La Sclérose en plaques en Tunisie

Les études en cours sur la SEP
Votre sous-forum ici ?
Demandez nous le par message privé
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 6196
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

La Sclérose en plaques en Tunisie

Message non lu par Bashogun » 22 nov. 2018, 12:56

Le nombre de cas de sclérose en plaques augmente malgré le beau temps
Webdo-Tunis-Hebdo - Mohamed Habib LADJIMI - 7 novembre 2018

Touchant traditionnellement les personnes d’origine caucasienne et les populations d’Europe du Nord, la sclérose en plaques (SEP) est une pathologie neurodégénérative qui prend de plus en plus d’ampleur au sein des peuples du bassin méditerranéen et du Moyen-Orient. Explications.

(...)
Dans les pays occidentaux, cette pathologie affecte 1 personne sur 1000 (Sidhom et al., 2014). En Tunisie, sa prévalence est bien plus faible avec 1,3 personne atteinte pour 100.000 individus (Ammar et al., 2006). L’étude menée par Sidhom et al., (2014) indique, également, que l’âge moyen d’apparition de la SEP chez les Tunisiens est de 30,3 ans et qu’elle toucherait 2,34 fois plus de femmes que d’hommes. A noter que ce rapport n’est que de 1,7 en France (ANAES, 2001).

« Les Tunisiens nés en juillet ont plus de risque de développer une sclérose en plaques »

Bien que différents facteurs tels que l’obésité au moment de l’adolescence (Hedström et al., 2014), le tabagisme (Ascherio et Munger, 2007) et la mutation des gènes du groupe HLA (Terasaki et al., 1976) favorisent l’apparition de la SEP, aucune cause directe n’a, pour l’instant, été mise en évidence. Il est également impossible de prévenir son apparition chez tel ou tel individu.

Toutefois, de nombreuses études ont mis en évidence une corrélation entre le manque de vitamine D et cette neuropathologie. Il a été montré, en effet, que le récepteur VDR spécifique à ce nutriment, considéré comme une hormone, est nécessaire à l’expression de plusieurs gènes impliqués dans le développement de la SEP.

La vitamine D est synthétisée dans l’organisme humain à partir d’un dérivé du cholestérol et sous l’action des rayonnements UV du soleil. En d’autres termes, plus une personne est exposée au soleil, plus elle synthétise cette vitamine et moins elle risque de tomber malade.

Les travaux de Sidhom et al., (2015), portant sur la population tunisienne, montrent un lien entre le mois de naissance et le risque d’avoir une sclérose en plaques. Les gens qui naissent durant les périodes ensoleillées (de mai à octobre) sont plus exposées que celles qui naissent durant l’hiver.

L’étude révèle que le manque de rayonnement lumineux durant les premiers mois de la grossesse favorise l’apparition de la maladie à un âge plus avancé. Les Tunisiens nés en juillet sont les plus exposés !

D’autres études montrent que l’usage de vêtements opaques couvrant intégralement le corps et empêchant le passage des rayonnement lumineux augmente, également, le risque de développer une SEP chez les jeunes femmes (Buyukuslu et al., 2014 ; Farahati et al., 2015).

On retrouve ce phénomène en Tunisie, au Maroc et en Turquie où la communauté scientifique de ces pays respectifs constate une recrudescence des cas de SEP chez les femmes portant le hijab ou le niqab (Alagol et al., 2000 ; Allali et al., 2006 ; Farhati et al., 2015).
(...)

Article intégral

Cet article n'a à l'évidence rien à voir avec la prévalence de la sclérose en plaques en Tunisie et encore moins avec son incidence. La prévalence annoncée de 1 pour 100 000 en Tunisie est en effet particulièrement faible. Il s'inscrit dans la polémique ouverte au sujet du 'voile' qui a eu quelque retentissement en France dans certains milieux sombres.
Le chiffre de 1 cas pour 1000 dans les 'pays occidentaux' n'a pas grand sens tant les différences sont grandes entre des pays comme le Canada et l'Espagne.
Plus intéressant, mais à prendre avec prudence en raison de la très faible prévalence tunisienne, le facteur de risque de sclérose en plaques selon le mois de naissance. Pour la petite histoire, je suis né dans un pays très ensoleillé en octobre...
Mais cela ne paraît pas suffisant et même sujet à caution : l'ensoleillement dans les pays du Maghreb est-il très différent selon les saisons ? Plus qu'en Europe ?... J'ai bien peur que nous ayons là un cas de dérapage statistique par confusion entre concomitance et corrélation ou, pire, par manipulation.
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Répondre

Revenir à « La recherche sur la SEP »