Les Décodeurs répondent à vos questions sur les vaccins

Les études en cours sur la SEP
Votre sous-forum ici ?
Demandez nous le par message privé
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
Bashogun
VIP
Messages : 3955
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Les Décodeurs répondent à vos questions sur les vaccins

Messagepar Bashogun » 15 juil. 2017, 07:07

Les Décodeurs répondent à vos questions sur les vaccins
Adrien Sénécat - Le Monde - 12 juillet 2017

L’annonce du gouvernement du passage de trois à 11 vaccins obligatoires en 2018 relance le débat sur la vaccination. Pour vous aider à y voir plus clair entre questions légitimes et fausses informations, Les Décodeurs proposent plusieurs analyses sur le sujet :

Question n°1 : La justice européenne a-t-elle reconnu le lien entre sclérose en plaques et vaccination contre l’hépatite B ? Lire l'article
Les Décodeurs répondent à vos questions sur les vaccins. Premier épisode : comment une décision de la justice européenne a été détournée de son sens.

Plusieurs lecteurs nous ont interpellés au sujet d’une décision du 22 juin de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), qui a suscité de nombreuses interprétations. « J’ai lu que la Cour de justice européenne reconnaît le lien entre le vaccin contre l’hépatite B et la sclérose en plaques. Est-ce vrai ? », nous demande par exemple Pauline.
(...)
Dans tous les cas, la justice européenne ne s’est ici pas prononcée sur le fond du dossier. Elle a répondu à une question juridique précise, que plusieurs articles ont étudiée en détail (notamment sur Slate.fr, Sciencesetavenir.fr ou Dalloz.fr). Mais elle ne s’est en aucun cas exprimée spécifiquement sur la controverse autour du vaccin contre l’hépatite B, contrairement à ce qui a pu être écrit par ailleurs.

Question n°2 : L’obligation vaccinale est-elle contraire aux droits du patient ? Lire l'article
Les Décodeurs répondent à vos questions sur les vaccins. Deuxième épisode : la liberté d’accepter ou non un acte médical est-elle sans limites ?

« Vous indiquez dans votre article que la ministre de la santé réfléchissait à la mise en place d’une “clause d’exemption” pour les parents hostiles à la vaccination. J’ai vu passer sur Facebook l’affirmation ci-dessous, selon laquelle le code de la santé publique permet déjà de refuser un acte médical, sous-entendu que cela concerne également les vaccins. Est-ce correct ? »

En effet, l’article L1111-4 du code de la santé publique stipule que « toute personne a le droit de refuser ou de ne pas recevoir un traitement ».
(...)
Or, il y a précisément une exception concernant la vaccination. L’article L3116-4 du code de la santé publique indique que « le refus de se soumettre ou de soumettre ceux sur lesquels on exerce l’autorité parentale ou dont on assure la tutelle aux obligations de vaccination (…) [est] puni de six mois d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amende ».

Lire aussi : Antivaccins : des mensonges dans un débat légitime Lire l'article
Les bébés recevront-ils 76 doses en dix-huit mois ? L’aluminium est-il dangereux ? Les arguments des opposants aux vaccins sont parfois entachés de contre-vérités.

Le gouvernement souhaite passer de trois à onze vaccins obligatoires pour la petite enfance à partir de 2018. Les huit vaccins qui sont aujourd’hui simplement recommandés (contre la coqueluche, le virus de l’hépatite B, la bactérie Haemophilus influenzae, le pneumocoque, le méningocoque C et les virus de la rougeole, des oreillons et de la rubéole) s’ajouteront donc à ceux contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). La ministre de la santé, Agnès Buzyn, entend aller vite sur ce dossier, en entérinant la mesure via une loi qu’elle veut voir examinée au Parlement dès l’automne.
(...)
Toutes ces questions existent et méritent une réflexion approfondie. Mais depuis l’annonce du gouvernement, de nombreux argumentaires (pétitions, tribunes, témoignages…) qui circulent sur internet et les réseaux sociaux diffusent de fausses informations sur la vaccination. Face à cette propagande, quelques rappels s’imposent.


Vrai du faux : Les vaccins sont-ils vraiment dangereux pour la santé ? Lire l'article
La ministre de la santé souhaite passer de 3 à 11 le nombre de vaccins obligatoires, dans un contexte où 4 Français sur 10 se disent méfiants envers les vaccins.
(...)
Les controverses médicales et les peurs entourant certains vaccins, voire la vaccination elle-même, expliquent en partie le rejet et la remise en question partielle que l’on observe en France et dans d’autres pays. En la matière, les préjugés et idées reçues ont la vie dure ; nous en avons examiné plusieurs.
(...)
Comme tout traitement médical, certains vaccins peuvent engendrer quelques effets secondaires localisés et de courte durée à une incidence non nulle, mais toutefois faible. Des effets secondaires graves sont théoriquement possibles, mais ils restent extrêmement rares.
(...)
Idée reçue n°5 : « L’aluminium contenu dans les vaccins peut être dangereux pour la santé »
PLUTÔT FAUX
L’hydroxyde d’aluminium est utilisé comme un adjuvant dans de nombreux vaccins commercialisés en France. Son rôle est de stimuler ou d’amplifier la réponse immunitaire de l’organisme afin que celui-ci produise les anticorps combattant la souche infectieuse contenue dans le vaccin. L’adjuvant améliore grandement l’efficacité des vaccins, surtout lorsque ceux-ci sont dits « inactivés », c’est-à-dire ceux qui contiennent des agents infectieux morts. Mais l’utilisation de l’aluminium comme adjuvant est régulièrement critiquée.

Commentaire personnel :
Au préalable, il me faut rappeler que, pour moi, la notion de vaccin n'est pas à remettre en cause car elle a permis et permet encore d'améliorer grandement la santé publique.

Mais la question des adjuvants est sur le tapis depuis bien longtemps, notamment celle qui concerne l'aluminium. J'ai surligné la phrase qui me paraît essentielle :
Son rôle est de stimuler ou d’amplifier la réponse immunitaire de l’organisme

Comment peut-on penser que l'amplification de la réponse du système immunitaire pourrait être sans effet dans les pathologies dites 'auto-immunes', caractérisées justement par un 'emballement' du système immunitaire ? On sait par ailleurs que les vaccins dits 'vivants' comme celui contre la fièvre jaune présentent un fort risque de provoquer au moins une poussée chez les personnes atteintes de Sclérose en plaques. Il y a donc pour eux la possibilité d'obtenir un certificat de contre-indication.

On peut dès lors envisager l'hypothèse que certains vaccins contenant comme adjuvant de l'aluminium portent le risque de déclencher chez certaines personnes un emballement de leur système immunitaire et révéler ainsi ce qui était, peut-être, resté jusque là à l'état latent.

Ce qui doit interroger dès lors, c'est l'emploi de ces adjuvants et leur rôle.
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Revenir vers « La recherche sur la SEP »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités