Rions le 100806

Un bon coup pour le moral !!!
Merci à mon Christounet de t'en occuper si bien...
Avatar de l’utilisateur
christian
Passionné(e)
Messages : 1279
Inscription : 29 janv. 2006, 13:41
Localisation : evere (banlieu de bruxelles
Contact :

Rions le 100806

Messagepar christian » 10 août 2006, 11:47

C'est un navire de guerre américain qui vogue vers la Thaïlande , où il doit effectuer des manoeuvres. Bien entendu, tous les hommes à bord ne pensent qu'à l' escale qu'ils vont faire dans le port de Bangkok . Malheureusement, à quelques miles du port de Bangkok, le Capitaine reçoit un câble : - Très grave épidémie dans les bordels. Interdire à vos hommes tout rapport sexuel avec les prostituées. Arrivé à quai, ce sont des hommes abattus par cette nouvelle qui descendent du bateau. 48 heures plus tard, tout le monde est remonté et le navire repart. Direction : le port de Marseille où une dernière escale les attends avant le retour au pays. Sur le chemin, les hommes commentent leur séjour en Thaïlande : - Moi, j'ai joué aux dés. Qu'est-ce que je me suis emmerdé... - Ben moi, je me suis saoulé tout le temps . Qu'est-ce que je me suis emmerdé. - Ben moi, j'ai baisé comme un salaud 24h/24... Tout le monde regarde l'auteur de cette phrase. - Mais t'es fou... - Et la maladie ? Le G.I. répond : - Rien à cirer, au moins je me suis éclaté. Les thaïlandaises, les gars , elles font de ces trucs... Tout le monde le regarde d'un air envieux. Le voyage continue. Quelques jours avant l'arrivée à Marseille, notre G.I. prend sa douche . Il s'aperçoit alors qu'il a...le sexe tout bleu. Il panique, et va voir le médecin du bord. Celui-ci ne lui cache pas son inquiétude : - Qu'est-ce qui vous est arrivé ? - Ben c'est à dire, à Bangkok, j'ai pas pu m'empêcher de... - Malheureux ! Vous avez attrapé la Coïtus Bleuïtitis. Il faut vous amputer du sexe, ou vous serez mort dans une semaine . Le G.I. est désespéré. Le navire à quai à Marseille, il part se saouler dans un bar louche. Là, un de ses potes le trouve. Ils discutent : - Qu'est-ce qui t'arrive ? - J'ai attrapé une saloperie à Bangkok. Ils veulent me couper la bite. - Écoute , si ça peut t'aider, je connais un vieux Chinois ici. Il m'avait soigné pour une chaude pisse en 45, peut-être qu'il peut quelque chose pour toi... Ils vont voir le vieux. Celui-ci examine le G.I., marmonne, puis se précipite sur une armoire . Il en sort 3 pots d' herbe, des gélules, des onguents, des sirops. Il débite : - Voilà, vous prenez çà 3 fois le matin, avec çà. Après vous massez avec ça. A midi , vous avalez ça sans respirer, et après vous prenez ça. Le soir, vous prenez ça en infusion. Tout va bien se passer. Le G.I., radieux, lui demande : - Alors, on ne va pas me la couper ? Le vieux lui répond : - Non, non, rassurez-vous. Ça va tomber tout seul...

Aux journées portes ouvertes d'une base militaire , trois personnes ont gagné à une tombola un tour dans un petit avion avec un général de l' armée française . Les gagnants sont : un scout, un vieil homme et un avocat. Tout le monde monte dans le petit avion, et une fois en l'air, le général prend la parole : "Bonjour à vous tous. Vous savez, j'ai été celui qui a dressé les plans de cette base aérienne" et il désigne la base aérienne que l'on voit par le hublot. Puis il ajoute : "Et on peut dire que de faire les plans d'une telle base nécessitait vraiment quelqu'un à la clairvoyance et à l'intelligence hors du commun" Malheureusement, dans la seconde qui suit la fin de sa phrase, une explosion réduit à néant le moteur de l' appareil, tuant par la même occasion le pilote. Rapidement, l'avion perd de l'altitude et comme personne ne sait piloter, tout le monde se met à la recherche des parachutes. Il se trouve qu'il y a trois parachutes... Le général est le premier à en prendre un, justifiant son geste par "Je suis un des cerveaux de ce pays, je dois survivre" Ensuite l'avocat prend lui aussi un parachute en disant : "Je suis indispensable à mes clients " et il saute. Ne restent plus alors que le scout et le vieil homme. Le vieil homme regarde le jeune scout et lui dit : "Fils , tu as toute ta vie devant toi, alors que moi, j'ai eu mon temps. C'est toi qui va prendre le dernier parachute" Et le scout répond : "Oh, ne vous en faites pas, il reste encore deux parachutes... Le ' cerveau' a pris mon sac à dos !"

Conversation Radio enregistrée au cours d'opérations navales par le porte- avions Clemenceau : #1: "Déviez votre route de 15 degrés vers le Nord pour éviter une collision." #2: "Vous, déviez plutôt votre route de 15 degrés vers le Sud pour éviter une collision." #1: "Ici le vice-amiral De la Forterie. J'ai dit de dévier VOTRE route!" #2: "Non, je répète, déviez votre route." #1: "Ce message vous vient du porte-avions Clemenceau! Déviez votre route MAINTENANT!" #2: "Ce message vous vient d'un phare . Vous me dites comment le faire naviguer, et je serai heureux de lui faire dévier sa route."

Un appelé se retrouve au fin fond du Larzac pour son faire son service et "servir la France ". Au bout de quelques semaines d'abstinence forcée, et commençant à avoir quelque peu mal au bras droit , il demande à son adjudant comment les autres parviennent à gérer ce cruel manque de féminité à leurs cotés. Celui-ci lui explique qu'il y a une ferme non loin de là, où il est possible de passer un moment avec une truie en échange d'une bonne bouteille remise au fermier. L'appelé va donc, le soir même et sa bouteille sous bras, rendre visite à la truie... Le lendemain, l'adjudant le voit plein de bleus et de bosses, griffé et couturé . Il lui demande ce qui s'est passé : "C'est au moment où j'ai voulu la retourner, elle s'est débattue, et voilà le résultat. - Mais enfin, lui répond l'adjudant, ce n'est pas la peine de la retourner ! - Ah si, moi quand je fais l' amour, faut que j'embrasse !"

Un bataillon de paras revient d'une mission de 6 mois en Afrique . Ils sont tous félicités, un par un, par le général qui a un petit mot ou une question pour chacun. Avez-vous eu peur ? - Non mon général, des paras comme nous n'ont peur de rien. Qu'auriez-vous fait si votre parachute ne s'était pas ouvert ? - Je serais descendu en chercher un autre, mon général, parce des paras comme nous ne vont pas se faire emmerder par un parachute ! Il passe ainsi tous les gars en revue en y allant de sa petite question. Arrivé à l'avant dernier para ? il est à cours d' idée. Ce para mesure 2 m et est drôlement bien baraqué. Il fini par lui demander : Faisiez-vous l'amour de temps en temps ? - 5 a 6 fois par jour pour général. C'est normal mon général. Des paras comme nous ont la santé !!! Arrivé au denier , le petit gringalet du groupe , le général pose la même question. Le para lui répond : 5 à 6 fois sur les 6 mois mon général. Le général, très surpris lui dit son étonnement. - Pour un para vous m'étonnez. - Je comprends votre étonnement, mon général, pour un para normal c'est peu, mais pour l'aumônier, c'est pas mal.

Tiens ! Figurez-vous que c'est l'histoire d'un type qui veut à tout prix éviter le service militaire . Il ne veut pas, mais alors pas du tout, porter l'uniforme , et il est prêt à tout pour ça ! Il va donc voir un ami à lui qui est médecin : - Ben, c'est qu'en ce moment, ils prennent tout le monde ! Je ne vois qu'une seule chose... C'est de te faire castrer, devenir eunuque quoi ! Alors là, vous allez pas le croire, mais le type n'hésite pas une seule seconde et... Hop! Il se fait châtrer vite fait bien fait et rapplique devant le conseil de révision. Le toubib militaire le regarde rapidement et fait : - Réformé !... Vous avez les pieds plats !

C'est un gars qui a tout quitté pour rejoindre la légion étrangère . Le voilà expatrié à Djibouti. Après plus de trois mois dans le désert, l'abstinence sexuelle commence à lui peser : du coup, il demande à un légionnaire déjà en poste à Djibouti depuis plusieurs années comment ils se défoulent... Le légionnaire plus ancien lui répond : "On utilise le dromadaire là-bas !." Notre légionnaire n'en est pas encore à ce stade du manque, et il décide d'attendre encore un peu. Six mois plus tard, c'en est trop . Notre légionnaire va retrouver le dromadaire, se bricole un petit escabeau qu'il place derrière l' animal, et commence son affaire ... A ce moment, le sergent accompagné du légionnaire plus ancien passent par là et lui disent : - C'est comme ça que tu t'en sers ?" Parce que nous on monte dessus et on va voir les filles en ville !

Du Colonel au Capitaine : Aujourd'hui à 11:33 il y aura une éclipse solaire , donc un événement que l'on ne peut pas vivre tous les jours. Faites venir la troupe en tenue de sortie. Je donnerai moi-même des explications lors de l'observation de ce phénomène . S'il pleut, nous ne pourrons admirer cette éclipse; dans ce cas, la troupe devra se rendre à la cantine pour le repas. Du capitaine à l'adjudant-chef : Sur l'ordre du commandant du régiment, il y aura aujourd'hui à 11:33 une éclipse solaire. S'il pleut, nous ne pourrons pas bien observer le phénomène en tenue de sortie dans le terrain . Dans ce cas, nous procéderons à la disparition du soleil dans la cantine, donc quelque chose que l'on a pas l'occasion de voir tous les jours. De l'adjudant-chef au Sergent : Sur ordre du commandant du régiment, nous procéderons aujourd'hui, en tenue de sortie, à la disparition du soleil dans la cantine. Le commandant du régiment donnera des ordres s'il pleut, donc quelque chose qu'on ne peut pas voir tous les jours. Du Sergent au Caporal : S'il pleut ce matin dans la cantine, donc quelque chose qui n'arrive pas tous les jours, le commandant du régiment disparaîtra à 11:33 en tenue de sortie. Du Caporal aux copains de chambrée : Aujourd'hui à 11:33, notre commandant du régiment disparaîtra. Dommage que l'on ne puisse pas voir ça tous les jours.

A l'armée, pendant les 'classes ', le sergent fait passer aux recrues un test de lecture . C'est au tour du frère de Toto : - Le pe..........tit laaaaaaaaaaaapin mar...cheux - Soldat , vous êtes con, plus con qu'un wagon . - Comment ça sergent ? - Parce qu'un wagon-lit ( là, tout le régiment rit du gars ) Un peu plus tard, exercices de groupes. Le Sergent lance : - Rompez ! Tout le monde rompt, sauf le frère de Toto... - Soldat! J'ai dit rompez - Je ne peux pas, Sergent! - Pourquoi ? - Parce qu'un wagon reste au rang !

La troisième guerre mondiale a éclaté. Les militaires ont trouvé le moyen d'inventer un ordinateur ultra puissant, auquel ils doivent soumettre un problème tactique particulièrement ardu. Lui ayant fait ingurgiter les données, ils posent la question fatidique : "Faut-il attaquer ou sonner la retraite ?" L'ordinateur émet quelques cliquetis, une série de bips, ses diodes se mettent à clignoter et soudain, la réponse jaillit : "OUI." Les généraux se regardent, perplexes. L'un d'eux décide d'agir : il s'approche du clavier et tape une autre question : "Oui quoi ?" L'ordinateur répond, instantanément : "OUI MON GÉNÉRAL !"
Image

Revenir vers « Histoires drôles !!! »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité