des symptomes similaires et pourtant

/!\ IMPORTANT /!\

LES SYMPTÔMES DÉCRITS DANS CE FORUM NE SONT PAS SPÉCIFIQUES A LA SEP

Il n'y a pas de symptômes spécifiques à la sclérose en plaques. Elle a exactement les mêmes symptômes que toutes les maladies neurologiques et mêmes d'autres.
C'est pour cette raison qu'elle est si difficile et si longue à diagnostiquer.

Nous vous invitons à garder une certaine méfiance sur les effets et les troubles constatés par les membres de ce forum et par analogie aux vôtres. Et conservez encore une plus grande méfiance concernant toutes les informations que vous pouvez trouvez sur internet de manière plus générale.

Les sujets de ce forum sont régulièrement lus et analysés pour éviter des inquiétudes inutiles ou des fausses joies.

/!\ IMPORTANT /!\
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
biscotte
Débutant(e)
Messages : 9
Inscription : 15 nov. 2010, 10:22
Contact :

des symptomes similaires et pourtant

Message non lu par biscotte » 15 nov. 2010, 10:33

bonjour,

tout ce que vous décrivez me fait bondir. car je me trimballe des symptômes similaires au votre et j'ai été vu par plusieurs neurologues a l'hôpital dont un spécifique a la sep et il m'a clairement dit que les symptômes de la sep ne se baladent pas comme sa et que cela ne dur pas quelques secondes et puis sen va.

Avatar de l’utilisateur
Papaye
Confirmé(e)
Messages : 241
Inscription : 21 juin 2010, 01:55
Localisation : Montréal
Contact :

Message non lu par Papaye » 15 nov. 2010, 15:39

Ouais, mon neurologue semble également un peu dubitatif quant à ces symptômes, mais ils sont pourtant bien réels.
29 ans
Diagnostic : mai 2010
Rebif depuis juillet 2010

Avatar de l’utilisateur
Karven
Fidèle
Messages : 325
Inscription : 13 août 2009, 02:56
Contact :

Message non lu par Karven » 16 nov. 2010, 02:29

Pouvez-vous nous en dire plus sur le cheminement de vos différents symptômes ?
Merci.
Liberté implique responsabilité.

biscotte
Débutant(e)
Messages : 9
Inscription : 15 nov. 2010, 10:22
Contact :

Message non lu par biscotte » 16 nov. 2010, 10:01

bonjour,

je suis deja venu sur un site similaire il ya de sa 2ans je crois. il y avait pat la fourmi, lolo, et bien d'autre. j'avais exposer mes soucis.
je vais essayer de faire court.
tout a commencé en mars 2006. lundi des maux de tete terrible,mardi idem mercredi idem aussi et en fin de journée je vois bizarement: les images sont comme emboité et je vois les murs danser. je decide de me coucher ne suportant pas cesz maux. le lendemain matin plus rien. l'apres midi faiblesse dans la main droite, j'arrive difficilement a porter les choses. le lendemain donc le vendredi les choses progressent mes faiblesses et sensation de paresthesies fourmillements progressent et vont jusqu'au coude. les jours se suivent et le mardi je fini chez mon medecin couché sur son bureau a bout de force. mes paresthesies faiblesse sont etendu jusque dans la nuque, il pense a un avc. je suis dirigé au urgence. on me prend alors a cet instant au serieux.
je suis hospitalisé, je ressens des douleurs dans le bras mon bras est comme mort ma nuque idem, paresthesie dyesthesie joue droite puis dans la journée c'est ma jambe droite qui est faible. on m'hospitalise une dizaine de jours.Puis des petites tache un main apparaisent dans mon chant de vision. des points des filaments dans les deux yeux. Mon neuro passe me voir avec un de ses collegue et je lui en fait part. il se met a rire et me prend pour une cruche. 2 jours plus tard les pb visuels persistent et on m'envoie en ophtalmo. on m'annonce que j'ai un décollement du vitrée des deux yeux et que les taches et filaments ben c'est pour perpette!!. les examens sont fait dans les regles de l'art : irm RAS, ponction lombaire RAS; électroencéphalogramme RAS. les neuro pensaient a des crise d'epilepsie mais nan. puis lors de la ponction un professeur ma clairement dit que mes symptomes ressemblaient a ceux de la sep. je ne flip pas du tout a ce moment la. la ponction ne s'est pas bien derouler. j'ai fait une chute de tension et le lendemain on m'a fait un blue patch;
je ressors de l'hopitale pas plus avancé, epuisée vidée. incapable de donner a manger a ma fille de 13 mois a l'epoque. tenir une cuillere relevait du parcours du combattant. je ne pouvais pas me lever de mon lit seule. je recupere en 2mois et demi.en juin je fais PES PEV: RAS
a lepoque j'etais en congé parentale. mes symptomes reviennent au cours de l'ete, inpression que l'on me serre tres fort les os, douleurs lancinantes sensation d'avoir pris des coups sur la cuisses droite comme si javais ete battu. puis tout s'estompe en quelque semaine.
octobre tout reviens. difficulté a marcher, faiblesse nuque bras jambe droite. sensation d'etau qui dur quelque minutes voir quelques heure, main et pied droit tres froid, vibration dans le corp a certain endroit. j'eprouve des difficulté d'elocution. on m'envoi en medecine interne. je suis ecouter par un merveilleux medecin qui decel un signe de hofman est rapelle le neuro qui est egalement dans le meme hopitale, et lui dit qu'il faut le revoir rapidement qu'il se passe quelque chose et que l'on doit me faire passer une irm cerebralle et en urgence. on est en novembre et l'irm je la passerai en fevrier 2007. vive l'urgence!!!. resultat 3 petites lesions de 3mm.
Consultation aupres de mon neuro fin fevrier a l'hopital est la le choc. il me prend pour une detraquée du ciboulo me dit que je n'ai rien et qu'il faut que j'aille voir un psy, "tout est dans votre tete madame". j'en ressort en pleure tellement il a ete cru, medisantet avec une odonnance d'antidepresseur. mon corp est en deprime!!
Avril 2008 les affaires reprennent comme on dit. J ai repris le travaille depuis fevrier en usine et la je commence a sentir des douleur sur le haut du crane c'est tres douloureux. a deux reprises je me prend une decharge dans la nuque, et la nuque seulement.puis faiblesse,engourdissement bref la routine quoi. je sus hospitalisé en mai pasque c'est de pire en pire. mon doc m'envoi au urgence.je suis paresthesié sur tout l'hemicorp droit. un interne en neuro me crise dessus paske je ne peux faire ces exercice a la con. je patiente 2h30 et mes sensations d'engourdisement de paresthesie se propage a gauche . j'en fais part a un infirmiere et un neuro revient 2h apres en me disant madame on peut rien pour vous rentrez chez vous et aller consulté un psy. je refuse le psy. diagnostique posé : surmenage depressive refuse la psychotherapie.Mon medecin traitant decide de me refaire une irm cerebralle et medulaire,dans une clinique. un medecin me recoit a la fin de l'irm et me dit mais ma petite dame vous avez le cerveau d'une jeune femme en parfaite santé. je me rejoui. Je decide donc quand meme de consulté une neuro en dehors de l'hopitale. juin 2008, je vais a ce rdv de cette neuro que je vois pour la premiere fois. le rdv dure 2h. enfin quelqu'un qui me prend au serieux et me dit clairement qu'il se passe quelque chose dans mon corps. elle m'interdit de continuer les antidépresseurs, mesignifiant que je n'avais pas besoin de sa pour le moment, et qu'a l'hopitale la science infuse de certain médecin etait trop reduite a "je ne trouve pas ce que vous avez donc c'est dans votre tete"!. elle examine mes clichés depuis 2006 et notemment l'irm toute recente ou le medecin de la clinique m'annoncait qu'il n'y avait plus de petite lesions. ma neuro m'annonce cependant qu'elles sont toujours la!!mais qu'elle ne peut dire de quoi il s'agit. elle me dit qu'il faut que je soit suivi de pres a l'hopitale a chaque fois que des episodes se reproduisent. je lui dit que je ne peux plus y aller, parceque je ne suis pas entendu, et a chaque fois on me renvoi chez moi. elle me fait donc faire des annalyses de sang qui sont envoyer sur paris; tout est negatif. aucun syndorme inflamatoire, pas de maladie de lyme et autres.
en octobre 2008 je refait une crise, imoprtante cette fois ci. mon doc decide de m'hospitaliser je refuse et attend que les choses passent. je me remet en 1mois.
2009, un episode se repoduit en septembre, avec quand meme des signe qui se sont manifester durant l'année mais rien de mechant. je patiente est laisse les choses se tasser.
2010 mars petite crise, juillet un peu plus importante, je ne fais toujours rien, mon doc se montre un peu fataliste.
et la depuis un mois et demi rien ne vas.je dois vous laisser mais je n'en n'ai pas fini lol. je pars chez ma kiné. a bientot.
desolée d'avoir ete longue et de mal m'exrpimer

:wink:

Avatar de l’utilisateur
Papaye
Confirmé(e)
Messages : 241
Inscription : 21 juin 2010, 01:55
Localisation : Montréal
Contact :

Message non lu par Papaye » 16 nov. 2010, 16:25

C'est toute une épopée! Ton dernier médecin ne pensait pas que les lésions étaient évocatrices de SEP?
29 ans
Diagnostic : mai 2010
Rebif depuis juillet 2010

Avatar de l’utilisateur
Magie
Passionné(e)
Messages : 1382
Inscription : 26 août 2009, 20:59
Localisation : Sherbrooke, Québec, Canada
Contact :

Message non lu par Magie » 18 nov. 2010, 14:53

Parcours malheureusement qui arrive souvent. La SEP est difficile a diagnostiquer. POur ma part, cela a pris 20 ans. Mais ne t en fait pas, ce n'est pas aussi long pour tous. Apres 10 ans, j'ai abdiqué et me suis remis aux analgésiques. Mais vient un moment ou on ne peut plus se cacher la tete dans le sable.

Insiste, ne te genre pas!

Répondre

Revenir à « Les différents symptômes »