SEP Profession Libérale

oleron
Débutant(e)
Messages : 3
Inscription : 29 sept. 2011, 15:44
Contact :

SEP Profession Libérale

Messagepar oleron » 29 sept. 2011, 15:49

Bonjour à tous et toutes.

On m'a déclaré une Schlérose en plaques à noël dernier.
J'ai 30 ans et je suis en profession libérale micro entreprise depuis 3 ans.

Evidemment, je ne pensais pas avoir ce genre de souci de santé aussi jeune et n'ai donc pas souscrit à un régime d'assurance maladie complémentaire...

Mes questions:
* Connaissez vous, ou êtes vous dans le même cas (malade + prof libérale)?

* comment procéder à un reclassement professionnel? Suis je obligé de trouver un emploi salarié pour espérer bénéficier de congé maladie indemnisé??

Merci d'avance.

catherineb
Habitué(e)
Messages : 83
Inscription : 14 oct. 2010, 16:33
Contact :

indemnisation et profession libérale

Messagepar catherineb » 13 nov. 2011, 20:32

J'ai moi aussi une SEP depuis 2 ans et suis travailleur indépendant.
J'ai du prendre 1 arrêt maladie lors d'une poussée et ai été indemnisée par l'assurance maladie... des queues de poire (19€ et quelque par jour) mais quand on doit s'arrêter, on s'arrête même pour 19€...

Je n'ai pas penser à un reclassement comme travailleur handicapé car n'ayant pas encore de traitement (ne le souhaite pas) et que je maîtrise pour le moment cette satanée maladie.

Peu d'indépendants sur ce site... Dommage

oleron
Débutant(e)
Messages : 3
Inscription : 29 sept. 2011, 15:44
Contact :

Messagepar oleron » 14 nov. 2011, 09:05

Bonjour Catherineb.
Pour ma part, je n'ai jamais eu de vraies poussées, donc les seules fois où j'ai dû m'arrêter, ça a été pour l'hospitalisation diagnostic.

Cependant, j'ai vu avec mon médecin traitant et la MDPH (maison départementale personne shandicapées) si je pouvais faire déjà la demande. Et la réponse est oui. Je dis déjà car je ne suis aboslument pas du tout "diminué" pour l'instant, la SEP ne m'a pas encore trop attaquée.

J'ai choisi de faire cette demande dans l'éventualité future d'un besoin de reclassement (moi aussi j'ai refusé le traitement à l'interféron).
Et si à l'avenir je ne peux pas poursuivre mon activité de prof. lib. je songerai à chercher un emploi en qualité de travailleur handicapé, ce qui je pense sera facilité (plutôt qu'en tant que travailleur "normal").

Et, en effet, vous êtes la première indépendante schlérosée que je rencontre...

lulu
Confirmé(e)
Messages : 196
Inscription : 06 déc. 2010, 20:18
Localisation : Citoyenne du Monde
Contact :

Messagepar lulu » 17 nov. 2011, 10:30

Salut,

Je suis en liberal, 28 ans. Je suis déclarée depuis deux ans à peine.

Je n'ai jamais pris la peine de me faire arreter en cas de poussée, je tente de réguler (et on sait parfaitement que ce n'est guere possible en réalité) mon flux de travail. Au pire du pire, je délègue ce que je peux (livraison, prise de commande, ce genre de chose)
La base sur laquelle je serais indemnisée si je le demandais est tributaire de mon ca déclaré.
Au minimum, pour trente jours d'arret, j'ai droit à 450 euros je crois. Une misère... on est d'accord.
A ce moment là, tu as la caf qui prend le relai. Tu dois faire une demande de RSA et tu auras à faire une déclaration de ressources trimestriellement suite à ça. Ils s'adapteront à ton chiffre et ça pourra te dépanner.
Sinon, si tu as un ou plusieurs enfants à charge, je te conseillerais de prendre contact avec une assistante sociale, qui peut, en cas d'urgence, débloquer une aide ponctuelle.

Après, si vraiment ta sep est handicapante, tu as toujours la mdph. Mais là, je ne connais pas.

Non tu n'a en tout cas aucune obligation à reprendre un régime salarié. Et je dirais meme qu'il te sera plus confortable de rester independante. Mais c'est mon point de vue..

oleron
Débutant(e)
Messages : 3
Inscription : 29 sept. 2011, 15:44
Contact :

Messagepar oleron » 17 nov. 2011, 10:36

Le fait de s'arrêter et l'indemnité qui est potentiellement versée n'est pas vraiment le problème je pense. Un peu quand même certes...

En ce qui me concerne, je ne peux rien déléguer, éventuellement sous traiter. Je suis développeur informatique.

Le souci est donc la satisfaction de la clientèle. Clientèle qui peut ou non comprendre mes soucis de santé.

Pour ma part, je préfère continuer mon activité le plus longtemps possible aussi. J'ai quand même lancer la procédure comme reconnaissance par la MDPH... On verrra bien!

Bonne journée et merci pour vos réponses.

jeanne
Habitué(e)
Messages : 76
Inscription : 13 oct. 2010, 14:14
Localisation : france
Contact :

Messagepar jeanne » 17 nov. 2011, 11:18

si des sépiens profession indépendante ça existe c'est mon cas mais je ne suis plus très jeune(54 ans) et par chance j'ai souscrit avant d'etre malade une assurance arret de travail pour maladie hélas il y a 30 jours de carence si bien que lorsque ça ne va pas je me debrouille avec mes collaborateurs qui sont plutot arrangeants
mais si mon état empire trop j'ai tout de meme une indemnisation correcte
par contre le retour a un statut de salarié et la reconnaissance travailleur handicapé je crois que c'est souhaitable

lulu
Confirmé(e)
Messages : 196
Inscription : 06 déc. 2010, 20:18
Localisation : Citoyenne du Monde
Contact :

Messagepar lulu » 17 nov. 2011, 11:47

Oléron, meme si la sep est d'ordre privée, j'ai choisi très vite de le dire à ma clientèle. Elle s'engage à faire appel à moi en toute connaissance de cause, et mon chiffre n'a pas baissé, ni la confiance qu'on me porte.
par contre, meme si les clients savent pour la sep, ils savent rarement en quoi ça peut concerner le service que tu leurs vends. C'est souvent à préciser malheureusement.

Travailler depuis chez soi est quand meme très confortable pour nous, qui plus est à son propre compte, meme s'il y a bien sur un prix à payer pour ça. Mais voilà, à son compte, on a pas à justifier d'une absence, baisse de régime, aménagement d'horaires, etc..

Personnelleent, je refuse catégoriquement de retrouver un statut de salarié, même si ça n'est pas toujours facile vu mon travail.
Peut etre pourrais tu te rendre au pole emploi, ou à la medecine du travail pour avoir des renseignements?

Je propose des pistes en vrac, mais c'est à prendre avec des pincettes, je n'ai pas testé.

jc18
Habitué(e)
Messages : 32
Inscription : 26 avr. 2010, 11:14
Contact :

Messagepar jc18 » 11 déc. 2011, 19:10

je suis travailleur indépendant, agriculteur, 3 poussées sensitives depuis mars et la 4ème qui pointe son nez. 3 cures de solumédrol, mais mes les plaques prennent qd même le contracte... évolution des taches au cerveau et à la moelle depuis février. en 6 mois, ça a progressé dur...
j'ai une bonne assurance sur le papier, mais malgré tous ces problèmes, jamais arrêté car 30 jours de carence, et personne pour faire mon boulot. classé invalidité 100 % par la sécu, avec 324 € de pension mensuelle. mon assurance après expertise, me reconnait que invalide à 31.5 %, il faut au mini 33 % pour recevoir une pension. donc dans la merde..
qui veut bosser 60 à 70 h par semaine avec une sep et 4 poussées en 10 mois, .... sûrement pas le toubib qui a fait l'expertise....

mpaule
Débutant(e)
Messages : 1
Inscription : 02 févr. 2013, 07:31

Re: SEP Profession Libérale

Messagepar mpaule » 04 févr. 2013, 11:44

Bonjour,

Je me permets d'intégrer cette discussion, même si les messages sont un peu anciens...

Je suis également en profession libérale (avocat), nouvellement touchée par la SEP depuis le mois de juillet 2012.

En ce qui me concerne, traitement de fond (chimiothérapie) pendant 6 mois, donc arrêt total d'activité depuis juillet, avec tous mes dossiers refilés à des amis avocats qui ont accepté de me substituer, demande d'omission du tableau des avocats en activité (pour ne plus payer certaines charges ordinales), et moult démarches pour tenter de réduire les autres (URSSAF, RSI, etc.) ; indemnisation par la Prévoyance des Avocats pendant 3 mois, puis par ma caisse de retraite ensuite, dont une partie va sur mon compte pro pour assumer les charges, et l'autre partie sur mon compte perso, avec au final, 800 € par mois pour vivre... à la place de 2000 € avant... Les économies en prennent en coup, même si la famille apprend à vivre un peu plus chichement (pas mal pour l'éducation des enfants, d'apprendre à ne pas tout avoir tout de suite !!).

Mon mari travaille aussi à son compte, donc maintenant, grosse réflexion sur mon avenir : est-ce qu'un membre du couple salarié ne serait pas une solution ?? Mais je n'ai jamais été salariée... et comment trouver un poste de salarié dans ces conditions, alors que les médecins ne veulent pas m'autoriser à reprendre le travail si ce n'est en mi-temps thérapeutique (impossible en tant que libéral, et difficile de solliciter un emploi salarié pour la première avec ce régime...) ??

En même temps, actuellement, je vois bien mes limites, plus vite arrivées qu'avant (notamment en terme de fatigabilité et d'irritabilité)... Je veux croire qu'il s'agit encore des effets du traitement de fond, et que tout va rentrer dans l'ordre d'ici quelques semaines...

Je vois le neurologue la semaine prochaine pour discuter les suites, et notamment un traitement de fond.

Lequel, avec quelles conséquences, quelle efficacité ?? Les interrogations sont nombreuses, tout comme les appels à la vigilance des médecins, pratiquement sûrs que je ne pourrai plus reprendre le boulot au rythme d'avant...

En plus, côté statistique, a priori 80% de chance de ne pas avoir de nouvelles poussées dans les 5 à 10 ans à venir, mais tout de même le risque d'être dans les 20% de rechute ??

Vous qui avez été confrontés à ces interrogations depuis plus longtemps, quelle est désormais votre actualité ??

jc18
Habitué(e)
Messages : 32
Inscription : 26 avr. 2010, 11:14
Contact :

Re: SEP Profession Libérale

Messagepar jc18 » 05 févr. 2013, 07:12

bonjour
1 an après toujours le même problème: les assurances ne veulent pas payer. j'ai un avocat, un expert a été nommé, et j'attends ses conclusions d'ici quelques jours, mais il s'est bien foutu de ma gueule. aujourd'hui je marche avec une canne, depuis le mois de mai je me suis cassé les cotes, puis plaie au cuir chevelu, ensuite grave entorse au genou, puis petit traumatisme cranien, puis traumatisme de la main. mais selon lui tout va bien. j'ai des certificats et des irm mais il s'en fout, ma canne pour lui c'est inutile, j'ai fait encore 2 poussées et tous les mois tysabri....
j'ai en plus des prb d'incontinence, mes bilan neuropsychologiques témoignent d'une sévère dégradation....depuis 18 mois en arrêt.....NON INDEMNISE, c'est une honte!!!! et l'expert dans son pré rapport dit que mes arrêts ne sont pas justifiés. même pour mes accidents rien touché..... et tout ce stress n'arrange pas mes prb, j'ai un syndrome pyramidal et je boite de plus en plus.
j'en ai raz le bol....

Avatar de l’utilisateur
plume
Fidèle
Messages : 885
Inscription : 05 déc. 2011, 11:31
Contact :

Re: SEP Profession Libérale

Messagepar plume » 05 févr. 2013, 15:34

je ne peux pas vous aider, car je ne connais pas le régime des indépendants ( même si mon conjoint y est ). Tout ce que je veux dire, c'est que votre situation est inadmissible !!! Avez-vous vu éventuellement avec une assistante sociale ? elles ont parfois des adresses, des conseils qui peuvent être utiles...

mpaule: je suis actuellement un peu dans ton cas: en arrêt depuis 1 an et demi, sep assez agressive... J'ai tenté le mi-temps thérapeutique, mais ça a été assez catastrophique... Aujourd'hui, je pense que même un emploi plus "administratif" ( qu'on me propose ) serait encore trop difficile à gérer à temps plein ( je suis enseignante ). Je crois que je vais donc me tourner vers un poste adapté, au CNED, où je travaillerai de chez moi... Je ne veux pas finir en invalidité et tiens à garder un salaire correct...
je comprends ton dilemme et dans ton cas, il est peut-être plus difficile de se réorienter...
Blasée !!!!


Revenir vers « Vie professionnelle »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité