Sclérose en plaques ou maladie de Lyme?

Les études en cours sur la SEP
Votre sous-forum ici ?
Demandez nous le par message privé
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
zeusman38
Confirmé(e)
Messages : 116
Inscription : 17 févr. 2015, 16:41
Contact :

Sclérose en plaques ou maladie de Lyme?

Messagepar zeusman38 » 17 déc. 2016, 18:12

La sclérose en plaques, une infection à Borrelia burgdorferi ?

Les symptômes ont souvent tendance à aller et venir (dans la forme qui alterne rémissions et rechutes), surtout en début de maladie, ce qui rend la SEP très difficile à distinguer cliniquement de certaines formes de maladie de Lyme. En fait, certaines études épidémiologiques suggèrent que la SEP pourrait avoir une origine infectieuse étant donné qu’elle n’est apparue dans certaines parties du monde qu’après le passage des Occidentaux.

Dans la littérature médicale, de nombreux auteurs semblent penser que la SEP est sans doute due à une infection par Borrelia burgdorferi, la bactérie spirochète responsable de la maladie de Lyme. Il y a au moins cinq raisons qui étayent cette thèse, du moins pour certains cas de SEP :

1 Des spirochètes ont été signalés dans des échantillons d’anatomopathologie prélevés chez des patients atteints de SEP.

2 La flagelline des spirochètes (substance de la « queue » de Borrelia burgdorferi qui lui permet de se déplacer) a des similitudes immunologiques avec la myéline (la substance grasse qui isole les nerfs à la manière d’une gaine).

3 Les manifestations du processus de démyélinisation de la SEP sont très similaires à celles de la maladie de Lyme : inflammation des yeux et de la moelle épinière, entraînant une perte de l’acuité visuelle et des troubles de la marche. Cliniquement, les deux maladies sont difficiles à différencier.

4 Si un médecin effectuait des ponctions lombaires pour tenter de différencier la SEP de la maladie de Lyme neurologique, il trouverait des résultats très semblables.

5 Certaines structures kystiques de la maladie de Lyme ont été retrouvées dans le système nerveux central de patients atteints de SEP. La forme kystique adoptée par Borrelia burgdorferi est l’un des mécanismes par lequel la bactérie peut persister très longtemps dans l’organisme, même dans des conditions très extrêmes, pour se réactiver en spirochètes normaux et mobiles dès que les conditions sont meilleures.

Certains facteurs environnementaux (carence en vitamine D) ou d’autres co-infections par les microbes tels que Chlamydia sont responsables de la réactivation des formes kystiques de Borrelia qui sort alors de sa cachette et provoque démyélinisation et symptômes de type SEP chez certains patients.

Certains patients ont une prédisposition génétique aux maladies auto-immunes. Chez certains patients génétiquement prédisposés aux maladies auto-immunes, le système immunitaire essaye de tuer les Borrelia à l’origine de leur maladie de Lyme en ciblant les protéines flagellaires (de la queue) qui sont biochimiquement similaires aux gaines de myéline. Le système immunitaire du patient attaque donc ses gaines de myéline et provoque la démyélinisation des nerfs, la marque clé de la SEP. Chez ces patients, le système immunitaire est incapable de faire la différence entre les protéines flagellaires de Borrelia et leurs propres gaines de myéline. Étant donné que la démyélinisation fait partie du processus pathologique de la SEP, et comme jusqu’à 70 % des patients atteints de maladie de Lyme aux symptômes non résolus peuvent présenter une démyélinisation associée à leur neuropathie périphérique, il semblerait que ce processus de démyélinisation soit un autre dénominateur commun aux deux maladies.
Pourtant, tous les patients atteints de maladie de Lyme n’ont pas de neuropathie ou de démyélinisation. D’autres bactéries pourraient-elles être présentes et causer ces réactions auto-immunes ? Cela expliquerait pourquoi certains patients présentent ces symptômes et d’autres pas.

maya88
Habitué(e)
Messages : 33
Inscription : 22 juil. 2016, 18:23
Contact :

Re: Sclérose en plaques ou maladie de Lyme?

Messagepar maya88 » 15 févr. 2017, 18:33

Bonjour Zeusman,

Je trouve ta présentation des similitudes très claire. Est-ce que tu as des sources précises ? Je tente de me documenter au mieux sur la borréliose. Et il est clair que je trouve que mes symptômes de SEP rentrent aussi très bien dans ceux de cette infection.
Comment faire un test fiable autre que ELISa ou western Blot? Histoire de pas se faire traiter pour la mauvaise maladie ...

simoi
Habitué(e)
Messages : 26
Inscription : 05 déc. 2016, 09:04
Ville de résidence : Ain
Contact :

Re: Sclérose en plaques ou maladie de Lyme?

Messagepar simoi » 05 mars 2017, 11:36

Bonjour à toutes et à toutes,

Je me pose beaucoup de questions actuellement. Je ne sais pas si j'espère avoir autre chose qu'une sep mais je suis troublée. J'ai ressorti mon dossier médical que j'ai chez moi. J'ai 34 ans et depuis 8 ans des symptômes bizarres. Ca a commencé par une période de diarrhées de 5 mois ou mon médecin de l'époque m'a dit je ne sais pas ce doit être viral. Puis des gonflements et douleurs articulaires, j'ai donc fait des radios, verdict, tuméfaction des parties molles. Puis c'est passé après plusieurs mois. De nombreuses prises de sang indiquent une inflammation mais comme toujours le docteur me dit qu'il ne voit pas d'où ca peut venir. Au passage une polypose nasale opérée inexpliquée qui est revenu actuellement. Une fatigue c'est installée permanente, une uvéite aussi pendant de longues années, on m'a dit c'est rien ca arrive ca passera. Jusqu'à il y a un an et demi ou je fais un œdème maculaire . Je fais une batterie d'examens: irm cérébrale révélant de nombreuses lésions cicatricielles, potentiel évoqué normal, ponction inflammatoire. On me dit sep. Bon je commence plegridy en juin dernier. Mais je doute avec la maladie de lyme. Je ne me retrouve pas dans les symptômes de la sep. J'ai fait un test Elisa négatif il y a 8 mois. Refait cette semaine il est équivoque, je dois attendre 3 semaines pour en refaire un et voir pour un western blot, la laborantine m'explique que la lyme se cache bien qu'elle est dure à détecter et que les tests ne sont pas très fiables en France. Que cette maladie imite très bien d'autres maladies. Je ne sais que penser. La ponction lombaire est encore moins réactive au test lyme que les tests sanguins. Je n'ai eu aucun résultats des analyses faites en médecine interne lors mon séjour pour mes irms analyse de sang et ponction .Je suis un peu perdue.

Avatar de l’utilisateur
Anne71
Confirmé(e)
Messages : 255
Inscription : 25 oct. 2016, 16:19
Ville de résidence : Louhans
Prénom : Anne
Ma présentation : Diagnostiquée le 4 11 2016 sep remittente Tecfidera
Localisation : Saône et Loire
Contact :

Re: Sclérose en plaques ou maladie de Lyme?

Messagepar Anne71 » 05 mars 2017, 13:50

Bonjour, j'ai discuté avec une sepienne que je ne connaissais pas et qui avait des doutes comme toi, elle m'a dit avoir fait des examens envoyés en Allemagne et qui ont bien révélés une borreliose mais malheureusement ils ne sont pas reconnus en France. Du coup comme son neuro ne veut pas en entendre parlé elle se fait traité par lui pour la sep et par un medecin non conventionné pour la borreliose qui se soigne a coup d'antibiotiques a forte dose. Voila si ca peut t'aider, on peut avoir les deux. Courage et tiens nous au courant
Carpe diem


Revenir vers « La recherche sur la SEP »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités