Page 1 sur 1

3è révolution pour la recherche Sep ?

Publié : 03 févr. 2017, 06:51
par Bashogun
p06-3_191474_large.jpg
p06-3_191474_large.jpg (41.7 Kio) Consulté 1333 fois
Sclérose en plaques : un nouveau concept thérapeutique suscite l’espoir de faire régresser le handicap
Nada MERHI | L'Orient Le Jour - Liban
26/07/2016

(...)
Néanmoins, nous entrons dans la troisième révolution thérapeutique de la SEP qui est celle de la remyélinisation et de la réparation de la structure cérébrale. Des essais thérapeutiques sont menés dans ce sens et ils sont encourageants. En effet, nous avons remarqué qu'un des principaux facteurs de la destruction des neurones était cet état d'hypoxie virtuelle, c'est à dire leur manque en énergie (molécules d'ATP). L'un de ces nouveaux traitements consiste ainsi à administrer au patient un cofacteur des enzymes qui permettent la production d'énergie dans les cellules. Ce cofacteur enzymatique est de plus impliqué dans la première réaction enzymatique qui permet la fabrication des acides gras, étape indispensable à la synthèse de la myéline. Nous pensons que ce cofacteur, lorsqu'il est donné à des doses très importantes, permet d'augmenter considérablement les apports en énergie des neurones, ce qui permet de les protéger.

Par ailleurs, l'augmentation de la synthèse des acides gras pourrait théoriquement relancer le processus de remyélinisation. Les premières études, que j'avais annoncées à l'occasion de la réunion de l'American Academy of Neurology, ont montré que ce traitement (qui est bien toléré par ailleurs) permet d'inverser la progression du handicap lié à la maladie dans un pourcentage significatif de patients qui s'aggravaient jusque-là. L'effet du traitement est maintenu à deux ans. Donc, pour la première fois, nous entrons dans une révolution thérapeutique avec un nouveau concept, basé sur le métabolisme des cellules du système nerveux central, qui consiste à améliorer le handicap et inverser le cours évolutif de la maladie, alors que jusqu'à présent, nous n'avons fait que diminuer son risque de progression. L'avantage de ce traitement est qu'il peut être associé à ceux qui permettent de diminuer l'activité inflammatoire de la SEP. Nous espérons que les patients libanais atteints de forme progressive de la SEP pourront bientôt en bénéficier. »

L'article complet

Re: 3è révolution pour la recherche Sep ?

Publié : 03 févr. 2017, 20:15
par RogerT
Très intéressant.

On sait que les lymphocytes détruisent la myéline, pour une raison qu'on ne connait pas (encore? Voir rétrovirus)
Au bout d'un moment, ces liaisons nerveuses se coupent.

Une image pour visualiser.

Imaginons une baignoire qui se remplit de façon anarchique, le robinet ne se ferme plus.
L'eau déborde, et abîme de fait le plancher.
Aujourd'hui sans exagérer on tente de taper sur les tuyaux pour couper l'eau, en tous les cas diminuer le débit.

Peut-être que Geneuro a trouvé un moyen de fermer le robinet.

Il n'en restee pas moins vrai que les dégâts occsionnés au plancher sont toujours là.
Suivant le cas, il pourra sécher partiellement, mais le mieux serait de le changer.
Pour la SEP, des cellules souches refaisant les connexions perdues ?

En amont, remyéliniser assez tôt serait ausssi une solution, comme d'écoper la baignoire avant que l'eau déborde..

Cela ne va jamais assez vite, mais ça bouge, c'est bien..