Rions le 310806

Un bon coup pour le moral !!!
Merci à mon Christounet de t'en occuper si bien...
Avatar de l’utilisateur
christounet
Célébrité
Messages : 25025
Inscription : 20 août 2006, 13:16
Localisation : Enghien
Contact :

Rions le 310806

Messagepar christounet » 31 août 2006, 10:25

Un éditeur dit au jeune écrivain qui lui a soumis sa première oeuvre. - Votre roman est écrit dans un style ordurier qui fait encore ressortir le côté sordide de l'histoire. Je pense qu'il a les meilleurs atouts pour atteindre les cent mille. Cher auteur, voici votre contrat.

Un éditeur reçoit une dame d'une cinquantaine d'années qui lui a soumis le manuscrit d'un roman. - Nous allons publier votre oeuvre, lui annonce-t-il. Pour séduire les téléspectateurs, je vais charger mon directeur artistique de réaliser une couverture aussi sexy que possible. Dans le même ordre d'idées, puis-je vous suggérer, avant sa parution, au cas où vous passeriez à la télévision, de procéder à un lifting ?

Dans une petite ville de province, un romancier est venu donner une conférence sur l'art d'écrire : - Mesdames, messieurs, annonce l'organisateur de la conférence, Alfred Bandouillard est un écrivain suffisamment célèbre, dans le monde entier, pour que je n'aie pas besoin de vous le présenter. Toutefois, étant donné que, manifestement, la plupart d'entre vous n'en ont jamais entendu parler, je vais vous le présenter quand même...

Un éditeur et un auteur cherchent quel texte croustillant ils pourraient mettre sur la bande d'un roman pornographique, particulièrement gratiné. Après une heure de recherches infructueuses, l'éditeur suggère : - Et pourquoi pas, tout simplement : BANDE ?

Chez un libraire, un adolescent tient à la main le numéro un d'Hara-Kiri. - C'est une pièce rarissime que les amateurs s'arrachent à prix d'or, lui dit le marchand. Je vous le laisse à 8 000 F. - Mais...j'ai retrouvé ça au grenier. C'est mon père qui avait dû l'acheter et je voulais vous le vendre. - Ah ! fait le marchand, d'un air dégoûté. Il n'y a pas de demande, pour ce genre de vieillerie. Je vous en donne 200 F.

Un romancier fort prétentieux découvre avec beaucoup de chagrin, chez un bouquiniste, un exemplaire de sa dernière oeuvre sur la page de garde duquel il s'est fendu d'une de ces dédicaces-fleuves dont il a le secret. Piqué au vif, il constate que le marchand en réclame un prix ridicule. - Trente francs pour un si beau livre, lui dit-il, ce n'est vraiment pas cher. - Oh ! fait le bouquiniste, le livre lui-même ne vaut déjà pas un clou. Mais, en plus, il y a un imbécile qui s'est amusé à gribouiller dessus !.

- J'ai besoin de place, dit un homme à sa femme : je vais donner aux Compagnons d'Emmaüs, tous ces bouquins, qui encombrent la bibliothèque. - Mais... tu n'en as pas lu un sur dix. - C'est vrai. Mais il me faut un endroit pour ranger toutes les vidéo-cassettes que j'enregistre - en sachant bien que ce sera beau si, au fil des années, j'en regarde une sur cent.

Un étudiant décroche le téléphone. - C'est pour toi, dit-il, à son camarade de chambre. - Qui est-ce ? - La bibliothèque municipale. Ils signalent qu'on est déjà mercredi et, qu'après l'avoir empruntée pour le week-end, tu as deux jours de retard pour rendre la bibliothécaire.

Un poète supplie : - O ma Muse, inspire-moi. - Je veux bien, lui répond une belle jeune femme, soudainement apparue, mais je tiens, auparavant, à bien te rappeler une chose : le recueil que je t'ai inspiré l'an passé ne s'est pas vendu à plus de douze exemplaires.

Alors que sa dernière oeuvre était déjà à l'impression, une romancière va trouver son éditeur . - Je voudrais, lui dit-elle, ajouter à mon histoire une scène d'amour brûlante. - Mais, objecte l'éditeur, cela va retarder la parution d'environ neuf mois. - Oh ! s'écrie-t-elle, je connais le délai. J'ai déjà cinq enfants.
Image

Revenir vers « Histoires drôles !!! »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités