je me présente je m'appelle...

Si tu viens d'arriver, nous te remercions de nous faire l'honneur de ton premier message (post) pour te présenter.

L'équipe du forum se fera un plaisir de t'accueillir et t'ouvrira les portes des autres sections de ce forum.
Avatar de l’utilisateur
zoniko
Confirmé(e)
Messages : 140
Inscription : 05 sept. 2017, 09:57
Ville de résidence : saint maur
Prénom : nicolas
Contact :

Re: je me présente je m'appelle...

Message non lu par zoniko » 10 janv. 2019, 15:22

pour aller dans ce sens, dans son compte rendu :

"[...]Pour autant, l'affection est très calme depuis un an et il se sent mieux en ce moment.
l'examen neuro montre toujours un syndrome pyramidal des membres inférieurs, une discrete hypopallesthésie du membre supérieur droit et à '/_ des membres inférieurs.

On propose de rester en abstention thérapeuthique et de se revoir au mois de juin avec une irm de controle..."

Une question toute autre, je lis par ci par là, que les traitements de fonds peuvent limiter le nombre de poussées, MAIS, en rien la finalité (une des parties qui pousse ma réflexion dans le non traitement pour le moment), Comment avons nous su cela ? Avec quel recul ?

Avatar de l’utilisateur
Nostromo
Fidèle
Messages : 986
Inscription : 26 mars 2018, 02:32
Ville de résidence : Nyon
Prénom : Jean-Philippe
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=15577
Contact :

Re: je me présente je m'appelle...

Message non lu par Nostromo » 10 janv. 2019, 16:42

Salut Nicolas,
zoniko a écrit :On propose de rester en abstention thérapeuthique et de se revoir au mois de juin avec une irm de controle..."
Je connais une baronne qu'une telle offre pourrait séduire :).
Une question toute autre, je lis par ci par là, que les traitements de fonds peuvent limiter le nombre de poussées, MAIS, en rien la finalité. Comment avons nous su cela ? Avec quel recul ?
Etudes épidémiologiques sur de larges cohortes. La chose avait par exemple été menée en France il y a quelques années par une unité lyonnaise de l'INSERM (on parle souvent de la "cohorte lyonnaise"), qui consistait en gros à comparer, sur de larges effectifs (plusieurs centaines de patients à chaque fois, quand les études habituelles ont souvent de la peine à atteindre ne serait-ce que la centaine de patients), les différences d'évolution de la maladie sur le long terme avec traitement / sans traitement. Le responsable de cette étude était un certain Pr Christian Confavreux, neurologue de son état, spécialisé sep et auteur de pas mal d'études sur la sep dans le cadre de son unité lyonnaise, hélas décédé il y a un peu plus de cinq ans. Au fil de ses études, Confavreux avait déterminé une absence d'influence des traitements sur l'âge moyen de passage de RR à SP, absence également d'influence sur l'évolution à moyen ou long terme de l'edss.

Pour prendre une image qui est de moi, c'est comme si la sep RR se manifestait sous la forme d'un escalier, avec des marches (des poussées) à l'issue desquelles un handicap permanent peut s'installer. Les traitements réduisent le nombre de marches de l'escalier, mais chaque marche est alors (en moyenne) plus haute, ce qui, en termes d'évolution à long terme, aboutit au même résultat.

L'évolution "positive" du handicap avec tel ou tel traitement a certes été étudiée par ailleurs lors des différentes études proposées par les labos pour justifier l'efficacité de leurs produits, mais dans l'immense majorité des cas, cette évolution n'a été mesurée que sur la seule durée de l'étude, c'est à dire le plus souvent de l'ordre de deux ans, ce qui à l'échelle de la sep n'est rien du tout. L'évolution du handicap qui est alors démontrée est dans ce cas à court terme, et est le simple effet de la "réduction du nombre de marches d'escalier" : sur une durée aussi brève, tu auras une proportion de patients sous traitement qui auront fait une poussée de moins que s'ils avaient été sans traitement, avec par conséquent un handicap en moyenne légèrement inférieur. Les études cachent soigneusement le handicap qui survient lors de la poussée suivante, mais ce sont les labos qui les financent, alors...

Un lien intéressant : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2008 ... se-plaques.

A bientôt,

JP.

Répondre

Revenir à « Les présentations »