Rions le 02.05.06

Un bon coup pour le moral !!!
Merci à mon Christounet de t'en occuper si bien...
Avatar de l’utilisateur
christian
Passionné(e)
Messages : 1279
Inscription : 29 janv. 2006, 13:41
Localisation : evere (banlieu de bruxelles
Contact :

Rions le 02.05.06

Messagepar christian » 01 mai 2006, 23:53

C'est un gars qui s'arrête à une station de services pour faire le plein. Après avoir rempli son réservoir, il va à la caisse pour payer et se prendre à boire car il fait très chaud. Alors qu'il est en train de siroter son coca près de sa voiture, il voit deux hommes en train de faire des travaux sur le côté de la route. Le premier homme fait des trous d'environ deux mètres de profondeur avec sa tarière... alors que le second arrive tout de suite derrière avec sa pelleteuse pour reboucher le trou! Ensuite, les deux gars prennent leur engins de terrassement, se déplacent de 25 mètres, et recommencent la même manipulation. Le gars qui sirotait son coca étant d'un naturel curieux n'y tient plus, et rejoint les deux gars. Il leur demande: - Je n'y comprend rien à ce que vous faîtes. Vous pouvez m'expliquer pourquoi l'un de vous fait des trous que le second rebouche aussitôt? Vous êtes les cantonniers les plus bizarres que je connaisse... Et un des deux cantonniers répond: - Vous allez comprendre. C'est tout simple en fait. Normalement on travaille en équipe de trois. Mais aujourd'hui, le Numéro 2 de l'équipe, celui qui plante les poteaux, est malade. Mais comme on est des gars consciencieux, on se débrouille sans lui.

"Les fonctionnaires sont un peu comme les livres d'une bibliothèque : ce sont les plus hauts placés qui servent le moins."

Le fonctionnaire, c'est un super mari: quand il rentre le soir, il n'est pas fatigué... et il a déjà lu le journal Que faut il pour faire un bon fonctionnaire ? Un jeu de cartes et un décapsuleur. - Coluche-

Dans un bureau de fonctionnaires, il n' y a que le bois qui travaille.

C'est un chef de service de la fonction publique qui convoque 3 employés dans son bureau: - Si je vous ai réunis aujourd'hui, c'est que j'ai l'intention de prendre l'un de vous comme chef de service adjoint. Il me faut un homme qui ait de l'étoffe pour me seconder! Voyons voir... S'adressant au 1er de ces messieurs: - Vous Gérard, ça n'est pas possible! Vous m'êtes trop utile à votre poste actuel. Si vous l'abandonniez, la boite coulerait! S'adressant au 2ème: - C'est pareil avec vous Michel! Si je vous retire de votre poste actuel, c'en est fini de notre entreprise! Alors il se retourne vers le troisième: - Ah mais vous , par contre, je peux vous prendre avec moi. - Quoi!! s'écrient les 2 autres. Pas lui! Il est si bête qu'il ne sait même pas quel jour on est! - Mais si, il sait. Hein, mon petit François, que vous savez qu'on est Jeudi? - Mais Chef! Dirent les 2 autres en choeur, on est Mardi aujourd'hui... Pourquoi les fonctionnaires ne peuvent pas attraper le sida ? - Car il y a 80% de branleurs, - Et 20 % de lèches-cul.

C'est un fermier qui découvre un beau jour que l'une de ses poules ne pond plus que des oeufs carrés. Décidant d'exploiter cette anomalie spectaculaire, il prévient l'INRA de son cas, lequel vivement intéressé, prend la poule en pension contre une bonne compensation financière. Le problème, c'est qu'une fois installée a l'INRA, la poule recommence à pondre des oeufs ovales. Convoqué pour constater le fait, le fermier va voir sa poule et lui demande ce qui ne va pas. Laquelle lui répond alors: "Eh alors... tu crois que j'vais continuer à me casser le cul, maintenant que je suis fonctionnaire?"

Vous savez pourquoi les fonctionnaire font leurs manifs en défilant de République à la Bastille (à Paris)? - Parce que c'est en descente...

Il est 8h00 le matin. Une R5 des ponts et chaussées s'arrête sur une petite route de campagne suivie de peu par une fourgonnette. 5 types descendent du fourgon et l'un d'eux s'adresse au chef dans la R5: - Chef, on a oublié de prendre les pelles !!! - Vous faites chier les gars... Attendez je téléphone au dépôt! Le chef prend son combiné dans la voiture. - Allô? Marcel? Dis donc il te reste des pelles au dépôt? - Oui, répond le gars à l'autre bout du fil, il t'en faut combien? Alors le chef se retourne vers ceux du fourgon. - Combien vous êtes? - Cinq, répondent les autres. - Cinq, reprend le chef au téléphone. - OK, lui dit le gars du dépôt, tu les auras cet après-midi. - OK salut!, et il raccroche. Le chef se tourne à nouveau vers les gars: - C'est bon, on aura cinq pelles cet après-midi! - Ben chef?, qu'est ce qu'on fait en attendant? Je sais pas moi, appuyez vous sur autre chose!!!!

Vous savez pourquoi dans les couloirs des bâtiments administratifs il y a une ligne blanche au milieu ? Pour ne pas que ceux qui arrivent en retard ne se cognent dans ceux qui partent en avance

Un gars dans une administration (n'importe) est complètement envahi de souris dans son bureau. Il fait passer un dératiseur qui après avoir fait le tour de la question lui dit: - Je vais vous laisser un chat pour quelques temps. Ce sera plus simple. Le chat est donc laissé pour quelques jours dans le bâtiment, et très vite, on ne voit plus aucune souris. Le fonctionnaire, très content des services du chat demande au dératiseur si il peut l'adopter définitivement. Comme le dératiseur est d'accord, le chat reste dans les locaux. Quelques mois plus tard, les souris font leur réapparition dans le bâtiment... Le gars refait passer le dératiseur et lui demande ce qui a pu se passer. Le dératiseur répond: - C'est le chat... Maintenant qu'il est titularisé...
Image

SoniaC
Passionné(e)
Messages : 1816
Inscription : 27 déc. 2005, 05:22
Localisation : Gatineau, Québec
Contact :

Messagepar SoniaC » 02 mai 2006, 05:49

Une chance que tu es là pour tenir le fort Christian.

Mais mon sang de fonctionnaire urgentologue toujours prise à la gorge n'a fait qu'un tour. loll Une chance qu'on a l'habitude.

Remarque que j'ai déjà vu ça. Quand j'ai commencé à travailler, en 1976, le Bureau de la traduction du gouvernement du Canada était le seul organisme étatique à avoir le droit d'embaucher des traducteurs. Ensuite, il nous affectait aux différents ministères.

Comme nous étions chez le client, nous étions un peu les jouets du client. On nous a toujours pris pour des machines à photocopier les textes anglais en français. Et comme les fonctionnaires rédigent à peu près tous en anglais, les traducteurs sont presque tous francophones. Donc, pour certains fonctionnaires anglophones obligés par la loi de présenter leurs textes dans les deux langues, nous sommes un mal nécessaire. Des moins que rien...

Vu que nous avons toujours été submergés de travail, je n'avais jamais trop compris ces histoires de fonctionnaires. Jusqu'au jour où, un avant-midi, j'ai dû aller aux toilettes. Qu'est-ce que j'y ai trouvé? Les dames du service d'à côté, des fonctionnaires du ministère client qui nous prenaient à la gorge, étaient installées dans la salle des toilettes et essayaient des vêtements.

L'une d'elles avaient une soeur qui avait une boutique de vêtements. Elle empruntait des vêtements à sa soeur, et il y avait séance d'essayage dans les toilettes... Déjà qu'on était scandalisé de les voir tricoter du matin au soir, là on avait trouvé que c'était fort de café.

Avatar de l’utilisateur
christian
Passionné(e)
Messages : 1279
Inscription : 29 janv. 2006, 13:41
Localisation : evere (banlieu de bruxelles
Contact :

Messagepar christian » 02 mai 2006, 09:33

Il y a des exceptions dans les ministères mais elles son rares.
Image

SoniaC
Passionné(e)
Messages : 1816
Inscription : 27 déc. 2005, 05:22
Localisation : Gatineau, Québec
Contact :

Messagepar SoniaC » 02 mai 2006, 16:43

Oui, tu as raison. En fait, notre bureau a un statut spécial au gouvernement du Canada. Nous sommes des emplooyés de l'État, mais un jour, un gouvernement anti-biluinguisme nous a donné le titre d'organisme de service spécial.

Qu'est-ce que ça signifie? Tout simplement que l'État ne paie pas nos salaires. Nous vendons nos services nous-mêmes au Ministère et sommes en concurrence directe avec le secteur privé, à qui nous devons nous-mêmes faire appel quand nous ne pouvons pas absorber tout le travail.

Ça signifie également que nous devons rapporter environ trois fois et demi notre salaire, pour payer nos locaux et fournitures, car le gouvernement ne nous loge pas, et pour payer aussi le salaire des collègues dont le travail n'est pas facturable, comme le PDG, les deux paliers hiérarchiques au-dessous de lui, les formateurs des arrivants, les réceptionnistes, les répartiteurs de travail, les conseillers à la clientèle, les agents d'appui professionnel (qui font de la recherche pour nous), les débutants qui doivent faire leur apprentissage et ceux qui doivent souvent refaire le travail de certains traducteurs du secteur privé qui bâclent le travail, mais dont nous sommes obligés de retenir les services parce que c'est eux qui offrent au offrent au gouvernement de faire le travail au prix le plus bas. Une fois le travail livré, ça devient le prix le plus élevé, car le travail a été fait et refait. Mais, le gouvernement est fier de lui. Il a retenu les services du moins cherrant et il peut se péter les bretelles devant la population. Voilà pourquoi nous sommes des fonctionnaires écrasés de travail.

SoniaC
Passionné(e)
Messages : 1816
Inscription : 27 déc. 2005, 05:22
Localisation : Gatineau, Québec
Contact :

Messagepar SoniaC » 02 mai 2006, 16:57

Une autre affaire qui m'avait scandalisée dans les années 80. Chez nous, les bouteilles et canettes de boisson gazeuse et de bière sont consignées. Alors, si nous achetons 12 bouteille de bière, nous payons les bouteilles 1,20 $. Puis, quand nous rapportons les 12 bouteilles vides à l'épicerie, on nous remet 1,20 $. Ces bouteilles sont ensuite stérilisées et réutilisées. Mais, il y a quand même des gens qui jettent une bouteilles de temps à autre, car ils trouvent que ça ne vaut pas le coup de les rapporter.

Quand le programme de recyclage a été mis en oeuvre à Gatineau, dans les années 80, il y avait un employé municipal qui était chargé de suivre les camions de récupération pour voir si les résidents avaient bien trié leurs matières recyclables dans leurs bacs.

Or, cet employé précédait le camion qui est passé dans mon quartier. Il allait vérifier les bacs de récup, et s'il y voyait une bouteille consignée, il la déposait tout de suite dans le coffre de la voiture municipale. Il allait ensuite à l'épicerie vendre ces bouteilles et canettes. Il a dû empocher tout un montant...

Avatar de l’utilisateur
christian
Passionné(e)
Messages : 1279
Inscription : 29 janv. 2006, 13:41
Localisation : evere (banlieu de bruxelles
Contact :

Messagepar christian » 03 mai 2006, 00:15

La vie est ainsi faite Sonia
Image


Revenir vers « Histoires drôles !!! »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité