Système immunitaire

/!\ IMPORTANT /!\

LES SYMPTÔMES DÉCRITS DANS CE FORUM NE SONT PAS SPÉCIFIQUES A LA SEP

Il n'y a pas de symptômes spécifiques à la sclérose en plaques. Elle a exactement les mêmes symptômes que toutes les maladies neurologiques et mêmes d'autres.
C'est pour cette raison qu'elle est si difficile et si longue à diagnostiquer.

Nous vous invitons à garder une certaine méfiance sur les effets et les troubles constatés par les membres de ce forum et par analogie aux vôtres. Et conservez encore une plus grande méfiance concernant toutes les informations que vous pouvez trouvez sur internet de manière plus générale.

Les sujets de ce forum sont régulièrement lus et analysés pour éviter des inquiétudes inutiles ou des fausses joies.

/!\ IMPORTANT /!\
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
Caribou
Fidèle
Messages : 553
Inscription : 09 sept. 2018, 17:49
Ville de résidence : Rouen
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=16111
Contact :

Système immunitaire

Message non lu par Caribou » 19 janv. 2019, 18:24

Bonjour à tous,

J'ai une question qui me taraude depuis un moment...
J'ai pas pour habitude d'être souvent malade mais il m'arrive comme tout le monde d'avoir un petit rhume de temps en temps, seulement, là j'essaie de remonter jusqu'à la dernière fois où j'ai été malade et j'ai du mal à m'en souvenir...

Je sui presque persuadée de ne pas avoir été malade depuis au moins février l'année dernière, ce qui fait un an sans rien alors je vais pas m'en plaindre bien-sûr mais je m’interroge : c'est parce que mon système immunitaire est en surchauffe ?
Habituellement j'ai deux trois rhumes dans l'année rien d'anormal et la rien depuis au moins un an... Ça m'interpelle ! :mrgreen:

Caribou

Avatar de l’utilisateur
Auxanne
Confirmé(e)
Messages : 134
Inscription : 13 févr. 2017, 10:45
Ville de résidence : 52
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Auxanne » 19 janv. 2019, 19:02

Moi j'ai juste envie de dire profite!
Je n'avais pas été malade depuis 2 ans hormis un rhume, et là je me traine une bronchite depuis 2 mois...

Avatar de l’utilisateur
Caribou
Fidèle
Messages : 553
Inscription : 09 sept. 2018, 17:49
Ville de résidence : Rouen
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=16111
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Caribou » 22 janv. 2019, 23:48

Salut Auxanne !

Oui, c'est sûr, je touche du bois, de la peau de singe, tout ce que je peux parce qu'on s'y fait bien...! 8)
J'espère que tu vas vite te remettre de ta bronchite... Depuis deux mois, ça commence à faire, soigne toi bien surtout ! :roll:

Barbara92
VIP
Messages : 4005
Inscription : 16 oct. 2017, 10:08
Prénom : Barbara
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Barbara92 » 23 janv. 2019, 01:51

Coucou,

C'est vrai que ça interpelle, quand on souffre d'une pathologie pour laquelle le système immunitaire est responsable, est-on justement plus protégé des autres petites merdouilles ? Ou le système immunitaire s'est juste fixé l'objectif de la myéline ? :mrgreen:

Personnellement, bon je sais que je ne suis pas sep mais j'ai très certainement une autre maladie auto-immune cousine, bas personnellement ces derniers temps je chope + les merdouilles. Deux otites et une laryngite depuis septembre, + en ce moment big mal de gorge.

Autre question, quand on a une maladie auto-immune, doit-on booster son système immunitaire ?
En attente d'un diagnostic
SAPL

Avatar de l’utilisateur
maglight
Passionné(e)
Messages : 1659
Inscription : 05 juil. 2018, 11:12
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par maglight » 23 janv. 2019, 06:02

Et salut ici,
Elle tombe bien cette insomnie, (dommage pour ma nuit) elle me laisse du temps pour le forum :mrgreen:
il-faut-toujours-trouver-une-chose-positive-dans-son-malheur :)
Je me suis posée la même question. Voilà la réponse de ma généraliste : c'est peut-être parce que vous êtes immuno- déprimé :shock:
Je suis rentrée avec cette réponse, sans bien comprendre, en fait!
Sans aucun ttt ( ni immuno-modulateur, ni suppresseur) comment pourrais-je être immuno-déprimé ?
je reste perplexe qu'en a sa réponse. Je pensais plutôt avoir des anti-corps trop actifs, je tombe très rarement malade (sauf la SEP, bien sur) .....A ce jour, je n'ai pas l'explication.... si quelqu'un sait ?
tchuss maglight

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 6675
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Bashogun » 23 janv. 2019, 07:41

Bonjour,
Barbara92 a écrit :
23 janv. 2019, 01:51
Autre question, quand on a une maladie auto-immune, doit-on booster son système immunitaire ?
Pas simple, ça... :?
Nos traitements de fond sont des immuno-modulateurs ou des immuno-suppresseurs et leur effet est bien de contrôler l'activité du système immunitaire - ce qui conduit souvent à le réduire comme le montrent nos analyses de sang régulières.
Barbara92 a écrit :
23 janv. 2019, 01:51
est-on justement plus protégé des autres petites merdouilles ? Ou le système immunitaire s'est juste fixé l'objectif de la myéline ?
On en est de ce fait moins protégé, je dirais, d'où certains effets secondaires courants comme les syndrômes grippaux que nous connaissons. En contôlant l'activité et le nombre des lymphocytes (T notamment, pour nous), ils sont moins à même de franchir la barrière hémato-encéphalique pour accéder au SNC et s'attaquer à la myéline.
Mais le corollaire, c'est que le système immunitaire est aussi moins vigilant, je dirais...
Si bien que la question de le 'booster' se pose, comme Barbara le fait... J'imagine que tout dépend de comment on le boosterait.
je ne suis pas en état ce matin et je n'ai pas vraiment non plus le temps de faire des recherches approfondies pour répondre avec pertinence. Je m'y mets dès que je peux, mais entre-temps, j'espère bien qu'un(e) autre docte et éminent membre de notre forum saura se montrer plus rapide et plus précis !
Bien à vous.
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Avatar de l’utilisateur
Caribou
Fidèle
Messages : 553
Inscription : 09 sept. 2018, 17:49
Ville de résidence : Rouen
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=16111
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Caribou » 23 janv. 2019, 23:03

Tu parles bien du cas où on prend un traitement ?
Et si on prend un traitement pour ralentir le SI, ça veut dire que quand on en prend pas il est à fond ?
Mais est-ce qu'il est à fond tout le temps ? Je pensais que c'était que pendant les poussées qu'il s'emballait et sniffait de la myéline ?

Mon dieu, que de questions...
Si Basho voit ça, il va faire une crise cardiaque...! Repose toi bien va, on a le temps, on a toute la vie pour comprendre !
En attendant, on va faire appel à notre joker : Jiiiipiiiiiiiiii ? T'as envie de gagner des points au trivial pursuit ? :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
maglight
Passionné(e)
Messages : 1659
Inscription : 05 juil. 2018, 11:12
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par maglight » 23 janv. 2019, 23:40

et ici,
J'espère que tu as senti un mieux Bashô, depuis ce matin!
En attendant, on va faire appel à notre joker : Jiiiipiiiiiiiiii ? T'as envie de gagner des points au trivial pursuit ? :mrgreen:
Tu parles bien du cas où on prend un traitement ?
Et si on prend un traitement pour ralentir le SI, ça veut dire que quand on en prend pas il est à fond ?
Mais est-ce qu'il est à fond tout le temps ? Je pensais que c'était que pendant les poussées qu'il s'emballait et sniffait de la myéline ?

Mon dieu, que de questions...
Si Basho voit ça, il va faire une crise cardiaque...! Repose toi bien va, on a le temps, on a toute la vie pour comprendre !
Même question :mrgreen: , sans traitement il se passe quoi... j'imaginais qu'on était plutôt pas immuno- déprimé :roll:
c'est camembert marron celle là!

Barbara92
VIP
Messages : 4005
Inscription : 16 oct. 2017, 10:08
Prénom : Barbara
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Barbara92 » 24 janv. 2019, 00:42

Caribou a écrit :
23 janv. 2019, 23:03
En attendant, on va faire appel à notre joker : Jiiiipiiiiiiiiii ? T'as envie de gagner des points au trivial pursuit ? :mrgreen:
riree riree riree
En attente d'un diagnostic
SAPL

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Passionné(e)
Messages : 1294
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Nostromo » 24 janv. 2019, 01:17

Mesdames :).

Votre question est intéressante et amusante, elle m’a rappelé cette étude préliminaire sur un potentiel traitement alors très novateur contre la sep : https://www.letemps.ch/opinions/parasit ... se-plaques. L’idée sous-jacente était de détourner les lymphocytes tueurs de la myéline, en les occupant ailleurs (je vous laisse découvrir avec quoi il était question de les occuper). Je ne sais pas ce qu’est devenue la théorie en question, depuis le temps il a dû y avoir des résultats...

Ce que dit Bashogun est très juste : les traitements actuels étant soit immunomodulateurs soit immunosuppresseurs, il n’est pas invraisemblable de penser que la prise de ces traitements fragilisera les capacités de l’organisme à lutter contre une infection. Mais votre question consiste plutôt à savoir si, atteint de sep et ne prenant pas de traitement, on bénéficie d’un système immunitaire plus costaud que l’individu lambda pour lutter contre les infections de toute nature.

La réponse tient en quelques mots : a priori pas, mais allez savoir. Maintenant, faut expliquer un peu...

Déjà, personne ne sait vraiment si la sep est, ou n’est pas, une maladie auto-immune : ça pose déjà le contexte, rien de tel que des sables bien mouvants pour construire un édifice. Le système immunitaire est d’autre part constitué d’une pléthore d’agents différents et très spécialisés. Si les lymphocytes sont a priori en première ligne dans l’attaque de la myéline, peut-être est-ce parce qu’ils sont eux-mêmes devenus fous, mais peut-être est-ce aussi parce que d’autres agents du système immunitaire leur ont donné une information foireuse, en fait personne n’en sait rien non plus et les hypothèses contradictoires ne manquent pas.

Si je dis « a priori pas », c’est parce que je ne pense pas que les poussées de sep soient forcément causées par une hyperactivité du système immunitaire. Si tu te plantes une écharde dans le doigt et que tu ne l’enlèves pas, ce n’est pas parce que ça va rapidement évoluer en inflammation très visible et même un peu douloureuse que tu vas en déduire que c’est parce que tu as un système immunitaire hyperactif que tu as cette inflammation : tu as un système immunitaire normal et qui fait son job, point. Le problème dans la sep est alors plus que le système immunitaire se trompe de cible, pas qu’il est hyperactif.

Seulement, en même temps il a été à peu près démontré un lien de causalité entre infection (respiratoire, urinaire, grippe...) et par conséquent, activité supérieure de ton SI, et poussée de sep. Pas plus tard qu’hier j’ai eu un simple rhume qui a dégénéré en sinusite, je suis allé voir mon généraliste dans la journée pour qu’il me donne le nécessaire pour noyer ça dans l’oeuf : on n’est jamais trop prudent :). Tout cela me rend bien perplexe, en particulier quand je me remémore l’article que j’ai posté au début...

Madame sait cultiver sa part de mystère...

JP

Barbara92
VIP
Messages : 4005
Inscription : 16 oct. 2017, 10:08
Prénom : Barbara
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Barbara92 » 24 janv. 2019, 01:49

Bonsoir,

Tient, je ne savais pas que la sep n'était pas à coup sur une maladie auto-immune.

La définition même d'une maladie auto-immune est bien que le système immunitaire se trompe de cible en prenant notre propre corps en ennemi non ?
En attente d'un diagnostic
SAPL

Avatar de l’utilisateur
maglight
Passionné(e)
Messages : 1659
Inscription : 05 juil. 2018, 11:12
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par maglight » 24 janv. 2019, 02:13

Nostromo a écrit :
24 janv. 2019, 01:17
Mesdames :).
Hey Jipi
Votre question est intéressante et amusante, elle m’a rappelé cette étude préliminaire sur un potentiel traitement alors très novateur contre la sep : https://www.letemps.ch/opinions/parasit ... se-plaques. L’idée sous-jacente était de détourner les lymphocytes tueurs de la myéline, en les occupant ailleurs (je vous laisse découvrir avec quoi il était question de les occuper). Je ne sais pas ce qu’est devenue la théorie en question, depuis le temps il a dû y avoir des résultats...
merci pour le lien.. contente que la question t'amuse... Si la solution c'est des oeufs de macrobiote intestinal de porc, je veux bien avoir des squateurs, en plus c'est sans effets secondaire, rien a perdre que d'essayer.
J'avais entendu un reportage un peu dingue sur une transplantation de selle d'un donneur sain, pour rééquilibrer le macrobiote. Je me souviens plus de la pathologie :roll: , mais la nana était soignée depuis. (on tourne encore autour système digestif.) je serais pas étonnée que ce soit là que le bas blesse (entre autres) Une copine crownienne à déclenché comme par hasard, une Sep. ça aurait pu avoir influé sur son pronostique.
Mais votre question consiste plutôt à savoir si, atteint de sep et ne prenant pas de traitement, on bénéficie d’un système immunitaire plus costaud que l’individu lambda pour lutter contre les infections de toute nature.
tout à fait
La réponse tient en quelques mots : a priori pas, mais allez savoir. Maintenant, faut expliquer un peu...

Déjà, personne ne sait vraiment si la sep est, ou n’est pas, une maladie auto-immune : ça pose déjà le contexte, rien de tel que des sables bien mouvants pour construire un édifice. Le système immunitaire est d’autre part constitué d’une pléthore d’agents différents et très spécialisés. Si les lymphocytes sont a priori en première ligne dans l’attaque de la myéline, peut-être est-ce parce qu’ils sont eux-mêmes devenus fous, mais peut-être est-ce aussi parce que d’autres agents du système immunitaire leur ont donné une information foireuse, en fait personne n’en sait rien non plus et les hypothèses contradictoires ne manquent pas.
Tiens :roll: c'est pas la première fois que j'entend dire que ce n'était peut être pas une maladie auto-immune !
Si je dis « a priori pas », c’est parce que je ne pense pas que les poussées de sep soient forcément causées par une hyperactivité du système immunitaire.Si tu te plantes une écharde dans le doigt et que tu ne l’enlèves pas, ce n’est pas parce que ça va rapidement évoluer en inflammation très visible et même un peu douloureuse que tu vas en déduire que c’est parce que tu as un système immunitaire hyperactif que tu as cette inflammation : tu as un système immunitaire normal et qui fait son job, point. Le problème dans la sep est alors plus que le système immunitaire se trompe de cible, pas qu’il est hyperactif.
Donc on est pas mieux protéger, ou en fait, on ne sais pas vraiment ....un peu comme le reste quoi!
le flottement le plus total notre pathologie....Remarque ça me va , ça laisse justement place à la causalité " phantasmée" que tu redoutes tant.
Madame sait cultiver sa part de mystère...
Moi qui pensais avoir une réponse ferme et dormir. lol ...
merci en tout cas pour ton passage par ici
Tchuss :wink:

Bloub
Confirmé(e)
Messages : 125
Inscription : 09 déc. 2018, 16:52
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=16412
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Bloub » 24 janv. 2019, 11:08

Nostromo a écrit :
24 janv. 2019, 01:17
Déjà, personne ne sait vraiment si la sep est, ou n’est pas, une maladie auto-immune : ça pose déjà le contexte, rien de tel que des sables bien mouvants pour construire un édifice.
Ça alors, j’étais convaincue que c’était une des seules choses dont on soit sûr... Merci hein, Jean-Philippe, d’épaissir encore mon brouillard !
Madame sait cultiver sa part de mystère...
Tu m’étonnes. Elle est balèze.

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Passionné(e)
Messages : 1294
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Nostromo » 24 janv. 2019, 13:39

Bonjour tout le monde :).

Il semble que j'aie fait mon petit effet en annonçant que personne ne savait vraiment si la sep était, ou n'était pas, une maladie auto-immune. mdr

Et donc, je confirme.

Le point commun entre toutes les maladies auto-immunes est de présenter, pour chaque maladie auto-immune donnée, un auto-anticorps donné. Par exemple, dans le Crohn on retrouvera un auto-anticorps commun à tous les Crohn, dans le lupus érythémateux on retrouvera un autre auto-anticorps, mais commun à tous les lupus, idem pour le diabète de type 1, etc.

Pour pouvoir affirmer que la sep est une maladie auto-immune, il serait donc un peu nécessaire de déterminer avant toute chose par quel auto-anticorps elle se manifeste. Vous la sentez venir ? Cet auto-anticorps existe peut-être, ou peut-être pas, en tout cas toutes les tentatives (et je peux vous garantir qu'il y en a eu un paquet, depuis des décennies) pour en identifier un, se sont soldées jusqu'ici par un échec. Cela nous ramène entre autres à l'absence de marqueur sanguin spécifique de la sep et à la difficulté qui en découle du diagnostic. En l'état actuel des connaissances, on dit volontiers que la sep est de nature auto-immune, mais cela reste une suspicion, en aucun cas une certitude.

C'est ici l'argument principal, mais il y en a d'autres, ceux qui voudraient en savoir plus (en anglais, sorry) peuvent aller lire ceci : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3361990/

Par ailleurs, l'hypothèse relativement courante que la sep puisse être déclenchée par un virus plus ou moins dormant irait à l'encontre de l'hypothèse auto-immune : c'est plus probablement soit l'un, soit l'autre, que les deux à la fois.

A propos du parasite porcin (helminthes, ou plus précisément trichuris suis), l'idée d'essayer ça comme traitement contre la sep est initialement venue de l'interprétation après coup d'une très ancienne étude israélienne, je crois (genre dans les années soixante). Cette étude avançait, à partir des connaissances sur la prévalence mondiale de la sep, très régionalisée, un lien entre un niveau élevé d'hygiène et la probabilité de développer la maladie. Ce qui nous ramène indirectement à l'activité du système immunitaire, car on peut alors présenter la sep comme la conséquence du désœuvrement (induit par un trop haut niveau d'hygiène) du système immunitaire qui, ne sachant plus quoi faire pour occuper ses journées, se dirait tiens, et si je m'attaquais à la myéline, histoire de passer le temps. Dans le cas du parasite porcin, on s'est donc dit : essayons d'inoculer un niveau moins élevé d'hygiène et regardons le résultat. Tous ces trucs d'apprentis-sorciers, ça m'éclate :D. On s'est (beaucoup plus récemment) aperçu que le parasite porcin en question, histoire d'augmenter ses chances de survie dans les entrailles de son hôte, secrétait des substances auxquelles on a trouvé des propriétés immuno-modulatrices (pour prendre un raccourci hâtif mais amusant, le trichuris suis se comporterait donc un peu comme une usine à fabriquer de l'interféron-bêta), ce qui ne fait que rajouter à la perplexité ambiante.

La sep, c'est avant tout une histoire de brouillard...

A bientôt,

Jean-Philippe

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 6675
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Bashogun » 24 janv. 2019, 17:26

Hé hé, camarade Nostromo,
tu prends toujours un malin plaisir à ne pas brosser dans le sens du poil pour provoquer une réaction !
Nostromo a écrit :
24 janv. 2019, 13:39
Le point commun entre toutes les maladies auto-immunes est de présenter, pour chaque maladie auto-immune donnée, un auto-anticorps donné. (...)
Les maladies auto-immunes forment un ensemble dans lequel on retrouve des maladies aussi différentes que le diabète de type 1, la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde ou la maladie de Crohn. Elles correspondent toutes à des maladies chroniques déclenchées par la perte de tolérance immunologique de l’organisme face à ses propres constituants.
Et il faut bien dire que tu y réussis souvent très bien ! ange3

Pour te rejoindre, il faudrait encore que l'on soit d'accord sur la définition de ce qu'est une maladie auto-immune. Et c'est loin d'être aussi évident que tu le dis :
Les maladies auto-immunes forment un ensemble dans lequel on retrouve des maladies aussi différentes que le diabète de type 1, la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde ou la maladie de Crohn. Elles correspondent toutes à des maladies chroniques déclenchées par la perte de tolérance immunologique de l’organisme face à ses propres constituants.
Ainsi, ce qui caractérise les maladies auto-immunes (comme l'indique d'ailleurs très bien ce terme et ce qui le constitue), c'est que le système immunitaire (immune) prend pour cible son hôte (auto).
Ores donques, on peut sans doute considérer que dans la famille des maladies auto-immunes, il peut y avoir des mécanismes biologiques et autres différents qui aboutissent, chacun à leur façon, à l'agression du système immunitaire.
Certes, on ne connaît pas bien ce mécanisme pour la sclérose en plaques (de même que pour certaines autres), mais cela ne saurait signifier ni qu'il ne s'agit pas d'une maladie auto-immune ni qu'on ne découvrira pas un tel mécanisme à l'avenir.
Tu me diras, j'imagine, qu'il y a toujours l'hypothèse d'un virus Epstein-Barr qui traîne... Mais... « Mais la démonstration d'un lien est rendue difficile par le fait que 90% de la population présente des signes sérologiques d'une infection antérieure par l'EBV. »
Nostromo a écrit :
24 janv. 2019, 13:39
Cela nous ramène entre autres à l'absence de marqueur sanguin spécifique de la sep et à la difficulté qui en découle du diagnostic.
Il y a de plus en plus de recherches qui visent à permettre d'identifier des biomarqueurs par une simple prise de sang :
viewtopic.php?f=168&t=14530
viewtopic.php?f=168&t=15054
viewtopic.php?f=168&t=15322
Nostromo a écrit :
24 janv. 2019, 13:39
on peut alors présenter la sep comme la conséquence du désœuvrement (induit par un trop haut niveau d'hygiène) du système immunitaire qui, ne sachant plus quoi faire pour occuper ses journées, se dirait tiens, et si je m'attaquais à la myéline, histoire de passer le temps.
mdr et j'aime particulièrement le mot et l'idée de désoeuvrement !
Nostromo a écrit :
24 janv. 2019, 13:39
le trichuris suis se comporterait donc un peu comme une usine à fabriquer de l'interféron-bêta), ce qui ne fait que rajouter à la perplexité ambiante.
La Suisse étant connue et reconnue pour sa grande hygiène, va-t-elle devenir une usine à Sep ou une usine à Interférons ?... riree

C'est le brouillard, en effet, mais une chose est sûre : la Sep se caractérise bien par une agression de l'organisme (ici , le SNC) par ses propres constituants.

Bien à toi.
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Passionné(e)
Messages : 1294
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Nostromo » 25 janv. 2019, 01:47

Hé salut !
Bashogun a écrit :tu prends toujours un malin plaisir à ne pas brosser dans le sens du poil pour provoquer une réaction !
mdr

Bah, oui, mais ici si je pensais que ça pouvait certes étonner, je ne pensais pas à ce point ; il n'empêche que tout ce que je dis est très vérifiable : la sep est suspectée d'être une maladie auto-immune, mais jusqu'ici on n'en a pas la preuve, et affirmer qu'elle en est une -- affirmation pourtant courante -- outrepasse ce qu'en dit la science, c'est au mieux un abus de langage.

Une bonne introduction au flou qui entoure cette notion consiste à simplement rechercher ce qu'en dit Wikipedia. Tu vas à l'article "Sclérose en plaques", dès la première phrase le décor est planté : "La sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune". Aaaah :) ! Sauf que dans cette phrase, "maladie auto-immune" renvoie vers l'article correspondant sur qu'est-ce que c'est qu'une maladie auto-immune, il suffit de cliquer dessus. Et tu découvres en fin d'article que la sclérose en plaques, pourtant largement décrite comme auto-immune tout au long de l'article, est en fin de compte simplement suspectée d'en être une, ce qui signifie qu'on n'en a pas encore apporté la moindre preuve. D'un strict point de vue scientifique, dit plus crûment : on n'en sait rien :).

Et c'est pour ça que je renvoyais à cette étude (un exemple parmi d'autres) qui essaye de déterminer dans quelle mesure la sep peut-être qualifiée, ou non, d'auto-immune : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3361990/. Je reconnais que la lecture est un peu ardue, mais elle est diablement intéressante.

En fait je ne dis certainement pas que la sep ne peut en aucun cas être auto-immune, je dis simplement qu'on n'en sait rien et qu'il est péremptoire d'affirmer qu'elle l'est, au vu de nos connaissances actuelles. "On n'en sait rien", c'est d'ailleurs la phrase qui revient le plus souvent quand on parle de Madame...
ce qui caractérise les maladies auto-immunes (comme l'indique d'ailleurs très bien ce terme et ce qui le constitue), c'est que le système immunitaire (immune) prend pour cible son hôte (auto).
La présence de telles attaques peut s'admettre dans la sep récurrente-rémittente, où il y a des preuves tangibles d'une activité inflammatoire par poussée ; les formes progressives en revanche, qu'elles soient primaires ou secondaires, moins : si on observe bien parfois une vague activité inflammatoire, cette activité n'est pas systématique, sa présence n'est pas liée à la progression du handicap, et la question de ce qui provoque alors la perte axonale n'est même pas tranchée. Alors qu'il s'agit bien de la même maladie.
Certes, on ne connaît pas bien ce mécanisme pour la sclérose en plaques (de même que pour certaines autres), mais cela ne saurait signifier ni qu'il ne s'agit pas d'une maladie auto-immune ni qu'on ne découvrira pas un tel mécanisme à l'avenir.
Absolutely. Peut-être que la sep est effectivement une maladie auto-immune. Peut-être que pas. L'avenir nous le dira... peut-être :). En attendant, pour l'instant, on n'en sait rien.
Il y a de plus en plus de recherches qui visent à permettre d'identifier des biomarqueurs par une simple prise de sang
"De plus en plus", je ne sais pas, mais oui, il y en a... comme il y en a toujours eu, et sans qu'on n'ait jamais rien trouvé de concluant : où en sont les études dont tu as posté les liens, à ce propos ;) ? Tiens, puisqu'on en est à parler de ça, le test biologique le plus fiable pour poser un diagnostic de sep reste la ponction lombaire et la présence de bandes oligoclonales caractéristiques dans le liquide céphalo-rachidien (qui trahit la présence d'immunoglobulines). Seulement, ces immunoglobulines dont on constate la présence, on ne sait même pas si leur rôle a consisté à prendre part à l'attaque initiale (poussée), ou au contraire à assurer la défense de l'organisme contre cette attaque. La deuxième hypothèse tient la corde en ce moment, mais ça peut encore changer :).
La Suisse étant connue et reconnue pour sa grande hygiène, va-t-elle devenir une usine à Sep ou une usine à Interférons ?... riree
Elle est déjà les deux mdr

La prévalence de la sep y est élevée (pas loin de 200 pour 100'000), et la présence de ses laboratoires pharmaceutiques sur le marché mondial de la sep n'a pas à rougir devant la concurrence internationale : Novartis, Biogen (maintenant américaine mais née à Genève), Roche...

Qu'est-ce qu'on rigole :).

A bientôt,

Jean-Philippe.

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 6675
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Bashogun » 25 janv. 2019, 07:42

Salut à toi, camarade Nostromo !
Nostromo a écrit :
25 janv. 2019, 01:47
la sep est suspectée d'être une maladie auto-immune, mais jusqu'ici on n'en a pas la preuve, et affirmer qu'elle en est une -- affirmation pourtant courante -- outrepasse ce qu'en dit la science
Tu sais mieux que moi que toute affirmation scientifiqhe n'est vrai que jusqu'à preuve du contraire. En fait, elle ne dit que l'état des connaissances à un instant T.
De ce point de vue, même s'il y a plusieurs hypothèses concernant la Sep, elle est bien considérée comme une maladie auto-immune parce que le système immunitaire cible sa propre myéline. D'ailleurs, les maladies dites suspectées d'être auto-immunes ne retient pas seulement la Sep ! la liste de Wikipedia à laquelle tu fais référence est longue comme le bras avec 21 maladies concernées... Dans ces conditions, c'est peut-être la définition même de maladie auto-immune qui doit être interrogée. Non ?
Nostromo a écrit :
25 janv. 2019, 01:47
D'un strict point de vue scientifique, dit plus crûment : on n'en sait rien :).
Nostromo a écrit :
25 janv. 2019, 01:47
et qu'il est péremptoire d'affirmer qu'elle l'est,
ou d'un strict point de vue scientifique : jusqu'à preuve du contraire, on peut penser qu'elle l'est et la classer comme telle - tout comme bien d'autres !

Ainsi, affirmer qu'elle l'est aussi bien qu'affirmer qu'elle ne l'est pas est par trop péremptoire.

Curieusement, je n'avais jamais consulté l'article wikipedia sur les maladies auto-immunes !
Je l'ai découvert et j'ai eu le plaisir d'y lire un long développement sur les hormones... Le rôle des hormones, c'est une hypothèse que j'ai en tête depuis fort longtemps - hypothèse qui me semble bien trop peu travaillée par la science. J'y vois là une piste à ouvrir car elle pourrait être très fructueuse.

EDIT : D'ailleurs, ce n'est sans doute pas un hasard si, outre la Sep, j'ai aussi eu récemment une autre maladie qui touche majoritairement les femmes : une capsulite rétractile dite 'épaule gelée'. Ca m'a renforcé dans l'idée que les hormones y jouent un rôle majeur.

Bien à toi.
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

pier2
Fidèle
Messages : 721
Inscription : 31 juil. 2015, 13:35
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par pier2 » 25 janv. 2019, 08:26



C' est un peu ça, la SEP.(dans le fait qu' on ne sait rien fait) et puis j' adore cette chanson. :D

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 6675
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Bashogun » 25 janv. 2019, 08:44

pier2 a écrit :
25 janv. 2019, 08:26
et puis j' adore cette chanson. :D
Itou ! D'autant que mon père ressemblait beaucoup à Gabin.
Merci Pierre pour cette remémoration !
Bien à toi.
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Passionné(e)
Messages : 1294
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: Système immunitaire

Message non lu par Nostromo » 25 janv. 2019, 15:41

Héhé :). Bien le bonjour !
Bashogun a écrit :Tu sais mieux que moi que toute affirmation scientifiqhe n'est vrai que jusqu'à preuve du contraire. En fait, elle ne dit que l'état des connaissances à un instant T.
Hum !

Comme exemples significatifs de ce que tu proposes, le premier qui vient à l'esprit est du genre "la Terre est plate" ou encore "le Soleil tourne autour de la Terre", qui ont longtemps eu cours. Admettons que cela correspondait effectivement à l' "état des connaissances à un instant T", même si Platon et Aristote considéraient déjà la Terre comme une sphère et qu’Ératosthène avait même fourni une mesure très précise de la circonférence de la Terre comme du plan de l'écliptique -- bien avant l'invention de la religion chrétienne, qui a envisagé les choses de manière un peu différente. Le problème, c'est que l'humanité s'est alors mise à considérer comme vraies ces idées que "la Terre est plate" ou "le Soleil tourne autour de la Terre", et que tant que c'était le cas les sciences ne risquaient pas de faire un quelconque bond en avant, elles étaient bloquées sur des hypothèses de départ qui empêchaient tout progrès. Il a fallu que, deux mille ans après nos Grecs, Copernic puis Galilée osent proposer une vision différente, pour enfin débloquer le bousin.

Le second est celui de ce que fut l'évolution de la science au XIXe siècle, jusqu'à l'arrivée de la théorie de la relativité restreinte. La science se heurtait alors à un mur infranchissable, causé en gros parce que selon les règles newtoniennes, le temps comme l'espace étaient deux notions absolues, or elle se heurtait de plus en plus aux limites de cette rigidité, dont les plus visionnaires (Poincaré par exemple) commençaient à comprendre que c'était peut-être elle la source des problèmes : considérer temps et espace comme notions absolues était pertinent pour la portée des théories newtoniennes, mais l'était de moins en moins trois siècles plus tard, alors que la science s'aventurait dans des domaines de plus en plus pointus, et auxquels Newton n'aurait eu que fort peu de chances de songer lui-même.

Les mêmes notions peuvent être vraies pour l'usage qu'on veut en faire, mais devenir complètement inadaptées si on les destine à un usage différent. Par exemple, pour déterminer la circonférence de la Terre, Ératosthène avait considéré que les rayons du Soleil étaient forcément parallèles (notion fort peu intuitive que celle de "rayons parallèles"...). Et il a fort bien fait : étant donné la taille du Soleil par rapport à celle de la Terre, ainsi que la distance qui sépare les deux, on peut effectivement tout à fait considérer comme vrai ce parallélisme dans une expérience purement terrestre : même en prenant deux points terrestres diamétralement opposés, la différence angulaire est de l'ordre de demi-degré, ce qui est peanuts. Seulement, si maintenant il était question de faire un calcul impliquant disons la Terre et Vénus, le présupposé des "rayons parallèles du Soleil" perdrait rapidement tout son sens.

Pour les misérables vulgarisateurs que nous sommes, il est effectivement commode de considérer que la sep est une maladie auto-immune, car elle en présente beaucoup de caractéristiques. Mais pour les scientifiques, tant que ça n'est pas démontré -- et ça ne l'est pas -- je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée. Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle entre le mur auquel se heurte la science au sujet de la sep, et celui auquel elle se heurtait à la fin du XIXe siècle, avant l'introduction de la théorie de la relativité restreinte. C'est en lisant l'article de Wikipedia sur l'histoire de la relativité restreinte que m'est venue l'idée de ce parallèle.

A bientôt,

Jean-Philippe.

Répondre

Revenir à « Les différents symptômes »