Pilule pour 1er traitement

Les études en cours sur la SEP
Votre sous-forum ici ?
Demandez nous le par message privé
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
Nanoue
Fidèle
Messages : 382
Inscription : 06 févr. 2011, 07:28
Localisation : France - Région parisienne
Contact :

Pilule pour 1er traitement

Messagepar Nanoue » 06 oct. 2011, 21:06

Je ne sais pas si on en a parlé. Il y a plusieurs sujets sur le gylénia. Comme je l'ai dit 25 fois, même si je passe pour une extra-terrestre ici, c'était hors de question que je me fasse des piqures, et 7 ans et demi que je refuse tout traitement.

Evidemment, si j'avais fait une poussée tous les 3 mois j'aurais sans doute pas eu le même avis, mais comme moi je cherche à comprendre : on me dit que les traitements sont pour espacer les poussées, je vois au fil du temps, et notamment ici, que tous les désagréments quotidiens (fatigue, engourdissements, etc.) vos traitements ne les améliorent pas. Qu'est-ce que m'apporterait de me piquer tous les jours, à part être plus mal ?

Bref, en 2008 mon neuro me disait qu'un traitement en cachet sortirait en 2010... Z'ont un peu 2 ans de retard !... Mais quand la dernière fois il m'a dit "il faudrait peut-être commencer un traitement" et m'annonce que les pilules ne sont pas pour moi, je suis plutot ressorti totalement déprimée.

J'ai revu mon neuro aujourd'hui et j'ai eu les résultats de mon dernier IRM.

Le blabla c'est du chinois, alors c'est la phrase de conclusion qui m'intéressait :

"Maladie inflammatoire stable depuis le dernier IRM de juillet 2010. Aucun signe d'activité de la maladie." :D

Examen neuro du jour parfait.

Il me reparle quand même de traitement, en me disant qu'il me le conseillait toujours. Qu'avec le recul, chez les patients ayant été traités dès le début de la maladie, elle évoluait moins. Mais me dit quand même qu'un traitement en cachet serait disponible, cette fois, en PREMIER traitement, en 2013.

Je lui réponds : "On peut attendre 2013 alors ?"

Il a sourit, et me répond "on se revoit dans un an" !

YESSSSSSSSS ! Trop contente, ça m'a redonné le moral et la pêche qui va avec ! :D :D :D

Voilà, c'était juste pour info, pour rassurer peut-être ceux qui viennent d'apprendre la maladie. :)
42 ans ** SEP depuis 2004 ** Sans traitement.

estelle340
Habitué(e)
Messages : 85
Inscription : 27 sept. 2011, 10:03
Localisation : Nord - France
Contact :

Messagepar estelle340 » 06 oct. 2011, 21:17

allez ???? jamais entendu parler de nouveau ttt oraux de première ligne !!! bonne nouvelle !!

moi je suis sous rebiff me pique 3 fois semaine c'est lourd !
je te trouve courageuse de ne pas prendre de ttt car moi je flippais à l'idée de l'arreter pour ma grossesse

tu as des poussées régulière ou non ? tu en a fait combien ?
née en 1982
sep depuis 2008
sous Rebif
Rien ne dure en ce monde cruel, pas même la souffrance (Charlie Chaplin)

Avatar de l’utilisateur
sev42
Confirmé(e)
Messages : 150
Inscription : 29 juin 2011, 08:16
Localisation : loire
Contact :

Messagepar sev42 » 06 oct. 2011, 21:21

salut, ma neuro m'a dit que ce traitement sortait en debut d'année 2012...
34 ans diagnostiquée 28 juin 2011. carpe diem

estelle340
Habitué(e)
Messages : 85
Inscription : 27 sept. 2011, 10:03
Localisation : Nord - France
Contact :

Messagepar estelle340 » 06 oct. 2011, 21:23

c le gylenia qui sort debut 2012, ttt de deuxième ligne ;)
née en 1982

sep depuis 2008

sous Rebif

Rien ne dure en ce monde cruel, pas même la souffrance (Charlie Chaplin)

Avatar de l’utilisateur
Nanoue
Fidèle
Messages : 382
Inscription : 06 févr. 2011, 07:28
Localisation : France - Région parisienne
Contact :

Messagepar Nanoue » 06 oct. 2011, 22:06

@ Estelle : 4 poussées en 7 ans et demi... donc une fois tous les 1 an et demi quoi... donc je ne voyais pas l'utilité d'un traitement. Courage ou inconscience, peut-être, en tout cas, moi j'ai du mal à faire confiance aux docteurs comme aux médicaments, donc je fais comme j'le sens.

Effectivement en 2012, ce sont les traitements réservés pour les personnes chez qui les autres ne fonctionnent pas ou ont trop d'effets indésirables...

Donc il m'a dit que 2013, ce serait cette fois un traitement "plus léger" en fait. Quelque part, ça parait logique qu'ils s'occupent des cas plus graves avant les autres.

Il ne m'en avait pas parlé jusqu'ici et pas vu sur le net non plus, mais bon, je vais à la Fondation Rothschild à Paris, c'est le professeur du service que je vois, et qui fait partie active de l'ARSEP donc je ne pense pas qu'il me dise n'importe quoi. :wink:
42 ans ** SEP depuis 2004 ** Sans traitement.

Avatar de l’utilisateur
pascale76
Habitué(e)
Messages : 69
Inscription : 22 janv. 2011, 00:11
Localisation : centre-du-québec
Contact :

Messagepar pascale76 » 06 oct. 2011, 22:42

Je te donne le lien de ce qui est sortie aujourd'hui comme nouveau traitement (pilule) teriflunomide ,je sais pas si ses ce médicaments que ton neuro te parlait voila
http://www.ctv.ca/CTVNews/Health/201110 ... de-111006/
bonne journée Pascale :)
diagnostiqué depuis 2005
rebif44 depuis janvier 2009

Avatar de l’utilisateur
pascale76
Habitué(e)
Messages : 69
Inscription : 22 janv. 2011, 00:11
Localisation : centre-du-québec
Contact :

Messagepar pascale76 » 06 oct. 2011, 22:47

Je vous les traduit en français
TORONTO - Un nouveau médicament pour la sclérose en plaques de réduire le nombre et la fréquence des poussées et ralentit la progression de la maladie chez certains patients de le prendre, révèle une nouvelle étude.

En tant que groupe, les personnes atteintes de SEP récurrente-rémittente qui ont été assignés au hasard à prendre le médicament encore non approuvé, le tériflunomide, a connu une réduction de 31 pour cent dans les rechutes comparativement aux personnes qui ont donné des pilules faux - placebos.

Progression de la maladie a été réduite de près de 30 pour cent chez les patients recevant le plus élevé des deux doses de tériflunomide testés dans l'essai.

Les chercheurs qui ont mené l'étude ont reconnu les résultats étaient «modestes». Mais le chercheur principal, le Dr Paul O'Connor dit que les résultats suggéré que le médicament est à peu près aussi efficace que les thérapies licence actuellement disponibles pour traiter cette maladie débilitante.

Et celui-ci a l'avantage d'être une pilule. Il n'ya qu'un seul autre médicament sous licence MS qui est donné comme une pilule, la plupart sont administrés par injection.

La combinaison de la route la plus pratique de l'administration et le bénéfice démontré signifie que le médicament fera une différence pour certains patients atteints de SEP si le fabricant Sanofi-aventis qu'il apporte au marché, a déclaré O'Connor.

"Je pense que ça va permettre aux patients d'aller sur un médicament qui est plus pratique que d'un agent injectable qui est dans le même temps modestement efficace et sûre», a déclaré O'Connor, qui dirige la clinique de SP à l'Hôpital St. Michael de Toronto a.

«Il ya toujours un compromis entre l'efficacité des médicaments contre la SP et de sécurité. Et nous avons découvert que les médicaments plus efficaces MS toujours avoir avec eux des questions de sécurité."

Dr Jock Murray, un expert MS à Halifax, a déclaré que le médicament a le potentiel pour devenir un traitement de première ligne pour la maladie.

"Le point est ceci: Dans les deux ans (de l'étude), ils ont déjà connu une réduction de handicap", a déclaré Murray, l'ancien chef de clinique de l'Université Dalhousie MS.

"Maintenant, deux ans est très court. ... Les patients atteints de la maladie jusqu'à 40 ans. Pour voir un changement dans le handicap est très important parce que nous n'avons pas vu dans les autres drogues."

La question demeure, cependant, ce fabricant de Sanofi-aventis sera responsable pour le tériflunomide, si et quand il apporte le médicament sur le marché. Murray soupçonne qu'il ne sera pas bon marché: «Ils sont tous chers."

Sanofi a financé l'étude multi-pays, dont les résultats ont été publiés mercredi dans le New England Journal of Medicine.

Développement de traitements pour traiter les maladies auto-immunes s'est avérée être un défi important.

Les développeurs de drogue besoin de frapper un équilibre délicat: la numérotation bas de la réponse auto-immune qui provoque des dommages au cerveau et système nerveux central, sans quitter l'ouverture individuelle aux infections et aux maladies qui peuvent frapper quand la réponse immunitaire d'un organisme sont abaissées.

Tim Coetzee, directeur de recherche aux États-Unis National Multiple Sclerosis Society, a suggéré ce médicament serait un ajout bienvenu à des options de traitement disponibles, si elle est mise sur le marché.

Pour Coetzee, l'un des avantages est que le tériflunomide fonctionne différemment dans le corps que les médicaments déjà autorisés MS. Cela ouvre la possibilité qu'il pourrait être utile en combinaison avec d'autres traitements, mais des études supplémentaires pour évaluer la sécurité serait nécessaire.

"Nous ne sommes pas encore là», Coetzee a déclaré dans une interview. "Mais je suis un naturel optimiste qui disent que, s'il est approuvé, après avoir ceci avec les autres agents sur le marché vous permet de réfléchir sur de nouvelles façons de traiter la maladie."

«Un des défis de MS, c'est que c'est très variable. Et par conséquent certaines personnes réagissent différemment que les autres. Et donc avoir une autre option de traitement disponible qui montrent l'efficacité pour les formes rémittentes de la maladie serait une étape importante vers l'avant."

L'étude n'a pas examiné si le médicament a été utile pour les personnes avec des formes progressé de sclérose en plaques. Coetzee a déclaré que le groupe des patients est mal dans le besoin d'options thérapeutiques et la National MS Society consacre des fonds pour tenter de stimuler le développement de médicaments qui seraient efficaces pour eux.

L'étude a inclus 1088 patients atteints de SEP, âgés de 18 à 55 ans d'âge. Ils devaient avoir eu au moins une rechute dans l'année précédente ou deux au cours des deux années précédentes pour se qualifier pour l'inclusion.

Une rechute est définie comme étant soit l'apparition d'un nouveau symptôme de la maladie ou une aggravation des symptômes qui avaient déjà été stable. Les symptômes comprennent la faiblesse physique ou d'engourdissement, fatigue extrême, perte de la vision et la déficience cognitive.

Les sujets ont été assignés au hasard à l'un des trois groupes, recevant soit un placebo, une dose de sept milligramme de tériflunomide ou une dose de 14 mg.

Les chercheurs ont suivi les patients pendant deux ans, en comparant les groupes de la longueur du délai de rechute, la fréquence des rechutes, la progression du handicap et des niveaux de fatigue. De même, ils ont utilisé l'imagerie par résonance magnétique - IRM - pour suivre l'évolution du volume des lésions liées à la SEP dans le cerveau des patients atteints de.

Les gens sur les deux doses du médicament avait un intervalle plus long à leur prochaine rechute et plus de patients se le médicament est restée sans rechute que les gens ont dans le groupe placebo. Moins de personnes dans les groupes de la drogue a montré une progression des maladies et qu'ils avaient moins de lésions cérébrales actives.

Sur la question de la fatigue, cependant - un problème majeur pour les personnes atteintes de SEP il semblait y avoir aucune différence entre les groupes.

Le médicament semble être sûr et bien toléré par les personnes qui l'ont pris, selon les chercheurs. Aucun décès n'a été à l'essai, et aucun problème de santé sérieux qui pourrait être attribuée à la drogue.

Les plaintes les plus fréquentes chez les personnes ayant pris le médicament ont été la diarrhée, les nausées et les cheveux clairsemés. Nul abandonné l'étude en raison de cette dernière plainte, O'Connor a dit.



:wink:
diagnostiqué depuis 2005

rebif44 depuis janvier 2009


Revenir vers « La recherche sur la SEP »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités