Atacicept

Les études en cours sur la SEP
Votre sous-forum ici ?
Demandez nous le par message privé
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
isa33
Fidèle
Messages : 712
Inscription : 29 mai 2011, 17:51
Localisation : Léognan, Gironde
Contact :

Atacicept

Messagepar isa33 » 08 nov. 2011, 23:58

ATAMS : un essai randomisé avec l’Atacicept, un agent ciblant les lymphocytes B dans la SEP rémittente
Rapporté par David Laplaud (CHU de Nantes) d’après la communication :
ATAMS: a randomised trial of the B-cell-targeting agent atacicept in patients with relapsing multiple sclerosis
L. Kappos et al.
ECTRIMS 2011, Amsterdam (Pays-Bas), 19-22 octobre 2011


L’Atacicept est un anticorps monoclonal composé du récepteur TACI et de la partie constante d’une immunoglobuline humaine. Il se lie à BlyS et APRIL, deux cytokines stimulatrices des lymphocytes B.
L’effet de l’Atacicept est donc de diminuer la prolifération lymphocytaire B. Les lymphocytes B appartiennent à une sous-population lymphocytaire qui paraît impliquée dans la physiopathologie de la SEP puisque la déplétion totale de lymphocytes B du sang de patients souffrant d’une SEP diminue le risque de poussée de la maladie et l’apparition de nouvelles lésions en IRM.
Ce traitement a donc fait l’objet d’un essai de phase II randomisé en double aveugle contre placebo. Deux cent cinquante cinq patients ayant une forme active de SEP ont été inclus dans cette étude et répartis sur quatre bras (trois avec différentes doses d’Atacicept et un bras placebo).

Les bras étaient comparables sur les données cliniques et démographiques avec un score EDSS moyen d’environ 2.5. En revanche, sur le plan radiologique, le bras placebo était composé de patients ayant plus de lésion prenant le gadolinium.
Le traitement par Atacicept (quelle que soit la dose) entraîne une réduction drastique du nombre de lymphocytes B matures circulant, ainsi qu’une diminution du taux d’immunoglobuline sérique. L’étude a été arrêtée prématurément par le comité indépendant de sûreté devant l’observation d’une augmentation du nombre de poussées dans les bras traités par rapport au bras placebo.
En effet, le taux annualisé de poussée avait doublé dans les groupes traités (quelle que soit la dose) par rapport au placebo. De la même façon, une augmentation du nombre de lésions prenant le gadolinium était observée dans les groupes traités par rapport au placebo.

Malgré la déception d’une étude thérapeutique négative, cet essai éclaire d’un jour nouveau le rôle des lymphocytes B dans la SEP.
Date de publication : 25-10-2011
née en 1980
sépienne depuis 2003
sous tysabri depuis mai 2009

Revenir vers « La recherche sur la SEP »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités