, sois une guerrière!!! On n'est pas de la merde parce q'on a une SEP!!! grrrr!!!
née en 1980
sépienne depuis 2003
sous tysabri depuis mai 2009

Avatar de l’utilisateur
TOYTOY
Confirmé(e)
Messages : 190
Inscription : 06 avr. 2008, 08:01
Localisation : Var
Contact :

Message non lu par TOYTOY » 23 sept. 2011, 20:56

Une idée :idea: , mais j'ignore si c'est possible ou pas :

et si tu reprenais une semaine, est ce que ça ne repartirait pas pour 6 mois d'IJ ?
Ca serait une bonne façon de les emm.. grrr et en plus, ça te permettrait peut être d'avoir ton quota d'1 an de travail... pour la suite.

b2
"Les maladies sont le plus court chemin de l'homme pour arriver à soi"
Thomas BERNHARD


52 ans -3 enfants (32 ans - 29 ans - 23 ans) -
1998 : 1ère poussée - 2001 : 2e poussée-7 ans de répit - 2008 -2009 : poussées

Avatar de l’utilisateur
Nikita
Confirmé(e)
Messages : 133
Inscription : 10 sept. 2011, 17:37
Localisation : Ile de France
Contact :

Message non lu par Nikita » 23 sept. 2011, 22:03

Les vraies questions sur le plan professionnel :
- es-tu encore en période d'essai ?
- es-tu en CDD ou en CDI ?
En fonction des situations, je pourrais préciser mes réponses sur lle plan juridique.
Bonne soirée.
Nikita
Tant qu'on est vivant, tout va bien. Surtout si le chat ronronne.

sab77
Habitué(e)
Messages : 45
Inscription : 03 juil. 2011, 23:06
Localisation : sud 77
Contact :

Message non lu par sab77 » 24 sept. 2011, 02:15

coucou a tous

merci d'être la
toytoy je n'ai plus ma place dans l'entreprise.j'y ai pensé mais cela ne changerai pas grand chose je pense.je me vois difficilement arriver alors que personne ne m'attend et que je n'ai même plus de bureau.pour eux je n'ai qu'a me mettre en invalidité car je cite "vous ne pourrez jamais reprendre le travail dans cet état"!!!!du coup je me suis fait prolonger mon arrêt jusqu'au 15 octobre.
de toutes façons tout çà ne m'arrange pas je suis dans un état physique pas terrible et incapable de reprendre maintenant.je ne peux même pas conduire pour me rendre au boulot
nikita j'étais en cdd de septembre à novembre 2010 puis en cdi depuis decembre et plus de periode d'essai .mon arret date du 07 avril 2011 soit 7 mois après mon entrée dans l'entreprise
de toutes façons je suis hyper remontée et je compte pas me laisser faire
cet am ma belle mère est partie recuperer une attestation de salaire pour moi ainsi que les photos de mes enfants laissées dans mon bureau.elle a été très mal reçue.ils ont jetés mes photos et refusé de lui faire l'attestation de suite.sous pretexte que je n'étais pas restée longtemps chez eux et que je n'avais qu'à me mettre en invalidité!!!!honteux!!! quand je pense que j'étais prevue au plan de formation pour aboutir a un master pour reprendre la direction d'ici 3 ans et que là je suis ramenée plus bas que terre :twisted: :evil: :evil: :evil:
çà me degoute
je ne sais pas trop comment faire à l'heure actuelle car je n'ai pas reçu ma lettre de licenciement
pfffff je suis tellement en colère
bon va falloir que j'arrive à dormir car avec tout çà je suis à plat et je cogite tellement que je ne dors plus beaucoup.
bonne nuit à tous
née en 73
maman de 3 bibous de 8, 5 et 3 ans
Sepienne cuvée 2011
sous copaxone depuis le 15 juin 2011

Avatar de l’utilisateur
Lelette
VIP
Messages : 4361
Inscription : 17 janv. 2009, 19:28
Localisation : Eure-et-Loir
Contact :

Message non lu par Lelette » 24 sept. 2011, 09:19

Bonjour Sab,

Le défenseur des droits a remplacé depuis le mois de juin un certain nombre d'organismes, mais pour l'instant, c'est toujours eux qu'il faut contacter. Dans ton cas, c'est la HALDE (http://www.halde.fr).

Ne te laisse pas faire, tu as bien raison !

sab77
Habitué(e)
Messages : 45
Inscription : 03 juil. 2011, 23:06
Localisation : sud 77
Contact :

Message non lu par sab77 » 24 sept. 2011, 09:40

merci pour les infos :wink: :wink: :wink: :wink:

bon week end à tous
née en 73
maman de 3 bibous de 8, 5 et 3 ans
Sepienne cuvée 2011
sous copaxone depuis le 15 juin 2011

Répondre

Revenir à « Coups de bluzzzzzzz »